En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 9 heures 51 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 10 heures 30 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 11 heures 56 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 12 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 17 heures 43 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 17 heures 55 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 17 heures 58 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 10 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 11 heures 42 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 12 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 16 heures 23 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 17 heures 55 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 17 heures 55 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 17 heures 58 min
Atlantic-tac

Quand les pilotes en détresse passent à l’orange et quand le glamour allume ses feux : c’est l’actualité printanière des montres

Publié le 10 mai 2019
Mais aussi une sportive classique qui fait des vagues, l’art d’écrire le futur de l’horlogerie mécanique, une plongeuse qui revient des années 1960 et trois fuseaux horaires dans un écritoire qui fait tourner la Lune…
Grégory Pons
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi une sportive classique qui fait des vagues, l’art d’écrire le futur de l’horlogerie mécanique, une plongeuse qui revient des années 1960 et trois fuseaux horaires dans un écritoire qui fait tourner la Lune…

ICE-WATCH : Un glamour plein de bonne humeur…

De saison en saison, Ice-Watch ajoute de nouveaux chapitres à l’histoire des couleurs horlogères. Pour cet été, voici la collection Ice Duo Chic qui parvient à briller de tous ses feux en dépit de son prix (moins de 100 euros) : les cadrans sont irisés et les bracelets bicolores (en plus d’être très doux au toucher), avec des dégradés chromatiques hollywoodiens et une vraie joie de vivre dans le choix des couleurs (dix variantes pour chacune des deux tailles : 34 mm et 40 mm). Un glamour plein de gaieté, une bonne humeur contagieuse et, surtout, une montre très sérieuse qui ne se prend pas au sérieux : on en redemande et, à ce prix-là, on en reprend sans la moindre modération pour illuminer les vacances…

EBEL : Tiens, c’est bientôt la Fête des Mères…

Vous allez recommencer à entendre parler d’Ebel, la petite marque suisse qui (re)monte, qui (re)monte, alors qu’on avait tendance à l’oublier. Pour affirmer ses nouvelles ambitions retrouvées, Ebel mise sur le charme indémodable de sa Sport Classic, qui a été la montre fétiche des Françaises élégantes dans les années 1980. Un anneau d’or tenu par cinq vis en guise de « lunette », un boîtier tout en rondeurs gentiment nostalgique dans ses 29 mm ultra-féminins et un bracelet à « vagues » qui vient se couler dans ce boîtier : une génération plus tard, la magie Sport Classic opère toujours. Pour cet été, les cadrans s’offrent des index amincis et dorés d’une grande pureté stylistique, sans le moindre chiffre (or rose ou or jaune, au choix). Le mouvement électronique est suisse, puisque la montre est (vraiment) Swiss Made. Autour des 2 000 euros, cette montre on ne peut plus contemporaine sera un magnifique cadeau de Fête des Mères – parce qu’elles le valent bien !

BELL & ROSS : Entre icônes, on peut s’entendre…

Ce qu’il a de bien, avec Bell & Ross, une des marques françaises les plus prometteuses du paysage horloger tricolore, c’est qu’on n’est jamais déçu. Jamais de fausse note, ni de dérapage inconséquent. Un respect strict de l’identité de la marque et de son code génétique. Des montres fonctionnelles qui savent rester belles. Et, toujours, un petit détail piquant pour réveiller l’icône, un clin d’œil complice, une note originale dans le décor. Avec cette BR03-92 MA-1 (boîtier carré de 42 mm en céramique), c’est le « MA-1 » du nom de baptême qui dévoile la clé du code : MA-1, c’est la référence du blouson d’aviateur de l’US Air Force, le fameux « bomber » de 1958, devenu célèbre pour sa doublure orange, qu’on peut retourner pour être mieux repéré en cas d’abandon de l’appareil. Icône aéronautique + icône horlogère : la céramique kaki mat s’harmonise parfaitement avec les touches orange (superluminescentes dans la pénombre) des chiffres, des index et des aiguilles, de même que le bracelet en veau kaki peut s’offrir un revers orange de toute beauté (ce bracelet est donc réversible, comme le « bomber »). À ce niveau de « citations », toutes plus pertinentes les unes que les autres, l’amateur craque : le signal de détresse orange devient un signal d’allégresse (comptez dans les 3 500 euros pour ce bouquet de valeurs orangées, mais cette céramique est éternelle)…

