En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Revue de presse people
Vanessa Paradis/Johnny Depp séparés dans les faits, Anne Sinclair/DSK ensemble “ salons à part ”, Valérie Trierweiler “ première peste de France ”
Publié le 16 juin 2012
Mais aussi Carla, ses chances de faire face à la déprime post-Elysée — ou pas… Bah, on s’ennuie pas chez les people !
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi Carla, ses chances de faire face à la déprime post-Elysée — ou pas… Bah, on s’ennuie pas chez les people !

Ah, qu’il est pesant, plombant, ce feuilleton Depp/Paradis ! Aurait-il, déjà, su-brep-ti-ce-ment, touché à sa fin ? Scoop ! D’après “ Voici ”, la séparation est actée — pas officiellement, mais dans les faits. “ Fuir la réalité ne sert plus à rien, tonne le people, elle les a déjà rattrapés. Et la réalité, c’est que quatorze ans et deux enfants après leur coup de foudre, ils ne se voient plus du tout. Non, pas à cause de leurs emplois du temps surchargés. C’est bien simple, même quand ils pourraient se croiser, ils s’évitent soigneusement ”. Facile… pensez-vous, ça mange pas de pain, tout ça… Détrompez-vous : “ Voici ” a enquêté. Il a même des preuves. Gasp.

 

Vanessa à la maison, Johnny à l’hôtel

“ Quand ils sont tous les deux à Los Angeles, explique le mag, Vanessa loge dans leur immense manoir de Sunset Boulevard avec les enfants, et Johnny… va à l’hôtel. Dimanche dernier, par exemple, après les MTV Movie Awards à Los Angeles, où il s’est rendu seul avec sa fille, il a fait déposer Lily-Rose à la maison par un chauffeur, et lui est rentré dormir au Hyatt Regency Century Plaza, un hôtel même pas people. Oui, ils en sont là ”. Ouéye, ouéye, ouéye…

 

Vanessa cherche une maison pour elle et les enfants

“ Mais ce n’est pas tout, poursuit le journal : depuis quelque semaines, Vanessa visite des maisons à Beverly Hills. Seule. (…) Elle veut déménager. Non, elle ne cherche pas leur prochain petit nid d’amour. Selon nos informations, précise “ Voici ”, Vanessa a régulièrement des rendez-vous avec des agents immobiliers (…) dans le but de trouver une maison pour elle et ses enfants, Lily-Rose et Jack. En clair, bien que Vanessa et Johnny ne vivent déjà plus ensemble, elle semble avoir besoin de s’aménager un nid qui lui ressemble ”. Et de tourner la page ?

 

L’appel au secours de Lily-Rose ( ?)

“ De loin en loin, leurs sentiments se sont fait la malle, constate tristement “ Voici ”, Monsieur est retombé dans l’alcool et Mademoiselle tire en permanence une tête de six pieds de long. Ambiance. Les enfants ? Ils attendent que l’orage passe. Lily-Rose, 13 ans, qui a déjà un compte Twitter, semble d’ailleurs avoir besoin de s’exprimer. Ses parents ont beau lui avoir fait promettre de ne rien dire sur eux, elle a récemment twitté des paroles d’une chanson de Pink qui ne laissent pas indifférent : “ “ This used to be a fun-house… now it’s full of evil clowns ”. La traduction ? “ Avant, c’était la fête à la maison, maintenant, il n’y a plus que des clowns tristes ”. Si ce n’est pas l’expression d’un malaise, conclue le journal, ça y ressemble beaucoup ”. De fait, de fait… Bouh !, c’est pas glop, tout ça. Pauvres pitchouns !

 

Anne Sinclair plutôt que Valérie Trierweiler ?

Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn sont-ils encore “ ensemble ” ? “ Gala ” semble en douter. “ Anne Sinclair. La vie loin de DSK ”, affiche en une le magazine, qui souligne : “ Le couple ne s’affiche plus ensemble ”. Plus “ policé ”, “ Paris-Match ” titre “ Anne Sinclair. Ses blessures et ses projets. Comment elle reconstruit sa vie. Quel avenir avec DSK ” sans point d’interrogation… Tout l’art de noyer le poisson — ou de faire mousser une actu morne, jusqu’à ce mardi 12 juin, marqué par “ le tweet ” de Valérie Trierweiler (toujours employée, comme on sait, par “ Match ”), dont les deux principaux journaux people, bizarrement, ne pipent mot. Problème de bouclage ? Choix éditorial et/ou politique ? On peut se poser la question. Et cela d’autant plus que “ Le Nouvel Observateur ” et “ Le Point ”, qui bouclent le mardi comme “ Paris-Match ”, n’ont pas hésité à mettre en une la “ bourde ” de la “ première compagne ” (voir la revue de presse des hebdos de jeudi).

