En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 6 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 7 heures 24 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 10 heures 58 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 11 heures 55 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 13 heures 17 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 17 heures 20 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 6 heures 45 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 7 heures 54 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 9 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 11 heures 4 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 12 heures 40 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 14 heures 22 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 17 heures 21 min
Revue de presse des hebdos

Accoyer tire sur Les Républicains avant de partir, Copé & Chatel les achèvent, Bertrand dit qu'il aurait battu Wauquiez ; Macron : problèmes de déco; "Hidalgo cramée, Griveaux gamin" Royal veut Paris ; d'Ormesson, la droite qui plait à tout le monde

Publié le 07 décembre 2017
Sans oublier Dr Edwy et Mr Plenel, le fondateur de Mediapart ; et la mer qui se recouvre de détritus.
Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Klein
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sans oublier Dr Edwy et Mr Plenel, le fondateur de Mediapart ; et la mer qui se recouvre de détritus.

La mort est cruelle pour ceux qu'elle emporte, elle l'est aussi, à un autre niveau qui n'a rien à voir, avec les hebdos quand elle frappe deux grandes personnalités très consensuelles, à un jour d'intervalle, pendant leur bouclage pour la première, et juste après pour la seconde. Paris Match, le Point, et Valeurs Actuelles ont eu le temps de faire leurs Unes sur d'Ormesson, Marianne a réussi à mettre aussi d'Ormesson, avec Hallyday, les deux ensemble, mais ni l'un ni l'autre ne sont à la Une de l'Express qui affiche le visage d'Edwy Plenel sur sa couverture. Réaction du Point un numéro spécial (étrangement daté du 14 décembre).

Johnny idole des jeunes

"Pour les artistes de la nouvelle génération, qu’ils soient fans ou pas de la musique de Johnny, son charisme est un modèle à suivre. Témoignages sur le vif." souligne Marianne qui ajoute "Emblème de la génération yé-yé puis porte-bonheur de la droite, Johnny Hallyday a été convoité par les politiques toute sa vie".

Marianne cite ses propos "comme il l’expliquait à Paris Match, en 2015 : « J’ai dit trop de conneries qui se sont retournées contre moi. Je regrette la plupart des choses que j’ai pu dire, souvent par maladresse. Cela m’a renvoyé à ce que je suis : un musicien qui n’est pas armé pour parler de politique. »" 

D'Ormesson : une droite humaniste

Trois hebdos pour découvrir toutes les facettes d'un homme consensuel et souriant malgré un bouclage sur les chapeaux de roue. Le quatrième, l'Obs, pour des raisons (techniques ou idéologiques ?) fait un service minimum.

La Une et 12 pages sur la mort de Jean d'Ormesson dans Paris Match. Pourtant l'écrivain est mort mardi et Paris Match sort d'impression dans la journée de mercredi, il a fallu faire vite. Hommage à celui qui débuta à Paris Match à l'âge de 25 ans, avant de devenir directeur du Figaro en 1974. 

L'hebdomadaire estime que "pendant cinquante ans le journaliste a donné le ton à une droite humaniste et tolérante."

Voir aussi Valeurs Actuelles avec 15 pages sur "le chant d'espérance" de l'écrivain.

Le Point a mis le paquet, et l'emporte haut la main sur ses concurrents qu'il laisse sur place sur ce sujet. Voici d'Ormesson en long, en large, et en travers : plus de cinquante pages, les fans apprécieront. Photos en double page : en maillot de bain,  à Venise. Mais aussi sur sa planche à voile etc...

"Jean d'Ormesson c'était bien" titre l'Obs qui consacre deux pages, pas plus à cet homme qui "avait la politesse d'être toujours gai".

