En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 10 min 52 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 18 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 1 heure 41 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 10 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 2 heures 54 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 4 heures 46 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 7 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 21 heures 45 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 13 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 28 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 1 heure 49 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 30 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 3 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 20 heures 46 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 22 heures 1 min
Revue de presse des hebdos

À cran : Ménard énerve le Pen, Hidalgo Delanoë et Bardella le RN ; Onfray en guerre contre ceux qui "trahissent le peuple" ; Edouard Philippe, un vrai républicain ; Tati, c’est fini

Publié le 09 janvier 2020
Et aussi, les procès de 2020 : Sarkozy, Fillon, attentats 2015, Nordahl Lelandais.
Gilles Klein
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et aussi, les procès de 2020 : Sarkozy, Fillon, attentats 2015, Nordahl Lelandais.

Tensions entre Marine Le Pen et Robert Ménard

Marine Le Pen n’apprécie pas que Robert Ménard, maire de Béziers, répète que la présidente du Rassemblement national n’est pas la bonne candidate face à Emmanuel Macron. Et Ménard a décidé de se passer du logo RN (et de ceux des autres partis) sur ses affiches de campagne pour les municipales de mars 2020 selon l'Express.

Tension entre Delanoë et Hidalgo

Bertrand Delanoë, ancien maire de Paris, n'a pas apprécié qu'Anne Hidalgo ne le cite pas lors de son hommage à Jacques Chirac, ancien maire de Paris. Ceci alors que, souligne Le Point,  Hidalgo a cité Jean Tiberi, un autre ancien maire de Paris, (pourtant homme de droite, condamné pour une affaire de faux électeurs).

RN : Jordan Bardella énerve certains

L'engouement des médias pour Jordan Bardella, le jeune député européen RN (24 ans), énerve au sein de son parti selon Le Point : "Il ne fait pas de vague et répète gentiment tous les éléments de langage qu'on lui donne. Jordan Bardella se complaît dans son rôle de perroquet" aurait dit un cadre dirigeant du RN.

Onfray contre "les petits ventriloques du pouvoir"

"Deux mois après qu’Emmanuel Macron se fut exprimé dans nos colonnes, le philosophe ne s’est pas fait prier pour nous accorder un entretien" raconte Valeurs Actuelles.  "Emmanuel Macron, BHL, Laurent Jorin et les petits ventriloques du pouvoir... Dans Grandeur du petit peuple (Albin Michel), le dernier volume de son journal politique, le philosophe, d’une plume féroce, atomise les élites en même temps qu’il défend le soulèvement des “gilets jaunes”." explique Valeurs Actuelles. Onfray fait une "charge en règle contre le pouvoir maastrichtien et ses serviteurs zélés, dont Emmanuel Macron est, pour Michel Onfray, le plus illustre « laquais ». Une charge en règle contre ceux qui ne cessent de trahir le peuple et que le philosophe accuse volontiers de « populicide ». Le soulèvement des “gilets jaunes” aura eu un mérite : « Mettre à nu les rouages d’un régime corrompu», écrit-il".

Edouard Philippe soulagé du départ de Delevoye

"Après quelques jours de repos au Havre, « Edouard Philippe est serein », assure son entourage. Le départ du haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye a été vécu comme un soulagement et lui a donné de l’espace. « Le Premier ministre ne le supportait plus, il est libéré d’un poids », raconte un conseiller" selon l'Express qui considère Edouard Philippe est seul face aux syndicats et joue son avenir politique.

On lui reconnaît quelques qualités : "Il n’est pas cassant, il a de l’humour, reprend les expressions des uns ou des autres lors des multilatérales. Il est loyal, veille à ne pas humilier. C’est un vrai républicain", disent de lui ses interlocuteurs syndicaux et patronaux. "

"A presque 50 ans, sera-t-il englouti dans l’enfer de Matignon, ou ressortira-t-il renforcé de ce combat comme jamais ?" se demande l'hebdo.

La fin de Tati

L'Express (4 pages) évoque la chute du mythe Tati : "Après soixante-dix ans d’aventures extraordinaires, de succès fulgurants suivis de dégringolades vertigineuses et de timides remontées, Tati vit ses derniers jours : d’ici à la fin du premier semestre 2020, tous les magasins au logo bleu sur vichy rose auront disparu (excepté celui de Barbès). Victime d’erreurs stratégiques successives, de la chute du marché du textile, du manque de remise en question de la marque durant des décennies et de querelles familiales, l’enseigne parisienne a vécu une véritable descente aux enfers. Et ce, malgré les multiples tentatives pour conserver cette marque iconique au sein du patrimoine hexagonal. Une tragédie en cinq actes qui connaît, en ce début d’année, son triste dénouement".

Procès en vue : Sarkozy, Fillon, attentats 2015, Nordahl Lelandais

En 2019, Patrick Balkany, avec ses deux procès et sa spectaculaire incarcération, a marqué l’année judiciaire. En 2020, le rideau se lèvera sur un lot d’audiences ultramédiatisées souligne l'Express (2 pages).

Le procès des attentats terroristes à Charlie Hebdo et au magasin Hyper Cacher fera figure de point culminant de l’année. Nordahl Lelandais pourrait comparaître pour son premier crime connu et avoué à ce jour : la mort d’Arthur Noyer. Et il faut ajouter les deux probables procès de Nicolas Sarkozy et celui de son ex-Premier ministre François Fillon, à l’affiche de la rubrique politico-financière.

Il y a d'abord le dossier dit « des écoutes », dans lequel Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir des informations confidentielles d’un haut magistrat de la Cour de cassation, en échange de la promesse d’un poste à Monaco. Il y a en plus le dossier des comptes de sa campagne électorale pour la présidentielle de 2012 : avec 20 millions d’euros  qui sont le montant présumé des frais de campagne engagés au-delà du plafond légal et visiblement masqués à l’aide de fausses factures.

Macron se dégonfle ?

La France continue de s'endetter. La réforme des retraites se vide en partie de son contenu. Les 35 heures sont toujours en place accuse Le Point (12 pages). Sous l'effet notamment  des mesures prises pour répondre aux Gilets Jaunes, la dette publique française "a augmenté de 100 milliards d'euros tout rond au cours des neuf premiers mois de 2019". Dans ce même dossier Brice Couturier défend la réforme des retraites : "Comment les manipulateurs d'opinion tentent de faire passer une réforme égalitaire pour une régression sociale". Pour lui c'est "une réforme de gauche". Mais la gauche "est à la remorque de syndicats arc-boutés sur la préservation d'avantages corporatistes , coûteux et injustifiés".

Succès en librairie pour Sarkozy

Au palmarès Edistat des meilleures ventes de livres pour l'année 2019, Nicolas Sarkozy, auteur de Passions (éditions de l'Observatoire), est sixième, derrière Michel Houellebecq, Sylvain Tesson, Jean-Paul Dubois, Amélie Nothomb et Delphine de Vigan. L'ancien président, qui n'en est pas à son coup d'essai en matière de best-sellers, a allègrement dépassé la barre des 200 000 exemplaires vendus.

Rosenvallon défend le populisme

Pierre Rosanvallon vient de publier "Le Siècle du populisme - Histoire, théorie, critique" aux éditions du Seuil. Il s'explique dans l'Obs (5 pages) : "Dans le champ politique et dans celui des sciences sociales, la résistance à utiliser le terme « populisme » est indéniable, pour des raisons compréhensibles : c'est un mot en caoutchouc, il est utilisé de façon accusatrice et réductrice, il peut faire écran à la prise en compte d'autres réalités de la société... Mais je suis convaincu qu'on a besoin d'une approche raisonnée du populisme. Car il n'est pas qu'un style. Il se présente comme une réponse à l'épuisement du modèle parlementaire libéral traditionnel, dans le contexte du passage des sociétés de classes à des sociétés fragmentées".

"Josyane Savigneau, ex-responsable du Monde des livres et proche de Philippe Sollers, éditeur historique de Matzneff chez Gallimard, a commenté avec fiel la parution du Consentement : « La chasse aux sorcières continue », a-t-elle tweeté. Plus inattendu, le journaliste Guillaume Durand a dénoncé le « puritanisme » et la « tartufferie rétrospective » qui se seraient soudain emparés de la société française. Idem pour son confrère David Abiker, qui parle lui de « lynchage » – ce qui lui a valu de voir resurgir une vidéo de 2017 dans laquelle il confiait à l’écrivain : « Vous m’avez toujours donné envie de boire, de lire et de baiser. » " constate l'Express.

Portrait d'une femme policière et syndicaliste

Etonnant portrait, dans l'Express (2 pages), de Linda Kebbab gardienne de la paix de 38 ans, déléguée nationale d’Unité SGP Police FO – syndicat majoritaire chez les gradés et les gardiens –

Une personnalité originale : "Femme, flic, syndicaliste, fille d’immigrés, enfant de la banlieue et grande gueule. Le cocktail est détonant. Personnage clivant, souvent à contre-courant, Linda Kebbab incarne une nouvelle génération dans le monde du syndicalisme policier. « Je ne corresponds pas au cliché du flic de 50 ans, chauve et bedonnant, avec l’accent du Sud et un fond de machisme », explique-t- elle".

Depuis de longs mois, cette déléguée syndicale " est la cible d’un flot de messages haineux sur les réseaux sociaux. Menaces de mort, de viol, insultes sexistes et racistes, insultes tout court : « la beurette faut la faire disparaître », « faut la violer pour qu’elle comprenne », « fais comme tes collègues, suicide-toi », « je vais l’attendre devant les locaux de télé pour la gifler ». En février 2018, l’un de ses cyber-harceleurs a écopé de quatre mois de prison ferme et de 1 000 euros de dommages et intérêts."

Critiques contre un groupe de médecins sur Facebook

L'Obs  (4 pages) dénonce un  groupe Facebook  appelé le Divan des Médecins. qui se définit comme un lieu de « discussion ouvert à tout médecin francophone, diplômé ou étudiant » et regroupant 11421 membres.  Les commentaires qui dénoteraient du mépris de classe, de la grossophobie, du sexisme, de l'homophobie et du racisme se comptent par centaines.

La France dans le regard des étrangers

Dans "Français, le monde vous regarde" (éditions Tallandier), Jean-Christophe Notin  fait parler 32 ambassadeurs à Paris, 27 hommes et 5 femmes.  Certains ont une image positive du rajeunissement au sommet de l'Etat : Imants Liegis (Lettonie) : « Emmanuel Macron a sauvé l’Europe de la vague populiste ! J’étais ici pendant les élections, et on a vu ce qui se passait. Chez nous, il y avait des gens qui écrivaient : “On a eu le Brexit, Trump, et maintenant, il va y avoir Le Pen !”» Pieter de Gooijer (Pays-Bas) : « Il y a maintenant des critiques sur la présidence jupitérienne, mais en même temps, il y a ceux qui disent : “Finalement, on a un nouveau président, qui n’est pas sur son scooter, avec son casque...” »

Chem Widhya (Cambodge) : « Au Cambodge, on voit en lui le John Kennedy du XXIe siècle, et il est encore plus jeune que lui ! A mon avis, il a plus d’énergie, il est plus constant et il a une volonté de fer. Tout ça, c’est très important pour un homme d’Etat. » Nguyen Thiep (Vietnam) : " Avant, quand vous voyiez des responsables importants dans les ministères, ils étaient d’un certain âge..."

Le père de Ghosn a été condamné pour meurtre

Le père de Carlos Ghosn a été condamné pour meurtre au Liban en 1960, après avoir voulu impressionner (avec l'aide d'un homme de main) un associé trop gourmand dans un trafic de diamants depuis l’Afrique. La peine a été commuée en quinze ans de prison. Puis George Ghosn "se serait volatilisé dans les années 1970, aux prémices de la guerre civile, lorsque les portes des prisons sont ouvertes". Pour l'Obs qui révèle cette histoire c'est une " tragédie familiale que Carlos Ghosn a toujours occultée".

Ceux qui soutiennent encore Matzneff

"Josyane Savigneau, ex-responsable du Monde des livres et proche de Philippe Sollers, éditeur historique de Matzneff chez Gallimard, a commenté avec fiel la parution du Consentement : « La chasse aux sorcières continue », a-t-elle tweeté." Et du côté de Radio Classique : "Plus inattendu, le journaliste Guillaume Durand a dénoncé le « puritanisme » et la « tartufferie rétrospective » qui se seraient soudain emparés de la société française". Idem pour son confrère David Abiker (en charge de la revue de presse matinale), "qui parle, lui, de « lynchage » – ce qui lui a valu de voir resurgir une vidéo de 2017 dans laquelle il confiait à l’écrivain : « Vous m’avez toujours donné envie de boire, de lire et de baiser. » " constate l'Express.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 09/01/2020 - 10:51
Mettre dans le même sac les procès phare
des terroristes de 2015 ,du tueur en série nordal lelhandais, et......Fillon et Sarkozy ....attention certains raccourcis incitent a des amalgames qui ne peuvent pas perdurer ,l époque de lynchage que nous avons vécu durant la présidence de Sarkozy puis de Hollande contribue à 100 % à la dégradation du moral des Français . Il est temps que les médias assument leur responsabilité et calment le jeu ,nous faisons face à des conditions de vie qui se durcissent et se compliquent ,alors les buzz ,les taclages,les pseudo scoops de caniveaux,on en a vraiment ras le bol !