En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 16 min 39 sec
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 36 min 38 sec
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 47 min 29 sec
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 57 min 30 sec
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 14 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 21 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 22 heures 33 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 28 min 18 sec
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 42 min 3 sec
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 51 min 21 sec
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 5 heures 26 min
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 19 heures 32 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 21 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 22 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 22 heures 47 min
© DANIEL ROLAND / AFP
© DANIEL ROLAND / AFP
Minute Tech

Salon du livre : et au fait, pour ceux qui lisent sur tablette, comment choisir ?

Publié le 19 mars 2018
Le salon du livre qui se tient à Paris du 16 au 19 mars est l'occasion de revenir sur un acteur technologique majeur, le e-book.
Nicolas Gary est directeur de la publication du magazine ActuaLitté. Après un cursus universitaire dans le bordelais et les langues anciennes, il entre dans le webjournalisme, avant de fonder ActuaLitté en février 2008.Il est Intéressé par le monde de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Gary
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Gary est directeur de la publication du magazine ActuaLitté. Après un cursus universitaire dans le bordelais et les langues anciennes, il entre dans le webjournalisme, avant de fonder ActuaLitté en février 2008.Il est Intéressé par le monde de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le salon du livre qui se tient à Paris du 16 au 19 mars est l'occasion de revenir sur un acteur technologique majeur, le e-book.

Atlantico : Où en est le marché de la liseuse électronique en France ? Comment a-t-il évolué et où se place-t-il sur le marché du livre aujourd'hui ?

Nicolas Gary : La première réponse est simple, on en est à un marché débutant pour ce qui est des maisons d'édition traditionnelles. Les éditeurs ne font finalement que peu d'argent avec la vente des livres numériques. La question est de savoir si la vente des appareils de lectures se développe peu à cause d'un manque d'une offre suffisamment intéressante ou plutôt parce que les lecteurs se fournissent en piratant les livres.

Ou nous situons nous ? Eh bien, il y a une véritable résistance au livre numérique en France. Nous considérons en fait qu'il n'est qu'une transformation du livre papier. Rien de plus. Et comme le prix de vente est en moyenne de 25% moins cher, il n'y a aucun intérêt pour les consommateurs de se lancer dans l'achat d'un livre numérique. En revanche, il y a une énorme communauté de piratage qui existe. Il faut comprendre que pirater un livre est simple et très rapide (un livre ne pèse qu'1ou 2 mégas quand un album de musique en pèse 48). Et il est possible de transférer un livre numérique par sms, via messenger etc….

La liseuse a-t-elle remplacé le livre classique aujourd'hui ?

C'est toujours une question qui revient, car il y a cette angoisse d'être dépossédé de l'objet physique. La réponse est non. Jamais de la vie l'un ne remplacera l'autre ou l'autre disparaîtrait au profit de l'un. Le commerce du livre ne peut fonctionner que par le papier. Toutes les maisons d'édition vivent parce que l'on produit des livres, qu'on les imprime et que l'on en distribue dans des librairies. La chaîne du livre est intimement liée au livre papier.

La disparation du livre papier aurait d'ailleurs des répercussions extrêmement fortes pour l'ensemble du monde de l'édition. Au mieux, il y aura une véritable cohabitation des deux outils. Au pire, il y aura une légère diminution des livres papiers, car les maisons d'édition imprimeront moins.

Autre remarque, une liseuse électronique ne lit qu'en noir et blanc. Ce qui signifie qu'il n'y a aucune possibilité d'y intégrer autre chose que des romans. Mangas, bande dessinée, comics… Rien de tout cela ne peut fonctionner. Les appareils eux-mêmes sont aujourd'hui soit trop insuffisants, soit insatisfaisants. Et face à cela, seule une petite partie de la population ne peut être intéressée. Mais une fois équipée, celle-ci ne renouvelle son appareil qu'une fois tous les deux ans. Ce qui explique en partie les chiffres peu satisfaisants.

Enfin, il y a une espèce de "revival" sensuel de l'ouvrage papier. Quand le livre numérique est arrivé, il y a eu une forte résistance de la part de personnes qui disaient avoir besoin de toucher le livre. Comme si nous avions tout d'un coup une relation charnelle avec l'ouvrage. Relation à laquelle nous n'avions jamais prêté attention auparavant.

Quels sont les avantages d'une liseuse électronique par rapport aux livres papiers ? Quels sont vos conseils pour bien la choisir sa liseuse ?

Les appareils électroniques ont certes des atouts technologiques véritables : facilité du transport, visibilité accrue même au soleil, grossissement des caractères… En revanche, ils sont encore très chers. S'il faut dépenser une centaine d'euros pour s'en procurer un, je vous laisse imaginer le nombre de livres qu'il faut acheter pour rentabiliser l'appareil et se dire que l'on en a assez profité. Car ces machines, comme toutes les machines technologiques, ont une fragilité itinérante. Comme un téléphone. Quand un livre tombe lui, il ne se casse pas.

Là où il y a une réalité, c'est que le livre numérique n'existe pas. On achète un livre papier. Une fois acheté, on le possède, on peut le prêter, le revendre… Lorsque l'on achète un livre numérique, on achète une licence d'accès. Cet accès peut m'être supprimé à tout moment par l'opérateur. On m'accorde la possibilité de lire le livre numérique, mais il ne m'appartient pas vraiment.

Moralité, aujourd'hui nous sommes plus libres en achetant un livre papier un livre numérique.

Quels sont les profils des lecteurs d'e-books ? Lecteurs assidus ? Curieux ou occasionnels ?

On a dans tous les cas affaire à des gens qui, lorsqu'ils possèdent une liseuse, n'arrêtent pas pour autant de lire des livres papiers. Il y a toujours l'envie de pouvoir y accéder.

Les études sont assez variées sur le public à proprement parlé. Il semblerait que l'on est affaire à une population allant de 50 à 70 ans. Cela s'explique : à cet âge, la vue peu diminuer et  l'on peut augmenter la taille des caractères, lire au soleil et moins se fatiguer les yeux.

Le public trentenaire lui peut avoir eu l'envie d'essayer, mais ne devient que rarement un utilisateur régulier.

La jeune génération, quant à elle, est totalement détachée de tout cela. Après tout, une liseuse n'a pas accès à internet et ne fait qu'afficher du texte. C'est un outil inintéressant pour eux. À partir de là, les jeunes générations de 16 ans ne peuvent qu'avoir une réaction, "c'est quand même plutôt pour mes parents". Ils sont plus tentés par le livre imprimé que les méthodes dématérialisées pour lire des livres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 19/03/2018 - 20:47
@Marie-E
oui, c'est bien en voyage avec des livres stockés . Pratique et moins encombrant .
Marie-E
- 19/03/2018 - 12:22
ceux qui aiment lire
ont commencé par les livres papier et souvent essayent et sont séduits pour certains types de lecture (essais politiques, romans français et étrangers...) par une liseuse. L'avantage est qu'on peut se déplacer sans emmener une bibliothèque, et le stockage est un avantage important. Après ceux qui n'aiment pas lire le papier n'ont aucune raison d'essayer la liseuse, cela ne marchera pas mieux. Bref en résumé pour moi c'est complémentaire : mes livres d'art et mes BD ne sont pas remplaçables sans compter le toucher de la feuille de papier mais pour le reste la liseuse est bien pratique.