Accoyer optimiste

Le patron par intérim des Républicains, Bernard Accoyer, 72 ans, va quitter ses fonctions avec sérénité malgré les turbulences qu'il a affrontées selon Paris Match : " Rien ne s'est passé comme prévu. Je n'ai pas été déçu ! Mais j'ai le sentiment d'avoir tenu la maison d'une main ferme. Je laisse une situation assainie (la dette est fortement diminuée), un parti stabilisé. Je pars l'esprit tranquille : l'avenir des Républicains est préservé".

Au passage il reconnaît simplement que la droite, quand elle a été au pouvoir a laissé "dériver la dépense publique" et " se creuser les déficits".

Accoyer ajoute, par contre, très sévèrement dans l'Express : "C’est une catastrophe. Nous avons commis toutes les erreurs possibles, et le mouvement a trop fonctionné comme un instrument d’accès ou de maintien au pouvoir. Aujourd’hui, ce parti n’a plus de colonne vertébrale. La vérité oblige à dire que nous sommes des morts-vivants." Nettement moins optimiste ?

Copé et l'ambiguïté face au FN

Jean-François Copé n'est pas plus indulgent qu'Accoyer, toujours dans l'Express : "L’attitude de LR à la présidentielle de 2017 fait qu’il y aura un avant et un après. Il n’y a plus d’UMP dans son esprit de 2002. Se permettre de ne pas appeler à voter Macron face au FN est rédhibitoire. ... L’ambiguïté est désormais installée dans notre attitude vis-à-vis de l’extrême droite. A cela s’ajoute notre absence de résultats pendant le quinquennat Sarkozy."

Et Copé tape encore plus fort, en parlant du projet qu'était l'UMP : "Ce projet a été tué par des ambitions personnelles, une médiocrité intellectuelle et le drame idéologique de la droite française, incapable d’avoir une vision moderne de notre pays. Il ne reste plus qu’un parti de notables, conservateur et assez démagogique."

L'autocritique de Chatel

Luc Chatel est tout aussi cruel : "De la promesse de 2002, il ne reste... rien. Le mouvement s’est asséché, il ressemble à une secte de droite. Nous avons été incapables de faire une introspection, incapables de repenser le monde, incapables d’inventer une réflexion postérieure à la crise de 2008".

Macron remonte

Avec un rebond de six points, Emmanuel Macron revient à 50% d'approbation de son action dans le baromètre Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio : "Un retour de l'enfer de l'impopularité inédit, qu'il doit à sa capacité à mordre sur l'électorat de droite. Edouard Philippe progresse de deux points (52%)." souligne Paris Match.

Etrangement, Macron aurait même vu, selon ce sondage, sa côte remonter chez certains partisans de la France Insoumise : "Macron doit ce sursaut à une forte hausse à droite (+12 chez LR), à la solidité de son socle de soutien à LREM (91%) et à un rebond inattendu chez La France insoumise (29%, +9)."

"Macron l'a fait. Jamais un président de la République tombé dans l'impopularité n'était jusqu'à présent redevenu populaire dans ce baromètre. «C'est une vague historique», estime Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop."

Macron et ses prédécesseurs

Macron, a fait décrocher du premier étage de l’Elysée les portraits de trois de ses prédécesseurs défunts – Mitterrand, Pompidou, de Gaulle - raconte l'Express car il "cherche" un endroit pour exposer les visages de tous les présidents de la République française. Problème : à l’Elysée, aucun couloir n’est assez long... "

Royal rêve de Paris ?

Selon Le Point, Ségolène Royal n'envisage pas de geler longtemps à s'occuper des pôles : "elle vise plutôt la mairie de Paris en 2020". Selon son entourage, elle jugerait  Hidalgo "cramée car trop dogmatique", et le dénommé Benjamin Griveaux lui ferait encore moins peur car c'est "un gamin qui n'a pas d'envergure."

