En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Fiasco
Cinq ans après la première condamnation issue d'HADOPI, le bilan de la haute autorité laisse clairement à désirer
Publié le 18 septembre 2017
Avec 138 condamnations en cinq ans et cent millions d'euros investis, la loi contre le téléchargement illégal en France, Hadopi, est un fiasco. A tel point quelle pourrait bien être supprimée sous peu. L'occasion de revenir sur les raisons de cet échec.
Antoine Chéron est avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM.Son site : www.acbm-avocats.com
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Chéron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Chéron est avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM.Son site : www.acbm-avocats.com
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec 138 condamnations en cinq ans et cent millions d'euros investis, la loi contre le téléchargement illégal en France, Hadopi, est un fiasco. A tel point quelle pourrait bien être supprimée sous peu. L'occasion de revenir sur les raisons de cet échec.

Atlantico : Il y a quelques jours, la loi HADOPI "fêtait" les 5 ans de sa première condamnation pour téléchargement illégal. La personne qui comparaissait s'était vu infliger une amende de 150 euros. Cinq années, 138 condamnations et près de 100 millions d'euros investis par l'Etat plus tard, que penser de l'accusation largement répandue qui consiste à dire que la HADOPI est un énorme gâchis d'argent public ? Les choses sont-elles à nuancer en misant sur, par exemple, la potentielle dissuasion qu'aurait permis la Haute Autorité ?

Antoine Chéron : Le bilan de l’HADOPI est mitigé. Peu d’éléments permettent de nous dire, à ce jour, qu’il y a eu des impacts positifs de l’HADOPI sur la mentalité des internautes. L’inefficacité du procédé pour appréhender le contrefacteur est la raison essentielle de cet échec. La riposte graduée que prévoit HADOPI en avertissant l’internaute une première fois par email puis par lettre recommandée après six mois puis par comparution devant le juge si récidive dans les douze mois est somme toute inopérant.

Quels ont été selon vous les grandes erreurs de la HADOPI ?

Les grandes erreurs de l’HADOPI sont de plusieurs ordres :

- l’aspect essentiellement préventif d’HADOPI ne répond pas au comportement de l’internaute. Il faut plus de répression, il faut maitriser physiquement le contrefacteur.

- l’inefficacité de la sanction graduée, comme évoquée ci-dessus, qui est trop peu dissuasive. La longueur de la procédure est la raison majeure.

- l’erreur technique qu’a faite HADOPI est le problème de sécurisation de l’internaute. Aujourd’hui les pirates ont différentes techniques pour parvenir à leurs fins :

1/ l’utilisation de serveurs relais dans d’autres pays, PROXY (un marché de la location de ces serveurs bat son plein)                                                    

2/ l’utilisation de logiciels d’anonymisation et de chiffrement de connexions (les réseaux P2P chiffrés commencent à apparaître)

Donc au total, les moins avertis sont les plus touchés.

Et la faiblesse de la preuve électronique s’en trouve accentuée : une adresse IP ne peut identifier avec certitude l’utilisateur mais plutôt l’équipement (qui peut aussi bien être celui du voisin).

- l’absence de collaboration internationale sur ce point ne permet de pas contrer le phénomène qui se trouve de fait être international. Les plateformes ne sont pas en France ou alors, si elles le sont, c’est par le serveur relais PROXY ou l’utilisation d’une adresse IP étrangère. Il y a donc une réelle difficulté à appréhender l’ensemble des difficultés liés au téléchargement illégal à l’échelle nationale.

Pour vous, est-ce que criminaliser les personnes qui s'adonnent au téléchargement illégal est vraiment la solution ? N'y aurait-il pas d'autres manières de faire à l'échelle nationale?

Il ne s’agit pas de criminaliser les personnes mais condamner plus fermement les actes répréhensibles pour montrer l’exemple. Il convient d’appréhender physiquement les contrefacteurs comme les bénéficiaires de la contrefaçon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
04.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
05.
Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse
06.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
07.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 18/09/2017 - 23:05
Le laxisme gauchiste en procès!
"Il aurait fallu plus de répression, et moins de prévention" nous dit ce texte. Ben oui! Et c'est pareil pour tout...nous au FN, c'est "application stricte de la loi" et pitié minimale pour les délinquants...oh putain! La peur pour les centro-gauchistes...
ajm
- 18/09/2017 - 21:52
Halte aux Hautes Autorités à Hauts Budgets
Pour faire des économies, supprimons toutes ces hautes autorités à la noix qui font le travail de l'Etat sans que ce dernier réduise pour autant ses effectifs. Hadopi de toute façon ne sert â rien et c'est le rôle de la SACEM de protéger les droits de ses mandants à ses frais , pas le contribuable.
Semper Fi
- 18/09/2017 - 20:55
Et si pour une fois, on mettait un impôt intelligent ?
Plutôt que d'investir des millions d'euros dans un dispositif inefficace, il serait peut-être plus judicieux, de mettre une taxe modique sur tous les abonnements internet, taxe qui serait automatiquement reversée à la SACEM... point barre ! D'autant qu'à part mes parents qui ont 80 ans (et qui sont au niveau 0 de l'informatique et d'internet), je ne connais absolument personne qui ait un abonnement internet et qui ne télécharge jamais rien !!!