 

Anne et Dominique “ parias ”

Mais revenons à Anne et Dominique, ou à ce, plus justement, que nous en disent “ Gala ” et “ Match ”. “ Lorsque la journaliste apparaît seule à l’avant-première très médiatisée du film de son ami BHL, le 5 juin dernier, certains se troublent, s’interrogent, parient déjà sur la fin de leur histoire, commence “ Gala ”. (…) Si Anne Sinclair s’est reconstruite en lisant l’admiration dans les yeux de ceux qu’elle a rencontrés lors des séances de dédicace de son ouvrage (“ 21 rue La Boétie ”, Grasset), elle subodore tout autre chose dans le regard du Tout-Paris. “ Parias ”. Un mot vénéneux qui revient dans sa bouche. Impossible désormais pour les Strauss-Kahn de se rendre à une soirée sans y créer l’événement… polémique. Leur apparition amicale à l’anniversaire de Julien Dray dans l’entre-deux tours de la présidentielle a tourné au règlement de comptes entre socialistes. Fournissant même un prétexte officiel à la future première dame, Valérie Trierweiler, pour ostraciser durablement l’élu de l’Essonne ”. Tiens, on y revient…

 

“ Ils ne peuvent pas mettre le nez dehors sans que Dominique se fasse insulter ”

“ Paris-Match ”, aussi, revient sur l’épisode Julien Dray. Et y apporte quelques éclairages — pour le moins inédits : “ Contrairement à ce qu’elle a dit, note le news, Ségolène Royal ne s’est pas éclipsée en les voyant. Elle est partie bien après eux, au-delà de minuit. Un invité : “ Anne et Dominique sont arrivés vers 22 heures, ils sont restés très peu de temps. Il y avait un monde fou qui essaimait sur le trottoir, coupe de champagne à la main. Plusieurs copains sont allés leur dire bonjour ” ”. Au quotidien, dans la rue, le salut cordial, pourtant, n’est pas franchement de mise. L’hebdo le dit : “ “ Ils ne peuvent pas mettre le nez dehors sans qu’il se fasse insulter par les passants, même dans son quartier ” Alors, au lieu d’aller dîner à pied, comme avant, dans un petit resto de la rue de Rivoli, le couple se limite… aux grandes tables, là où les clients savent se tenir ”. Bonjour, la vie de couple !

 

 

Anne et Dominique “ ensemble ”, chacun dans son salon

Comment ne pas craquer ? “ Paris-Match ” l’affirme pourtant : “ La rumeur récurrente d’une séparation rend (Anne Sinclair) folle de rage. Qu’on prétende lui dicter sa conduite lui donne envie d’en rajouter dans la solidarité de couple. Et quand bien même elle aurait songé à quitter son mari, l’appartement est assez spacieux pour que chacun vive dans son salon, et le public n’en saurait rien. Point ”. Vraiment ? Hou, il est pas fini, le feuilleton ! Damned, damned, damned.

 

Valérie Trierweiler, “ première peste de France ”