Bertrand aurait pu gagner face à Wauquiez

"Si j'y étais allé, on aurait rejoué Copé-Fillon. Mais j'aurais pu gagner. Et je pense que la victoire était aussi possible pour Valérie. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."  Mais ne vous inquiétez pas, d'ici quatre ans, l'affrontement aura lieu. Wauquiez nous aura toujours dans le paysage, Valérie et moi." déclare Xavier Bertrand cité par Le Point. S'il était sûr de gagner ne s'est-il pas présenté ? Mystère...

Carvounas vise la tête du PS

Un journaliste, cité par Paris Match, demande au député PS du Val-de-Marne Luc Carvounas, 46 ans : "Diriger le PS, n'est-ce pas un job à la con ?" Oui réponds "cet inconnu qui rêve de diriger le PS ... Mais cela ne l'a pas empêché d'annoncer sa candidature à la tête du Parti socialiste.

D'Ormesson : une droite humaniste

Trois hebdos pour découvrir toutes les facettes d'un homme consensuel et souriant malgré un bouclage sur les chapeaux de roue. Le quatrième, l'Obs, pour des raisons (techniques ou idéologiques ?) fait un service minimum.

La Une et 12 pages sur la mort de Jean d'Ormesson dans Paris Match. Pourtant l'écrivain est mort mardi et Paris Match sort d'impression dans la journée de mercredi, il a fallu faire vite. Hommage à celui qui débuta à Paris Match à l'âge de 25 ans, avant de devenir directeur du Figaro en 1974. 

L'hebdomadaire estime que "pendant cinquante ans le journaliste a donné le ton à une droite humaniste et tolérante."

Voir aussi Valeurs Actuelles avec 15 pages sur "le chant d'espérance" de l'écrivain.

Le Point a mis le paquet, et l'emporte haut la main sur ses concurrents qu'il laisse sur place sur ce sujet. Voici d'Ormesson en long, en large, et en travers : plus de cinquante pages, les fans apprécieront. Photos en double page : en maillot de bain,  à Venise. Mais aussi sur sa planche à voile etc...

"Jean d'Ormesson c'était bien" titre l'Obs qui consacre deux pages, pas plus à cet homme qui "avait la politesse d'être toujours gai".

Dr Edwy et Mr Plenel

"Ecrire mon portrait? Ce n'est pas d'actualité. Faites plutôt celui de M. Valls! Je ne répondrai à aucune question. Vous n'avez qu'à citer mes livres! ... Je ne parlerai plus à l'extérieur, Mediapart a décidé de faire média à part." aurait répondu, à l'Express, le patron de Médiapart, lundi 27 novembre. Une forte résolution qui n'a duré qu'un instant si elle a bien été ainsi formulée. Car la réponse que lui prête l'Express ne l'a pas l'empêché de "parler à l'extérieur" quelques jours plus tard... et longuement, sur le plateau de TMC dans l'émission Quotidien de Yann Barthès.

"En attendant le Grand Soir, Plenel a encore réussi son coup: à la faveur d'une couverture de Charlie Hebdo le caricaturant en complice tacite de Tariq Ramadan et de déclarations martiales de Manuel Valls, le voilà de nouveau propulsé au coeur de l'arène médiatico-politique. " et aussi à la Une de l'Express, pourquoi pas, mais l'hebdo aurait pu éviter ce ton grandiloquent qui présente Plénel comme "L'homme qui divise la France" et lui consacre 14 pages. Un couronnement...

Assez amusant aussi de lire que le site d'information payant présidé par Plenel "par son succès" ... " fait figure d'exception mondiale", le succès est en effet au rendez-vous, c'est rare pour un site payant, mais le terme mondial paraît, disons, excessif.

L'Express retrace le parcours trostkiste de Plenel et évoque son passage au Monde : "J'avoue que j'avais été assez choqué d'apprendre que, le jour de 2003 où le livre à charge contre Le Monde de Péan et Cohen était sorti, Edwy était d'abord allé voir ses amis de la Ligue pour discuter de la ligne de défense à adopter, avant d'en parler avec nous", raconte l'ancien directeur du quotidien du soir, Jean-Marie Colombani, aujourd'hui brouillé à mort avec son ancien lieutenant."

