En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

05.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

06.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 14 heures 55 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 15 heures 56 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 16 heures 31 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 18 heures 22 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 18 heures 59 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 19 heures 54 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 21 heures 22 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 21 heures 57 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 22 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 15 heures 43 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 16 heures 15 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 18 heures 6 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 18 heures 42 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 19 heures 24 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 21 heures 12 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 21 heures 43 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 22 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 9 heures
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 10 heures
Atlantic-tac

Quand les petites Françaises s’offrent un double tour et quand l’esprit tricolore inonde les plongeuses : c’est l’actualité des montres à l’heure du printemps

Publié le 22 mars 2019
Mais aussi, en direct de Baselworld et d’ailleurs, une montre d’alchimistes portés sur le cuivre, un goût très français pour les montres sur mesures, des heures satellitaires qui irradient dans la nuit et les élégantes rondeurs d’un certain Tom Ford…
Grégory Pons
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi, en direct de Baselworld et d’ailleurs, une montre d’alchimistes portés sur le cuivre, un goût très français pour les montres sur mesures, des heures satellitaires qui irradient dans la nuit et les élégantes rondeurs d’un certain Tom Ford…

RESERVOIR : Une nouvelle « plongeuse » en bleu-blanc-rouge…

Depuis près de soixante-dix ans, à quelques exceptions près, les montres de plongée bégayent en nous resservant inlassablement les codes esthétiques posés au début des années 1950 par la Rolex Submariner (cadran noir, chiffres et index luminescents, lunette tournante graduée et crantée, couronne volumineuse, etc.). Un style efficace et « fonctionnel » que la nouvelle Hydrosphere de la jeune marque indépendante française Reservoir a décidé de contourner : l’inspiration du cadran vient ici des manomètres qui mesurent la réserve d’air comprimé dans les bouteilles de plongée, mais le concept « heures sautantes + mono-aiguille des minutes sautantes entre 60 et 0 » qui fonde l’identité de Reservoir est respecté. Ce qui a réclamé des trésors d’ingéniosité pour que la montre soit réellement opérationnelle en plongée (étanchéité à 250 m, avec une valve à hélium pour les plongées très profondes). Comme une vraie « plongeuse » doit comporter une aiguille des secondes pour vérifier que le mouvement est bien en marche, mais comme le concept esthétique de Reservoir ne comprend pas d’aiguille des secondes, on trouve sur l’axe des minutes un disque qui tourne pour « prouver » que la montre fonctionne. Pour décompter les temps de « palier » quand la minute « saute » de soixante à zéro (au moment du changement d’heure), la lunette tournante a été entièrement recalculée et reparamétrée. La version en cadran blanc est particulièrement lumineuse dans la pénombre. Le tout pour moins de 4 500 euros, un prix très intéressant pour une « plongeuse » aussi originale. Les nouveaux horlogers français ont décidément beaucoup de talent…

 

ALCHEMISTS : Une haute mécanique qui veut élever notre niveau mieux-être…

En profitant de la grande migration printanière des horlogers du monde entier vers la ville de Bâle, où se tient le salon Baselworld, un ovni vient de se poser dans le paysage horloger. Sous la marque Alchemists (« les alchimistes »), une équipe de créateurs horlogers s’est mis en tête de nous proposer des « montres qui font du bien » – « la mécanique qui guérit », proclame la signature de la marque. Il s’agit de marier un objet du temps d’une qualité remarquable, tant dans son principe que dans sa réalisation, à un boîtier en métal qui « guérit », le cuivre (présent ici dans un alliage très spécial au contact de la peau : le « cuprum 479 », fait de cuivre, d’or et d’argent), métal auquel on prête [sans consensus académique à ce sujet] des vertus thérapeutiques qui seraient attestées depuis les Chaldéens de l’Antiquité jusqu’à des travaux très récents sur la guérison de certaines douleurs et la circulation des énergies dans l’organisme. Horlogèrement parlant, la montre joue dans une catégorie superlative, où se reconnaît l’influence du maître-horloger Philippe Dufour, « trésor vivant » du classicisme mécanique à la suisse. Placé sous une spectaculaire « cloche » de verre, le mouvement est un hommage aux traditions des anciens chronomètres de marine, avec un superbe cadran taillé dans un bloc de lapis-lazuli et un semis très décoratif d’inscriptions et de maximes dédiées au mieux-être personnel. Curativement parlant, la montre invente une nouvelle « niche » d’expression : l’horlogerie cuprothérapique – les premiers amateurs qui porteront au poignet ce boîtier en « cuprum » sont priés de nous dire s’ils se sentent vraiment mieux après qu’avant. On se demande juste pourquoi cet alliage, s’il agit vraiment positivement pour le mieux-être de l’humanité, est réservé à une poignée de milliardaires, les seuls à pouvoir s’offrir le caprice d’une montre en cuivre dont la haute horlogerie créative leur sera facturée autour des 200 000 euros…

