En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience

05.

Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

07.

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

01.

Schwarzenegger sauveur de l'Europe ?

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 50 min 35 sec
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 14 heures 47 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 15 heures 22 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 17 heures 12 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 18 heures 21 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 19 heures 31 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 23 heures 28 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 14 heures 53 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 16 heures 1 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 17 heures 45 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 19 heures 6 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 20 heures 22 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 23 heures 20 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 23 heures 38 min
© Reuters
© Reuters
Revue de blogs

"Connasse", "chienne", "salope" : Harcelées dans la rue, les femmes témoignent sur Twitter

Publié le 07 août 2012
Depuis la diffusion de la vidéo d’une étudiante belge sur le harcèlement de rue, les langues se délient. Un hashtag #harcèlementderue vient même de voir le jour sur Twitter.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis la diffusion de la vidéo d’une étudiante belge sur le harcèlement de rue, les langues se délient. Un hashtag #harcèlementderue vient même de voir le jour sur Twitter.

Au creux de l'été, un petit film de fin d'étude d'une étudiante en cinéma belge et un reportage de la radio télévision belge, ont fait exploser en France sur Twitter un débat inattendu sous le hashtag #harcèlementderue : on y trouve une vague de témoignages sur le malaise et le ras-le-bol des femmes soumises aux sifflets, aux commentaires lascifs supposés être flatteurs, aux propositions "lourdes" et très souvent aux insultes qu'elles subissent dans la rue. Sophie Peeters, la réalisatrice du film en caméra cachée sur son quotidien à Bruxelles a été interviewée par le JT belge.

Depuis, le harcèlement de rue provoque sur les blogs et réseaux sociaux tous les clashs attendus entre hommes et femmes, comme l'affaire DSK en son temps avait provoqué une belle remise à niveau des hommes et des journalistes sur la différence entre "chaud lapin" et "malade compulsif".

"Les hommes ? Ils ne comprennent pas"

Comme durant l'affaire DSK, le ton monte vite. "Quelle affreuse déconvenue de constater les réactions de certains suite à la circulation de cette info, en mode 'oh ça va hein les meufs, vous allez pas nous en faire tout un plat non plus'... Et ben si. Tout un plat." Sur Madmoizelle, une chroniqueuse constate  : "Il est difficile pour un mec de se rendre compte de l’ampleur du problème, déjà parce qu’il est assez rare que nous, femmes, accostions un mec dans la rue pour lui dire “Pssst, pssssttttt, eh jeune homme, eh viens voir ! AZY VIENS VOIR J’VAIS PAS T’BOUFFER ! Pffff, sale tapette va !”.

Le monde à l'envers..."Science-fiction",animation GIF sur le compte Twitter de @nosmi

Almira Gush est passée de Twitter à son blog, I hate mondays, pour tenter d'expliquer son ras-le-bol, en décrivant ses expériences du harcèlement de rue et lister les cas de figure : la bande d'ados lourds, le vieux aviné, le faux chevalier-servant, l'handicapé entreprenant... L'espace commentaire est devenu un forum de discussion et la vitrine de tous les malentendus.

Les hommes ne comprennent pas, ou mal. Un anonyme dans les commentaires : "Elle sont dures vos vies, ça vaut vraiment le coup d'en faire un reportage, un hashtag et de nous casser les couilles. Cette manie de vous inventer des problèmes, on devrait vous envoyer dans un pays du tiers monde pour vous redonner le sens de la mesure". Certaines harcelées, comme prennent le chemin le plus court, la contre-agression : "Je me souviens il y a quelques années, je rentrais du lycée,  j'avais 16 ans à l'époque, un mec passe à vélo et me touche les fesses, j'ai juste eu le temps de le rattraper par le T-shirt et ça l'a fait tomber de son vélo, il était étalé par terre je me suis baissée et je lui ai dit la prochaine fois que tu fais ça, je te pète ta gueule". 

Tout au long des centaines de commentaires que provoque cette prise de parole, les femmes ont du mal à faire comprendre que "ça n’est pas d’ 'une remarque flatteuse de temps en temps' dont on parle", Dans "Le harcèlement de rue, cette épuisante banalité", une "j'en peux plus" harcelée liste les remarques:  

"Quel genre de remarques ? Hmmm voyons…“Eh madmoiZelle, t’as pas un 06 ?" "Eh petite coccinnelle, viens voir deux s’condes !" "Ho la pute là-bas, tu suces ?" “Eh salope ! Eh grosse pute ! Eh viens voir deux minutes !” “Hmmmmm… charmaaaante….” “Joli p’tit cul !” “Hmm, c’est beau ça, j’peux toucher ?” “Vous êtes charmante mademoiselle !” “Eh eh eh ! Eh t’as un mec ? Vas-y viens, monte, j’vais t’montrer c’est quoi un vrai mec !” “Sssssssssalope !” “VIENS M’BAISER GROSSE PUTE !” “Pourquoi tu fais la gueule ? T’es tellement plus jolie quand tu souris ! Allez, fais moi un sourire !!” 

Du côté des hommes, Spyou cherche à calmer le débat, sans grand succès : "Assimiler un compliment du type 'Vous êtes charmante' à du harcèlement, même quand il est dit sur le ton qui convient aux relations sociales normales, je dis stop". Les pères de jeunes filles comprennent, eux, et craignent ce qui peut toujours suivre le "compliment" salace de rue. 

Le harcèlement "ethnique"

Versant plus sombre de ce débat : en Belgique comme en France, des voix se sont déjà élevées contre les commentaires racistes que facilite le film de Sofie Peeters, qui a filmé dans un quartier majoritairement peuplé d'immigrés de Bruxelles. Garance, une association qui lutte contre les violences faites aux femmes, met en garde : "une analyse qui semble imputer ces comportements à une 'frustration sexuelle' liée à une culture où la sexualité est encore taboue. Mais ce harcèlement n’est pas une expression de la sexualité, mais d’un rapport de pouvoir (...) Si on peut douter que les auteurs de ces comportements soient à '95% maghrébins' il est certains qu’ils sont à 100% masculins". En France, une chercheuse en sciences sociales remarque aussi la pente raciste que prend le débat dans de nombreux commentaires : "En ce qui concerne l’ethnique et les violences faites aux femmes, une chose est remarquable : l’autre est toujours pointé du doigt, dénoncé comme l’origine du mal. Les violences conjugales ? Une affaire d’hommes 'd’origine étrangère' et de 'classes populaires' ! Le viol ? Une affaire d’hommes 'd’origine étrangère' et de 'classes populaires' "

Légiférer ? 

En Belgique, l'échevin de Bruxelles a promis d'intervenir en verbalisant les harceleurs. Dans une autre ville belge, Maline, on pense à des femmes policiers "appâts", pour piéger les harceleurs sur le fait. Sur Twitter France, la Ministre des droits des femmes Najat Belkacem a tweeté son soutien aux intervenantes de #harcelementderue, et promet que la loi tout juste ratifiée sur le harcèlement sexuel. le prendra en compte, sans que l'on sache très bien comment. "#harcèlementderue: la nouvelle loi s’appliquera partout. La libération de la parole des femmes est importante. Restons mobilisé(e)s !"

En attendant, le site de signalements de harcèlements "IHollaback" a mis en ligne une stratégie en 13 points pour se défendre du harcèlement de rue et Infokiosque, le "Petit Manuel à l'usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder"...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
le Gône
- 13/08/2012 - 07:14
Ah ca faut avouer...
Que l'Islam de nos ptits dealers c'est pas la la religion de l'ouverture vers l'autre..."hein ma soeur..remet ton foulard ou je t'en colle une!!"
HdT
- 12/08/2012 - 20:43
Le sketch
Najat VALLAUD BELKACEM ne fera rien parce que la vérité elle la connaît et ne pourra renier l'électorat de son mentor sans en plus risquer de se retrouver avec une fatwa sur la tête. Seuls les petits blancs malvenus comme incongrus seront mis à l'index et montré du doigt et pour mettre un peu de couleur dans la photo, on sélectionnera un pékinois qui se sera pris le bec avec sa soeur au sortir d'une boutique en la traitant de citron ou de pamplemousse et un ou deux antillais chantant un tube de Frankie Vincent. Mascarade...
HdT
- 12/08/2012 - 20:36
Article de la dhimmitude
"En ce qui concerne l’ethnique et les violences faites aux femmes, une chose est remarquable : l’autre est toujours pointé du doigt, dénoncé comme l’origine du mal. Les violences conjugales ? Une affaire d’hommes 'd’origine étrangère' et de 'classes populaires' ! Le viol ? Une affaire d’hommes 'd’origine étrangère' et de 'classes populaires' "
Mais ma petite dame, il est amusant de constater quand même que dans les coins où la présence de certaines ethnies est loin d'être majoritaire ce genre de situation est loin d'être autant légion que dans les quartiers où c'est effectivement le cas. Sofie Peeters a filmé ce qu'elle vit comme tant d'autres: LA VERITE. Mais une fois encore, il nous est démontré qu'il ne faut pas dire ce qui est à dire. Quant à ceux qui ont soutenu DSK, ils sont ouvertement des soutiens de ces joyeuses ethnies. Appelons un chat un chat une bonne fois pour toutes, ça évitera bien des griffures.