Puis vient l'attitude de Plenel face aux musulmans : "Depuis quelque temps, il entretient des proximités dangereuses avec l'islam radical, déplore Mohamed Louizi, un ancien Frère musulman qui a longtemps tenu un blog sur Mediapart."

"En défendant les musulmans, Plenel pense avoir trouvé ses nouveaux damnés de la terre. Je ne le suivrais peut-être pas complètement sur ce terrain. Il faut faire attention. J'ai été maire adjoint de Saint-Denis et j'ai vu tourner les barbus dans les cités" souligne Henri Weber, son ami. 

Mais Mediapart c'est une rédaction, une équipe, pas un seul homme. L'Obs le souligne en creux, en mettant sur la couverture de son supplément TéléObs, Fabrice Arfi, un journaliste chevronné qui a enquêté sur des sujets très chauds : de l'affaire Cahuzac à l'affaire Bettencourt, en passant par l'attentat de Karachi, où les liaisons dangereuses entre Sarkozy et Kadhafi, ses articles ont fait du bruit. Même Jean-Michel Aphatie avec lequel il "s'était écharpé durant l'affaire Cahuzac salue 'un type courageux, travailleur et animé de nobles sentiments' ".

L'Obs et la laïcité

"Hôpital, école, entreprise Comment rester laïque" un sujet sérieux et décalé de l'actualité très personnalisée de cette semaine, à la Une de l'Obs avec 19 pages. "Quarante pour cent des hôpitaux qui ont répondu à une enquête en 2015, avaient répondu qu'ils rencontraient des problèmes avec leur patients, et un sur trois avec leur personnel soignant". De plus "La charte de la laïcité n'est affichée que dans un établissement sur deux".

Une mer de détritus

Terribles photos dans Paris Match : un plongeur émerge à la surface de la mer, dans le golfe du Honduras. On voit de sdétritus qui recouvrent totalement la surface, à perte de vue, jusqu'à l'horizon. Et ce n'est que la partie émergée, le reste coule et recouvre les fonds, avant de s'éparpiller en morceaux plus ou moins gros.

Le pape en pousse-pousse

Terminons avec un reportage sur le voyage du pape en Asie, dans Paris Match, sur six pages. Sur une double page étonnante photo : on voit le Saint Père qui a délaissé sa papamobile sophistiquée au profit d'un poussepousse à vélo, et pris le temps de poser, lors de son passage à Dacca, la capitale du Bangladesh.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 08/12/2017 - 11:34
Oh tiens Vangode
Tu devrais regarder la "une" du Figaro aujourd'hui !!! entre Johnny, d'Ormesson, Wauquiez, Trump.... un vrai cocktail de gauchisme concocté par Gala !!
Lepongiste
- 08/12/2017 - 09:07
On pourrait établir une liste des has been
On pourrait établir une liste des has been radicaux socialistes des LR à comnencer par juppé, pécresse, nkm, bertrand, coppé etc..
Mais tant mieux qu'ils soient identifiéstous ces gens.... Wauquiez et le parti va les virer et ils iront chez macron chercher une paye !!
kateparpaillot
- 08/12/2017 - 00:30
ON S'EST BIEN GOINFRE. ET MAINTENANT OB VA EN PROFITER ....
acoyer ........se moque du monde ..... qu'à t-il fait .......!!! il a été nommé pour que quelqu'un réponde au téléphone .... merci pour le salaire d'uns standardiste certainement HUN Mr .... quand à COPE avec ses 1% il ferait mieux de se TAIRE ..... et CHATEL vraiment très déçue ... certainement pas la reconversion attendue ... ou les récentes critiques sur l'école et les mauvais résultats ...... BON AU REVOIR A CES GENS PARTEZ CAR ON VEUT PAS VOUS VOIR AUSSI TRISTES ... messieurs les aigris