SARTORY BILLARD : Du sur-mesures à la mesure du temps…

Encore une jeune marque indépendante française qui ose sortir des sentiers battus et qui parvient à se trouver une vraie légitimité sur un marché très encombré. Lancée en 2017, la marque s’est distinguée par ses boîtiers concavo-convexes agrémentés de bracelets interchangeables et de « lunettes » (la « coiffe » supérieure du boîtier, autour du verre) personnalisable. La saison 3 voit l’arrivée d’un nouveau boîtier SB03, plus simple et plus lisible, dont les proportions sont très réussies (42 mm). Les amateurs peuvent désormais choisir non seulement le bracelet et la lunette, mais aussi la finition du boîtier, la couleur des aiguilles ou le décor guilloché du cadran – le tout réalisé à la main, selon des techniques traditionnelles aussi bien que contemporaines (le mouvement automatique reste suisse). Les possibilités de variantes sont telles qu’il deviendra impossible de trouver la même montre sur un autre poignet : à chacun son temps, à chacun « sa » Sartory Billard ! Selon l’inspiration des amateurs, les nouvelles options de personnalisation sont accessibles dès 2 000 euros. Puisqu’on vous dit que les nouveaux horlogers français ont beaucoup de talent…

H. MOSER & CIE. : Les sortilèges satellitaires de la luminescence…

La jeune garde suisse n’a pas froid aux yeux pour bousculer les traditions : témoin, cette Endeavour Flying Hours de la manufacture H. Moser & Cie, une maison de vieille souche horlogère suisse récemment relancée et dynamisée par une nouvelle équipe. La lecture de l’heure reprend quelques idées d’affichage « satellitaire » connues depuis le XVIIIe siècle, mais un peu oubliée :  le disque des minutes défile sur 240° devant trois disques horaires qui indique le chiffre des heures. Chaque satellite tourne sur lui-même et voit défiler les minutes devant l’heure du moment. On s’y fait très vite. Astuce supplémentaire : pour que cette heure « satellitaire » soit lisible dans l’obscurité, les disques ont été traités au Globolight, un nouveau procédé superluminescent, qui fait irradier le cadran dans la pénombre. Le mouvement est automatique et le boîtier en or blanc. Les initiés aux sortilèges de cette nouvelle haute horlogerie décalée adorent le non-conformisme de cette phosphorescence créative…

BRISTON : La plus mignonne des petites Françaises du printemps.

Personne ne vous le dira, mais la jeune marque indépendante française Briston est sans doute la maison horlogère qui a connu la plus spectaculaire croissance l’année dernière : elle a vu son chiffre d’affaires exploser un peu partout dans le monde et on peut se demander si Briston n’est pas, aujourd’hui, au moins en volume, la marque française la plus performante de ces dix dernières années. La plus amusante nouveauté de l’année, c’est l’apparition d’une montre vraiment féminine (par sa taille : 24 mm), la Clubmaster Lady, qui reprend la forme « coussin » des grandes Clubmaster (acier, or rose PVD ou acétate), mais avec une touche de glamour apportée par une flopée de bracelets simples ou double tour disponibles dans une vingtaine de couleurs, en « Nata » comme en cuir (barénia, alligator) ou maille milanaise assortie au boîtier. Ni les montres (entre 160 euros et 190 euros), ni les bracelets (entre 25 euros et 85 euros selon les matières) ne vous pousseront à la ruine et il devient du coup vivement recommandé de varier les plaisirs pour accessoiriser ses tenues : on a même vu des filles porter deux Lady au même poignet – quand on aime, on ne compte plus !

TOM FORD : Une nouvelle rondeur dans les marqueurs du style « TF »…

La signature de l’élégant Tom Ford sur un cadran a de quoi électriser le poignet des fashion victims, qui auraient cependant tort de ne s’attacher qu’à cette griffe. Après une Tom Ford 001 rectangulaire lancée au printemps dernier (Atlantic-tac du 20 avril 2018 : « L’éternel retour du style Tank »), les giboulées horlogères du mois de mars nous font découvrir une TF 002 ronde, tout bêtement ronde et donc dégagée de ce « style Tank » qui semblait obséder Tom Ford. La TF 002 y gagne une nouvelle lisibilité, même si elle conserve la même police de chiffres que la TF 001. Innovation : l’aiguille « pomme » pour cercler l’affichage des heures. Le choix des bracelets facilement interchangeables (plus de soixante variantes pour les couleurs et les matières) va permettre d’accessoiriser cette montre, qui est proposée en deux tailles (38 mm et 40 mm) et deux cadrans (noir, blanc), avec deux mouvements en option (quartz : autour de 2 300 euros, et automatique : autour de 3 300 euros, une version en or poussant l’addition jusqu’aux 10 000 euros). Les fashionistas de tous les sexes aimeront les bracelets en cuir tressé, emblématiques du style Tom Ford. Le label Swiss Made garantit une fabrication soignée, avec le logo de Tom Ford gravé sur la boucle et un onyx noir serti dans la couronne de remontage. Sans être bouleversant d’originalité, le design pose une identité horlogère consistante, facile à reconnaître mais garant d’une certaine élégance. C’est le but recherché…

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
montres, Tom Ford, BRISTON
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires