En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© STR / AFP
Fonts baptismaux

Born again syndicalisme : la conversion express de l’Unef au voile islamique

Publié le 20 mai 2018
Longtemps hostile au voile, l’Unef s’est dotée d’une présidente de section en hidjab et c’est son droit. On s’étonne tout de même d’un changement aussi radical que rapide de sa doctrine sur la question.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Longtemps hostile au voile, l’Unef s’est dotée d’une présidente de section en hidjab et c’est son droit. On s’étonne tout de même d’un changement aussi radical que rapide de sa doctrine sur la question.

Il y a tout juste cinq ans, lorsqu'on demandait à l’Unef son point de vue sur le port du voile islamique à l’université, l’organisation étudiante n’y allait pas par quatre chemins : il convenait de l’interdire purement et simplement, au motif qu’il s’agissait d’un vêtement « enfermant les femmes dans une situation de soumission par rapport aux hommes ».

Mieux (ou pire, c’est selon), l’Unef s’insurgeait également contre la possibilité, pour des étudiants souhaitant pratiquer leur culte entre deux cours, d’obtenir des locaux où prier. Et elle allait même, bizarrement, jusqu’à réclamer une « laïcisation des programmes universitaires » dont on ne savait pas qu'elle était si nécessaire...

 

Ces temps semblent révolus et, désormais, c’est Maryam Pougetoux, sa présidente à Paris IV que le syndicat croit devoir défendre contre le « racisme, le sexisme et l’islamophobie » dont elle serait victime depuis qu’elle est apparue coiffée d’un hidjab à la télévision.

 

Que d’authentiques racistes, sexistes et islamophobes soient montés dans le wagon du buzz critique à cette occasion ne fait d'ailleurs aucun doute. Mais que des laïques parfaitement honorables --- et eux mêmes opposés sans ambiguité à l’interdiction faite à des adultes de s’habiller comme ils le souhaitent à la fac ---, leur aient été amalgamés par complaisance grotesque est tout aussi évident.

 

Après tout, il n’est pas illégitime de demander dans quelles circonstances une organisation marquée à gauche, laïque, théoriquement féministe et, on l’a vu, autrefois hostile au simple voile, en est venue à se doter d'une cadre affublée d’un accessoire plus objectivement politique que banalement religieux. Et comment ce symbole de valeurs a priori très éloignées de celles de l’Unef sur la place de la femme dans la société s’est transformé en étendard de la liberté académique.

 

Pour certains cyniques, ce revirement serait d’ailleurs lié à la catastrophique perte d’influence de l’Unef et au rapprochement avec l’EMF (Étudiants Musulmans de France, un syndicat lié aux Frères musulmans) récemment opéré pour y remédier. On ne les suivra pas nécessairement dans ce procès d’intention, d’autres explications restant envisageables, comme, par exemple, l’émergence d’une nouvelle façon de porter le hidjab sans aucune référence religieuse par des fashion victims d’un genre nouveau. Il y a bien des allergiques au sport en baskets et des compositeurs sourds qui écrivent des symphonies...

 

On ne les suivra pas, donc, mais, du coup, on restera un peu perdu tout de même. Le voile, ça soumet encore ou ça ne soumet plus ?

---------------

PS : Il doit y avoir, à l’Unef, des gens que cette inversion doctrinale perturbe tout de même, le communiqué anti-voile de 2013 venant d’être remplacé par une magnifique « erreur 404 ». L’URL reste toutefois valide pour les amateurs de mauvaises blagues.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 22/05/2018 - 00:22
L'avantage de cette nouvelle
L'avantage de cette nouvelle mixité sociale est qu'elle offre des opportunités aux plus moches. Celles qui n'auraient jamais pu se caser retrouvent ainsi l'espoir d'une vie presque normale avec un mari et six enfants ..car les standards ne sont pas les mêmes chez les musulmans
GPM
- 21/05/2018 - 22:53
L'UNEF se soumet au voile islamique
Au delà du choix individuel de Myryam, c'est bien l'incapacité de L'UNEF à réagir sur ce signe de soumission des femmes qui pose problème. Comment oublier l'obligation du voile en Iran, sous Daech ... Cette capitulation d'un bastion de la gauche est un révélateur de son incapacité à s'opposer à cette poussée du radicalisme islamique.
cloette
- 21/05/2018 - 21:11
Pourquoi s'étonner ?
mondialisme s'allie avec islam (isme) . la passivité des Français fera le reste : la submersion . Macron aura été le fossoyeur de la France . Benoit Rayski fait ce qu'il peut avec son arme ( sa plume) , mais il ne sert qu'à consoler par le rire ,sans efficacité réelle : Le pays change de peuple .