Mais cessons de tourner autour du pot, attaquons “ l’affaire Trierweiler ” dont vous brûlez, on vous connaît…, de connaître les suites, puisque vous en connaissez l’origine, si vous nous avez lu jeudi (ah, ah)… On vous avertit tout de suite : la presse people n’a pas fait mieux que “ Le Point ” côté investigation, raison du pourquoi, du comment, etc. Déçus ? Bah, zallez pas le rester longtemps : “ Grazia ” est là, avec en une, ce titre — incroyable, furieusement impudent et, faut dire, un poil jouissif : “ Valérie Trierweiler : première peste de France ”. Enfoncé, “ Libération ”, et son titre de mercredi  — malin, fort, à la hauteur de la déception, de l’irritation, de l’accablement, que sais-je encore ? : “ Valérie Trierweiler. Première gaffe de France ” ! Si on compare les “ contenus ” des papiers de “ Libé ” et de “ Grazia ”, on est forcé de le noter, le quotidien garde — haut — la main sur le magazine féminin. Dans son “ analyse ”, “ Grazia ” se contente en effet d’énumérer les “ trois dérapages ” dont la première dame se serait rendue coupable selon lui. A savoir : 1) la jalousie ; 2) son besoin de tout contrôler ; 3) ses “ attaques de panique ” et sa difficulté à endosser le “ rôle ”. Classique et de bon ton, pas franchement défrisant, grrrr !

 

Valérie et “ le problème oedipien non résolu ”

Reste… reste l’analyse du psychanalyste François Perlmutter dont "Grazia" s’est adjoint les services, et dont le diagnostic, lui, n’est pas sans intérêt… “ Est-ce la jalousie qui pousse la première dame à ce genre de déclarations ? ”, interroge le mag. —“ Il ne faut pas se leurrer, répond-il : Valérie Trierweiler n’en a rien à faire du candidat de La Rochelle, tout ce qu’elle veut, c’est descendre Ségolène Royal, se montrer plus forte qu’elle. Ce tweet est un passage à l’acte très fort. Il y a une jalousie ancienne vis-à-vis de Ségolène Royal, cette femme qui l’a précédée dans la vie de François Hollande. Cette jalousie — dite de témoignage — indique généralement un problème oedipien non résolu. Valérie Trierweiler répète avec François Hollande une histoire qu’elle n’a pas réglée ”. Houlà, carrément, et c’est grave, docteur ?

 

“ Cette femme va continuer impunément ”

“ Ici, en plus de la jalousie, répond François Perlmutter, il y a quelque chose de différent : une volonté de pouvoir. Il s’agit de savoir qui est le président : François ou Valérie ? Il semble que Valérie Trierweiler ait pris des prérogatives institutionnelles. Le problème, c’est que François Hollande ne peut pas lui céder son pouvoir de président. La première dame prend donc le contre-pied de ce que fait son compagnon, et elle le manifeste en s’opposant à lui de façon autoritaire ”. — “ Quelles conséquences cet épisode peut-il avoir sur leur couple ? ”, demande “ Grazia ”. —“  Dépasser la jalousie par soi-même n’est pas possible. Cette femme va continuer impunément. Le seul moyen de s’en sortir, c’est de faire une thérapie. Dans un couple, au bout d’un certain temps, soit l’homme se soumet et accepte d’entendre n’importe quoi de délirant de la part de sa compagne, soit il s’oppose et s’en va ” ”. Wow, avec ça, on est super rassuré ! Et la France, l’Europe, elles font lain lain, pendant ce temps ?

 

Nicolas et Carla “ n’ont pas su maîtriser leur récit ”

De la difficulté d’être première dame — ou de l’avoir été… Dans un article intitulé “ La nouvelle vie de Carla Bruni ” où l’on n’apprend pas grand chose de nouveau sur “ l’ex ”, mis à part le fait qu’elle n’est plus liée à Naïve pour la sortie de son prochain disque et qu’ “ elle est donc libre de choisir une autre compagnie ”, “ Grazia ” est allé interroger Valérie Spies, “ sémiologue de l’image et analyste des médias ” sur la déprime possible, éventuelle, des premières dames sortantes, et sur celle de Carla Bruni-Sarkozy en particulier : “ Carla a la particularité d’être arrivée après l’arrivée de Sarkozy à l’Elysée, répond-elle. Elle est une pièce rapportée, un objet de communication. Cette star chanteuse et mannequin a créé la surprise. On se disait : qu’est-ce qu’elle lui trouve ? Nicolas et elle ont trop donné aux médias, n’ont pas su maîtriser leur récit. Le conte de fées est tombé à plat. Aujourd’hui, on peut imaginer qu’elle va renouer avec son passé . Ah, le récit, toujours le récit…

 

Si Nicolas et Carla se quittent, le récit sera parfait

Carla peut-elle le “ reprendre ”, ce récit, l’infléchir selon son souhait ? “ Si j’avais un conseil un peu cynique à lui donner, confie Valérie Spies, ce serait de tout miser sur l’été : se mettre en maillot avec sa fille pour faire quelques unes de paparazzi. Laurence Ferrari l’a fait, ça marche à tous les coups. Si elle continue son histoire avec Nicolas Sarkozy, tant mieux pour eux. S’ils se quittent, le récit sera parfait. On aime les rebondissements. Enfin, très important, il lui faudra rester droite dans ses bottes politiquement. On ne lui pardonnera pas un second revirement ”. Bah, c’est pas facile d’être, d’avoir été, première dame. Entre nous, ça vous fait envie, à vous ?

