En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Retour de balançoire
MJS, UNEF : les mini-porcs de la gauche morale
Publié le 03 décembre 2017
Les usines à cadres du PS et de la gauche radicale étaient dirigées par des porcelets mais personne ne semblait sentir l’odeur du lisier. Malaise.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les usines à cadres du PS et de la gauche radicale étaient dirigées par des porcelets mais personne ne semblait sentir l’odeur du lisier. Malaise.

Après le MJS, c’est le tour de l’UNEF. Les deux principaux viviers à cadres du parti socialiste étaient donc dirigés par des mini-porcs... Et si l’on savait déjà que la MNEF lui servait de cochon-tirelire, on n’imaginait pas que les structures de jeunesse les plus radicales, les plus intransigeantes, les moins accessibles à l’esprit de compromis de la « gauche morale » fussent aux mains de harceleurs à peine majeurs mais aussi beaufs que de vieux députés à emphysème.

 

Je le dis avec d’autant plus d’amertume que j’ai moi-même été, il y a longtemps, il y a prescription, adhérent du PS, et que, si je ne me faisais plus beaucoup d’illusions sur la capacité de la rue Solferino à innover conceptuellement, je lui accordais au moins le bénéfice du doute sur le plan des mœurs et des principes à un DSK près.

 

Mais l’on nous dit que Benoît Hamon, le gentil Benoît Hamon du revenu universel et du combat contre les Terminators qui viennent piquer nos emplois, pourtant parrain officieux du MJS, n’était au courant de rien. Qu’il tombe littéralement des nues. Un peu comme lorsqu’on lui annonce à la radio que Gérard Filoche retweete du Soral mais qu’il n’était pas au jus parce qu’il avait justement passé son week-end dans un caisson hyperbare sans wifi.

 

Et l’on subodore que la tripotée de quadras ou quinquas ayant fait de l’UNEF sa StarAc, au PS comme dans les autres grands courants de la gauche –les Clémentine Autain, les Olivier Besancenot, les Pouria Amirshahi, les Caroline de Haas, les Mathieu Hanotin–, étaient elle aussi parfaitement ignorante de l’atmosphère de droit de cuissage institutionnel qui régnait dans les AG de préparation à on ne sait plus quelle nuit du 4 août estudiantine…

 

Il y a d’ailleurs quelque chose de plus ramadanesque que simplement weinsteinien dans ces révélations, au sens où si l’on n’est guère surpris d’apprendre qu’il se passe de drôles de trucs dans les fiestas de Beverly Hills, un tel niveau de pharisaïsme chez ces combattants en herbe de la justice et de l’égalité laisse forcément sur le cul.

 

OK, on se doute bien –mais rien n’est encore sorti, on me pardonnera ce procès d’intention– que les clubs de formation de droite ont eux aussi leurs lots de tripoteurs et de relous dans leurs strates supérieures, mais on s’en fout un peu parce qu’on n’avait pas l’impression qu’ils fassent (encore un peu, de loin, de très loin) partie de la famille.

 

Ils ne rédigent pas leurs communiqués en écriture inclusive, quoi…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 03/12/2017 - 21:10
Toute cette merde étalée
Met en lumière les progressistes societaux et la sincérité de leurs convictions ......wouhahaha!
kelenborn
- 03/12/2017 - 18:07
Zemmour
Zemmour et Nauleau étaient avec Frankencroute ce midi. Il remarquait que ce qui se passe avec ces histoires de cul n'est jamais que la copie du chantage à l'islamisme et l'islamophobie! De même que la moindre critique à l'égard de l'islam devient par glissement islamophobie puis racisme, le fait de siffler une meuf est assimilé à un viol. Alors, les crétins qui ici ou ailleurs se réjouissent des malheurs des socialos (mérités parce que c'est l'arroseur arrosé) tombent dans le panneau des femellistes type My Ass et Rossignol! Mais...quand on est con , on est con et...s'il n'y avait que Vangode!!!!... d'ailleurs, avec un pareil pseudo il va se faire coffrer pour attentat à la pudeur !
jurgio
- 03/12/2017 - 13:58
Je trouve mignons ces porcelets !
mais ces animaux de gauche, pouah !