ZENITH : Une élégante façon d’écrire le futur…

Bon, d’accord, c’est une montre « classique », mais elle cache bien son jeu diaboliquement disruptif derrière ce boîtier assez traditionnel en titane (44 mm) et ces trois aiguilles. Sans s’arrêter à la lunette « granuleuse » (réalisée en « Aéronith », une « mousse d’aluminium » qui est le composite aluminium le plus léger du monde), examinons de plus près cette Defy Inventor : elle laisse apparaître sous son verre saphir une structure bleuie très particulière – il s’agit d’un « oscillateur » révolutionnaire et d’une grande « première horlogère », du jamais vu depuis quatre siècles d’horlogerie mécanique. Cet « oscillateur » bat à la fréquence un peu folle de 18 Hz (contre 4 Hz pour une montre traditionnelle), soit 129 600 alternances par heure – à peu près 1 080 « tic-tacs » par minute ! Autant dire que cet « oscillateur » en silicium tremble et vibre plus qu’il ne bat la cadence : insensible à la température et au magnétisme, ses lames flexibles ouvrent de nouvelles perspectives pour les hautes technologies horlogères. La précision devient quasiment absolue [voisine de celle d’une montre électronique standard] et elle sera certifiée par un très enviable et très rare « bulletin d’observatoire de Genève ». Cette Defy Inventor invente une nouvelle architecture horlogère : l’avant-garde mécanique des objets du temps a désormais un nom – Zenith !

ALPINA : Au fait, c’est aussi bientôt la Fête des Pères…

À n’en plus douter, et Atlantic-tac vous l’a annoncé à plusieurs reprises ces derniers mois, la mode horlogère se porte à présent sur les boîtiers « coussin » qui ne sont ni vraiment ronds (quoique), ni vraiment carrés (quoique), mais un peu des deux, ce qui donne à ces montres un chic un peu suranné. La nouvelle Seastrong Diver 300 d’Alpina n’est pas si nouvelle que ça, puisque le modèle est né dans les années 1960, mais il nous revient dans un nouveau boîtier de 44 mm, soit avec un revêtement de titane (ci-dessous), soit avec un revêtement bronze (c’est ce qu’on fait de plus tendance pour cet été). La facture de cette « plongeuse » étanche à 300 m est assez classique et son mouvement automatique est un des plus endurants « tracteurs » mécaniques de l’horlogerie suisse : moyennant 1 295 euros, cette Seastrong Diver 300 sera un excellent cadeau de Fête des Pères, pour les heureux amateurs qui exigent une montre aussi élégante en zone urbaine qu’en pratique sportive…

BOVET 1822 : Trois fuseaux horaires, une Lune et des étoiles…

Attention, haute horlogerie « compliquée » [comprenez « complexe »], forcément coûteuse [par les temps qui courent, les mécaniques de haut niveau sont lourdement tarifiées], très originale dans son architecture tridimensionnelle [qui est finalement un facteur d’ergonomie] et d’une lecture très intuitive [en dépit de la multiplicité des affichages]. On distingue trois « systèmes » horaires sur cette Récital 27 de la manufacture indépendante Bovet 1822, une maison d’ancienne lignée relancée avec beaucoup de conviction dans les années 2000 : une heure au centre de la montre, une dans un compteur à gauche (à neuf heures), une à droite (à trois heures), soit trois fuseaux horaires, dont chacun peut se régler sur les heures d’été ou d’hiver des villes de référence choisies – on aura noté, au centre de ces compteurs, une indication jour/nuit figurée par un soleil ou des étoiles. Au-dessus de ces compteurs, deux guichets indiquent les villes de référence dont l’heure locale est affichée dans le compteur correspondant. Restons dans les astres : on repère à six heures un affichage des phases de la Lune, qui évolue tout au long du mois lunaire. Au verso de la montre, sous un verre saphir qui permet de découvrir la symphonie mécanique des rouages, on trouve un affichage des secondes et une indication de la réserve de marche (sept jours sans remonter la montre). Le tout avec des finitions superlatives et un boîtier « écritoire » (incliné) typique du style Bovet 1822. On comprend que les riches amateurs s’arrachent ces montres qu’on ne peut produire qu’en séries très limitées…

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires