En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 41 min 17 sec
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 2 heures 55 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 3 heures 27 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 4 heures 34 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 4 heures 58 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 5 heures 26 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 5 heures 36 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 10 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 7 heures 37 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 2 heures 44 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 2 heures 56 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 4 heures 29 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 4 heures 45 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 5 heures 46 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 7 heures 57 min
Le plastique c'est fantastique

Un nouveau risque pour l'homme ? Les océans sont tellement jonchés de déchets plastiques que l'on en trouve désormais des traces dans le sel (et dans les poissons)

Publié le 10 septembre 2017
Avec Yves Lévi
Une étude révèle la présence de microparticules de plastique dans le sel et l'eau potable.
Yves Lévi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur à la faculté de Pharmacie de l’Université Paris-Sud, membre de l’Académie des Technologies, de l’Académie nationale de Pharmacie et membre correspondant de l’Académie nationale de Médecine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude révèle la présence de microparticules de plastique dans le sel et l'eau potable.
Avec Yves Lévi

Atlantico : Dans le cadre d'une étude, lancée par Orb Media (un groupe média numérique), et menée par des chercheurs de l'Université du Minnesota et de l'Université de l'Etat de New York, des échantillons d'eau ont été prélevés au robinet dans 14 pays entre janvier et mars 2017 (Liban, l'Inde, l'Indonésie, l'Equateur, les Etats-Unis, ainsi que des pays d'Europe.) Les scientifiques ont révélé la présence presque systématique de microparticules de plastique. Comment expliquer la présence de ces microparticules dans l'eau que nous buvons ? Peut-on vraiment mesurer l'ampleur du phénomène ?

Yves Lévi : Avant tout, il convient de rétablir l'objectivité de cette information qui se répète et diffuse de média en média. Les auteurs auxquels ont été sous-traitées les analyses ne sont pas cités. Les méthodes de prélèvement et d'analyses ne sont pas décrites et les résultats ne sont pas publiés. Il est donc impossible de juger de la fiabilité de ces informations. Pour analyser des microfibres de plastique dans un échantillon il faut des méthodes très rigoureuses et des appareillages sophistiqués et rien ne permet de vérifier si le laboratoire sous-traitant est fiable. Les titres des annonces qui diffusent font état de toutes les eaux potables du monde ce qui est forcément extrapolé outrageusement à partir des quelques échantillons qui auraient été réunis. Il est donc anormal de diffuser une telle information en absence des preuves que sont les méthodes et les résultats.

Ceci dit, l'alerte sur les microplastiques dans l'environnement n'est absolument pas nouvelle et depuis plusieurs années des analyses sont réalisées et publiées dans des articles scientifiques sur la présence de ces fibres issues de nos activités humaines dans les eaux continentales et en mer. Il s'agit donc d'un sujet très sérieux qui doit être traité avec sérieux. Les usines modernes de potabilisation des eaux comportent des étapes de filtration destinées à retenir les microparticules et notamment les parasites. Un nombre restreint disposent même de filtres extrèmement fins (Ultrafiltration, nanofiltration, osmose) capables de retenir quasiment toutes les particules. Cette alerte est donc intéressante et mérite d'être étudiée de manière ouverte et transparente et pour cela il est donc important que les autorités sanitaires internationales financent des études avec un protocole rigoureux pour vérifier la présence de ces fibres. Il sera ensuite nécessaire de mettre les données obtenues en relation avec les celles de la toxicologie pour déterminer si il existe réellement un risque sanitaire liée aux usages de l'eau (ingestion, contact cutané et inhalation).   

Quels pourraient-être les effets sur l'homme de la présence de ces microparticules ?

La réponse n'est pas simple car nous sommes aussi certainement confrontés à ces résidus de plastiques dans l'air que nous respirons et peut être dans certains aliments. Tout va dépendre de la nature du plastique, de la forme et de l'endroit où ces fibres peuvent diffuser dans le corps à condition qu'elles pénètrent. De plus, ces microfibres sont dégradées par leur séjour dans l'environnement et des produits de dégradation peuvent apparaitre. Il s'agit donc de poursuivre et amplifier les études scientifiques déjà débutées dans différentes pays pour mesurer avec précision les éventuels effets toxiques pour pouvoir calculer les risques. Si ces risques apparaissaient significatifs, des mesures de gestion seraient nécessaires pour l'eau, l'air, les aliments ou les cosmétiques.        

Faut-il améliorer les systèmes de filtration de l'eau potable ? Existe-t-il d'autres risque que la présence de microparticules de plastiques ?  

Si le risque est scientifiquement mesuré et s'avère négligeable, la réponse est non. Si cette analyse conduit à un risque significatif pour certaines installations, alors ce sera nécessaire et, compte tenu de la petite taille évoquée (100 micromètres), il existe des technologies disponibles capables, avec un surcout, de les retenir. Les grandes usines de production d'eau potable jugées fragiles avaient déjà amélioré leur filtration pour retenir certains microorganismes (Giardia, Cryptosporidium, spores de bactéries) et une grande attention est déjà portée pour retenir les particules de métaux.    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 10/09/2017 - 12:22
il faut lutter contre la pollution
c'est pas beau en effet , et cela chacun peut le faire .
pierre marie
- 10/09/2017 - 11:19
Et pendant ce temps là, l'espérance de vie augmente
Nous avons maintenant les moyens de trouver des micro-traces d'un peu tout.
A des milliardièmes de dose...
Alors on n'a pas finit de lire des articles anxiogènes.

Et pendant ce temps là l'espérance de vie augmente. Mieux, le temps d'invalidité avant le décès diminue, contrairement à ce qu'on raconte.