En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Atlantico Green

Ces formes de vie insoupçonnées que nous sommes en train de découvrir loin sous la surface de la Terre

Publié le 03 mars 2019
Des scientifiques ont découvert que la vie sous terre serait bien plus riche que ce que l'on pensait jusqu'alors et que la somme combinée de tous les micro organismes serait des centaines de fois supérieure au poids de tous les êtres humaines combinés sur terre.
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des scientifiques ont découvert que la vie sous terre serait bien plus riche que ce que l'on pensait jusqu'alors et que la somme combinée de tous les micro organismes serait des centaines de fois supérieure au poids de tous les êtres humaines combinés sur terre.

Atlantico : Des scientifiques ont découvert que la vie sous terre serait bien plus riche que ce que l'on pensait jusqu'alors et que la somme combinée de tous les micro organismes serait des centaines de fois supérieure au poids de tous les êtres humaines combinés sur terre. Une vie très riche malgré des conditions extrêmes de chaleur, pression et l'absence de lumière. Cette découverte vient-elle élargir encore une fois les "limites du vivant" telles qu'on le conçoit généralement ?

Olivier Sanguy : Le souci de la vie c'est que l'on a  toujours une approche anthropomorphique de cette dernière. On voit la vie telle qu'on la connaît.  Même si en sciences, il n'y a pas de dogmes, en même temps on en peut pas non plus spéculer en dehors des cadres. On est toujours obligé de partir de ce que l'on connaît, surtout pour la vie qui est un phénomène complexe mais que l'on a  du mal à définir. "A partir de quand un organisme est-il vivant? " "Sur quels critères se baser"…

Quand on découvre des organismes qui vivent dans des conditions que l'on pensait impossibles, c'est toujours extrêmement intéressant car on repousse les champs du possible en conservant une démarche scientifique. C'est en cela que cette découverte est intéressante et elle est d'autant plus intéressante dans le cadre de recherche de la vie en dehors de la planète terre.

Comment cette découverte vient aider les astrobiologistes ?

Les scientifiques partent du principe que si cette forme de vie est possible sur terre, elle doit être possible ailleurs dans des conditions analogues. Un bon exemple historique est quand on recherchait de la vie sur mars car la planète rouge présente des conditions "pas trop éloignées" de celles que l'on sur notre planète. Mars, même s'il fait froid et que la pression atmosphérique est faible, on sait que la vie est possible car sur Terre il existe des organismes évoluant dans des conditions similaires.

Plus tard, on s'est rendu compte que certaines lunes avaient peut-être de l'eau sous une couche de glace, ce qui rend potentiellement la vie possible puisque l'eau est un excellent solvant pour la vie.

L'ennui lorsque l'on imagine cela c'est que nous sommes généralement loin du soleil et donc sans lumière. On s'est donc dit que c'était impossible jusqu'à ce que l'on découvre des formes de vie dans les profondeurs océaniques qui se passaient très bien de la photosynthèse. Cette découverte a rendu possible l'hypothèse de la présence de vie sur ces astres éloignés du soleil. L'exemple terrestre vient donc élargir le champ des possibles. C'est une démarche scientifique qui permet d'être cohérent dans les recherches et chaque découverte d'un organisme extrêmophile vient élargir le champ des possibles avec un cas concret dans la recherche de la vie en-dehors de la terre en démontrant que les conditions du vivant sont plus larges que ce que l'on pense partant du postulat que les lois de la physiques sont les mêmes partout dans l'univers. Etudier la terre permet d'étudier tous les autres astres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

07.

Nicole Belloubet estime que l’incarcération de Patrick Balkany n’a rien "d’exceptionnel"

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Université d'Evergreen (États-Unis) : une terrifiante vidéo qui montre le vrai visage de la nouvelle bête immonde

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 04/03/2019 - 16:25
on nous aurait menti?
je croyais que les espèces vivantes disparaissaient à toute allure à cause du réchauffement climatique
pale rider
- 04/03/2019 - 08:35
le fameux "connais-toi toi même" toujours d'actualité
. Les grecs avaient tout inventé ou presque .