En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 13 min 10 sec
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 3 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 3 heures 34 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 4 heures 7 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 49 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 6 heures 15 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 31 min 42 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 57 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 2 heures 33 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 3 heures 30 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 5 heures 1 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 46 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 6 heures 12 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 19 heures 6 min
© Michele CATTANI / AFP
© Michele CATTANI / AFP
Géopolitico-Scanner

Sahel : ces maladresses politiques françaises qui fragilisent l’opération Barkhane

Publié le 29 novembre 2019
Treize soldats français engagés dans l'opération Barkhane ont été tués au Mali dans la collision accidentelle de leurs deux hélicoptères de combat le lundi 25 novembre. La France tente de mobiliser des alliés au Sahel afin de lutter contre le djihadisme.
Alexandre Del Valle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France Soir, Il Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Treize soldats français engagés dans l'opération Barkhane ont été tués au Mali dans la collision accidentelle de leurs deux hélicoptères de combat le lundi 25 novembre. La France tente de mobiliser des alliés au Sahel afin de lutter contre le djihadisme.

Atlantico.fr : L'Afrique noire musulmane autour du Sahel est le lieu au monde aujourd'hui où l'on paye le plus lourd tribut dans la lutte contre le djihadisme. Chaque jour, des dizaines de personnes trouvent la mort dans des attentats, des Eglises sont attaquées et des groupes armés comme Boko Haram au Cameroun, le Katiba Macina au Mali ou encore Daesh au grand Sahara coopèrent entre eux contre les populations locales. 

Ce jeudi, Emmanuel Macron a reçu à l'Elysée le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg. Le Président français a fait part de son incompréhension face à l'attitude de l'OTAN et a réitéré son souhait de mener une véritable coalition au Sahel pour défaire le djihadisme.
Qu'en pensez-vous ? 

Alexandre del Valle : Afin de lutter contre le terrorisme islamiste qui est une menace globale, croissante, idéologique et de plus en plus létale (plus de 150 000 morts dans le monde direct et 1 million indirect), il est certain que la France ne peut se battre seule dans un pays qui fait trois fois sa taille et dans une région qui équivaut à l'ensemble de l'Europe. On a besoin des moyens logistiques de l'OTAN et d'une réelle coopération avec les Etats-Unis que ce soit en Syrie ou au Mali. Il est impératif de s'entendre avec les américains et nos partenaires de l'OTAN pour deux choses : être plus efficaces mais surtout pour ne pas être seuls dans certains théâtres d'opérations, comme c'est le cas au Mali. Défendre l'Etat malien contre le fait qu'il devienne une base terroriste est extrêmement important. La France ne peut plus se battre seule dans cette zone. Il y a certes des intérêts stratégiques, économiques et industriels avec notamment  l'uranium  dans la zone Burkina Faso-Niger-Mali, mais il ne faut pas oublier que l'on se bat aussi pour l'ensemble de l'Europe. Si l'on continue seul, nos matériels vont s'épuiser rapidement et les conditions météorologiques comme les tempêtes de sable ne vont rien arranger. On ne pourra pas rester éternellement seuls. Soit l'armée française partira et les djihadistes reprendront ces zones et progresseront partout, soit on reste mais avec plus de coopération politique car il est vrai qu'il y a pu avoir des erreurs par le passé. Nos militaires font du très bon travail mais sur le plan politique, nous avons pu faire des erreurs. 

Jean-Yves Le Drian a demandé aux dirigeants du Mali et du Burkina Faso d'agir sur le plan politique. Peut-il y avoir une vraie coopération venant de ces pays ?

La France a 4500 militaires déployés dans une région de la taille de l'Europe et dans un Etat si pauvre qu'il n'a pas la capacité d'être bien armé ou bien formé. Il est clair que les partenaires européens et de l'OTAN doivent mettre la main au portefeuille. Il faut plus de moyens pour la formation de militaires maliens qui sont des hommes courageux et d'une extrême bravoure. Il leur manque de la formation, un meilleur encadrement et plus de matériel logistique. Il faut que nos partenaires comprennent que le Mali n'est pas seulement un intérêt français mais global dans la lutte contre le djihadisme et que si ce maillon tombe, il y aura de fait un effet boule de neige avec le Burkina Faso ou d'autres pays fragiles comme le Bénin ou la Mauritanie. On constate depuis un certain nombre d'années - en partie dû au réchauffement climatique - une migration assez importante de peuples nomades comme les peuls. Ces peuples ont eu par le passé de grands empires islamiques comme l'empire Massina, mais aussi un passé djihadiste dans lequel les populations étaient coutumières de pillages, de razzias et de terreur. Lorsque les phénomènes peuls, nomades et éleveurs migrent vers le sud en recherche de terres, cela se fait au détriment de peuples sédentaires et crée un choc civilisationnel et sécuritaire. On retrouve ces populations peules au Bénin, au Mali, au Burkina Faso ou encore au Niger, c'est pourquoi il est nécessaire d'éviter une contamination djihadiste dans ces pays. Il faut comprendre que le djihadisme n'est pas l'apanage de quelques voyous qui terrorisent les populations. Si l'on prend l'exemple de l'Irak, il était aisé de voir que des villes entières acclamaient les djihadistes et que certaines villes Sunnites ont été conquises sans faire un seul mort. Cette lame de fond ne pourra pas être arrêtée par 4500 militaires français, c'est inconcevable.

Etes-vous optimiste pour la suite ? Va-t-il y avoir une réponse positive de l'OTAN ?

Je ne suis pas optimiste car aujourd'hui, lorsque l'on voit depuis 30 ans la difficulté des américains à demander plus d'argent aux européens dans le budget défense (2% du budget national de chaque pays), je ne suis pas convaincu. Avec les dettes et les déficits publics, l'Europe se montre très réticente à l'idée de mettre de l'argent dans ce budget alors que c'est pourtant quelque chose de statutaire. De plus, combien de pays européens veulent envoyer des militaires mourir pour les maliens ? En Italie par exemple, des observateurs disent ne pas vouloir mourir pour des "colonialistes français". Au Mali également, de plus en plus de gens hurlent des slogans comme "Dégage la France !", "Halte au colonialisme !" ou encore "Les russes plutôt que les français." Beaucoup de maliens veulent une présence française durable pour juguler le djihadisme, mais un sentiment de colonisation se fait sentir dans une partie de la population. A titre d'exemple, une erreur de la France a été d'interdire les journalistes et les militaires maliens dans la commune de Kidal, là où de nombreux militaires français sont en poste. Cette idée qu'un territoire, chez eux, leur est interdit par une ancienne puissance coloniale ne passe pas. Il va falloir repenser la solution politique au Mali. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
von straffenberg
- 29/11/2019 - 19:37
Stratégie
Je pense qu 'il faut repenser la stratégie diplomatique française le choix de l 'Otan pour nous "aider " ne me semble pas judicieux , les Etats unis ayant multiplié les erreurs en diplomatie conflit irakien ….Syrie Iran . Un effort financier de l'Europe qui pour moi n'existe pas en tant que Nation serait impératif ….. c'est pas gagné !!!!!! Quant au choix d'alliance je le dis souvent il faut repenser nos liens avec la fédération de Russie pour en faire un allié
NIKKO
- 29/11/2019 - 18:13
Sous Titres
-Treize soldats français engagés dans l'opération Barkhane ont été tués au Mali dans la collision accidentelle de leurs deux hélicoptères de combat -

Treize soldats français engagés dans l'opération Barkhane, au Mali, ont perdu la vie dans la collision accidentelle de leurs deux hélicoptères de combat ***********C'est pareil, je sais !!
lasenorita
- 29/11/2019 - 17:03
Les ''pays musulmans''
Depuis leur ''indépendance'', les musulmans sont incapables de se gérer correctement. Les dictateurs corrompus,qui gouvernent ces pays, détournent l'argent que ''la France''(c'est-à-dire des contribuables français)leur donne, voir les propriétés que ces ''dirigeants'' africains possèdent dans notre pays! Depuis leur ''indépendance'' des groupes de bandits sèment la terreur dans ces pays.. Le pseudo-terrorisme sert d'alibi à cette pègre sans scrupules qui pratique la traite d'êtres humains, des enlèvements et des rançons, la vente de drogue.. La France avait fait disparaître ''l'esclavagisme'' mais celui-ci a repris depuis que les musulmans sont ''indépendants''. Les Français essaient de combattre ce fléau qu'est l'islamisme mais ils sont un peu ''seuls'':600 militaires de l'U.E. (seulement)assurent la formation des armées du Mali!...500.000 Maliens vivent chez nous, dont les deux-tiers sont dans l'illégalité, ils envoient 300 millions d'euros, chaque année, vers le Mali...et pendant ce temps-là nos soldats se font tuer au Mali!..