 

Vous en voulez encore ?

Rayon amour(s) : Eva Longoria est cocue ! Eduardo Cruz l’a trompée avec une blonde (“ Public ”, “ Oops ! ”) ; la rupture de Demi Moore et Ashton Kutcher serait liée à une fausse couche de la dame en avril 2011 (“ Gala ”, “ Public ”) ; Lady Gaga a “ remis le couvert ” avec Taylor Kinney (“ Public ”, “ Oops ! ”) ; et Katy Perry avec Robert Ackroyd, le guitariste de “ Florence & the Machine ” (“ Voici ”, “ Oops ! ”) ; Drew Barrymore publie son album de mariage avec Will Kopelman dans “ Gala ” ; Matthew McConaughey s’est marié avec Camila Alves, la mère de ses deux enfants (“ Public ”, “ Oops ! ”) ; Ryan Gosling a présenté Eva Mendes à ses parents (“ Be ”, “ Grazia ”) ; Pete Doherty a une nouvelle fiancée, française, Céline Cipolat (“ Gala ”), danseuse de son état, avec qui “ il se produit depuis 2008 ” (“ Public ”) ; Miley Cyrus s’est fiancée avec Liam Hemsworth (“ Public ”) ; Gisele Bundchen attend son deuxième enfant (“ Be ”, “ Elle ”, “ Public ”, “ Oops ! ”) ; John Travolta aurait eu une liaison avec son pilote privé, Doug Gotterba (“ Gala ”) : Nicole Kidman encourage, du coup, Kelly Preston, à divorcer (“ Oops ! ”) ; Antonio Banderas et Melanie Griffith seraient au bord du divorce : Monsieur est las (“ Gala ”) ; rien ne va plus entre Robert Pattinson et Kristen Stewart (“ Oops ! ”).

En vrac : ça ne s’arrange pas… Rihanna a annulé dix semaines de concerts en Angleterre (“ Grazia ”) ; Cate Blanchett tournera dans le prochain Woody Allen (“ Grazia ”) ; Lauryn Hill est poursuivie par le fisc pour ne pas avoir payé ses impôts pendant trois ans (“ Grazia ”) ; émue par le sort fait à Florence Cassez, qu’elle est allée rencontrer, Mélissa Theuriau a organisé une exposition-vente des œuvres de la Française retenue à Mexico (“ Gala ”).

Côté dossiers : “ Public ” vous dit tout sur “ Les vrais diplômes de stars ”, et c’est …. Ins-truc-tif (hmmm, on est gentil) !

Rayon tests, “ Gala ” propose : “ Dire non, propos banal ou mission impossible ? ”. On l’a fait, et apparemment, on sait faire, gnar, gnar… Alors, oui, non ? Bouh ! Ca dépend des questions, en même temps…

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lampiste
- 21/06/2012 - 14:58
On s'en tape !
Bjr,

Je suis sidéré de voir comment ces "informations " prennent une
importance démesurée ! où sont les vrais journalistes qui à une
certaine époque prenaient le temps de la réflexion, de la recherche
du vrai et non, des potins infâmes ! cette presse est désolante !
bonne journée et bien à vous.
My-Home-Is-My-Castle
- 20/06/2012 - 12:27
Mais l'enfant de Hollande avec hidalgo ?
Info ou intox ????
napalm
- 20/06/2012 - 10:41
Grâce à vous...
Grâce à vous Barbara je me régale de potins, je peux continuer de jouer les mecs sérieux c'est à dire snober Gala, Voici, Match, etc .
Vous les lisez pour moi.
Votre revue de presse est si bien tournée.
Merci et bravo.