En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 2 heures 14 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 2 heures 52 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 5 heures 34 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 7 heures 35 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 10 heures 31 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 10 heures 53 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 11 heures 31 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 11 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 2 heures 34 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 4 heures 36 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 6 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 7 heures 30 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 10 heures 13 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 10 heures 29 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 10 heures 43 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 10 heures 57 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 11 heures 35 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 11 heures 39 min
info atlantico
Politico Scanner

Sondage exclusif : l’adhésion des Français à la légalisation du cannabis en légère augmentation

Publié le 13 janvier 2017
Ils sont désormais 43% à adhérer à cette idée, selon un sondage Ifop pour Atlantico.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ils sont désormais 43% à adhérer à cette idée, selon un sondage Ifop pour Atlantico.

Atlantico : quels sont les principaux enseignements que l'on peut tirer de ce sondage ?

Jérôme Fourquet : Ces derniers mois, il y a eu plusieurs initiatives et prises de parole notamment dans le cadre de la primaire du parti socialiste sur la dépénalisation du cannabis. De nombreux responsables politiques et associatifs, élus locaux, spécialistes sont en faveur d’une réflexion sur la question. Cette réflexion a pour but d’enrayer les fléaux qui sont liés à cette pratique : la délinquance, la création de zone de non droit ou simplement la santé publique. Nous avons le sentiment que cette prise de parole est liée à la situation actuelle qui peut paraître hors de contrôle. La lutte contre le trafic semble ces derniers temps de plus en plus vaine, ce constat est partagé par un nombre important de nos concitoyens. La multiplication de règlements de compte se soldant par la mort de jeunes gens, comme par exemple dans la région marseillaise, le déploiement de policiers dans certaines banlieues donne l’impression d’une bataille dans le vide. Les français ont le sentiment que la position officielle actuelle n’est plus adaptée. Nous avions l’impression que ces idées gagnaient du terrain et c’est ce que nous avons voulu prouver en posant la question aux français. Entre juin 2012 et avril 2016 il y avait une progression de l’adhésion à la dépénalisation, cette tendance se confirme puisqu’aujourd’hui 43% de français se disent favorable à la dépénalisation des drogues douces comme le cannabis.

Depuis 20 ans, l’Ifop pose cette question et ce résultat est inédit. Si les français qui se disent favorable à la dépénalisation restent minoritaire, l’adhésion à cette idée a ces dernières années gagné du terrain. Nous pouvons constater qu’il n’y a toujours pas de majorité favorable, néanmoins il y a des clivages politiques et générationnels  assez marqués. Chez les moins de 35 ans l’opinion est partagé avec 50% pour et 50% contre, cette catégorie comporte beaucoup d’utilisateurs particulièrement occasionnels ce qui explique cet équilibre. Chez les 35-49 ans et les 50-64 ans l’opinion, même si minoritaire pour la dépénalisation, reste partagée de façon équilibré. Par contre la tranche d’âge 65 ans et plus est massivement réfractaire à la dépénalisation à hauteur de 71%. En terme de dynamique démographique avec le renouvellement des générations, nous allons vers une tendance d’aspiration à la dépénalisation, malgré tout, même chez les moins de 35 ans, 50% y sont opposés. Mêmes les catégories plus jeunes restent partagés.

Dans l’un des tableaux, nous avons fait figurer l’évolution par rapport à 2011 et nous pouvons constater que chez les plus vieux comme chez les plus jeunes il n’y a presque pas de changement. Cependant, chez les classes d’âge intermédiaires il y a une progression vers l’adhésion à la dépénalisation. Les plus jeunes et les plus âgés campent sur des positions arrêtées, alors que les tranches d’âge intermédiaires évoluent et adhèrent à l’idée que le statu quo n’est plus possible et que la situation actuelle n’est pas satisfaisante.

Les différences sur ce sondage surviennent ensuite en fonction de l’appartenance ou de la proximité à un mouvement politique. En effet, nous pouvons constater une adhésion très forte à la dépénalisation chez les proches du Front de Gauche et des écologistes tandis que l’électorat PS est coupé en deux. Par ailleurs, les personnes proches de la droite et du centre sont majoritairement contre la dépénalisation du cannabis, l’électorat FN est plutôt contre mais moins opposé que les partisans de droite. Si ce constat peut paraître surprenant, il s’explique par la pyramide des âges des deux électorats, les partisans du FN sont un peu plus jeunes que l’électorat de la droite classique.

Le clivage sociologique n’est pas particulièrement marqué sur la question, tout comme le niveau d’étude. En effet, il s’agit réellement de divergences politico-générationnelles et non de divergences socioculturelles.

Nous pouvons penser que l’un des facteurs de l’opinion est l’aggravation du phénomène de ghettoïsation de certains quartiers à cause du trafic de drogue. Certains quartiers sont devenus des zones de non droit ce qui était déjà problématique il y a quelques années et qui l’est d’autant plus aujourd’hui alors que nous sommes confrontés à des menaces terroristes. Certains Français font le lien entre ces activités illicites et l’interpénétration éventuelle de ces réseaux par des terroristes et djihadistes. La connexion se faisant autour du pedigree d’un certain nombre d’auteurs d’attentats, qui malgré leur jeune âge ont un casier judiciaire bien rempli notamment de condamnations pour de la délinquance liée au trafic. Une partie de l’opinion pense que les activités illicites qui gangrènent certains quartiers contribuent à créer un terreau propice à tous genres de dérives. Il faut réfléchir à prendre le problème à l’envers, aller vers quelque chose d’encadré, de transparent dans le but d'assécher les réseaux de financement et les circuits clandestins qui peuvent nourrir les réseaux terroristes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 15/01/2017 - 07:51
Débat purement ''franco-français''
Ce qui est amusant, c'est de constater que ce sujet fait l'objet de discussions quasi permanentes sur ce site... et que les intervenants reviennent en permanence avec les mêmes arguments … Mais surtout qu'ils se limitent à un débat purement ''franco-français''. Je vous suggère plutôt de suivre l'évolution mondiale vis-à-vis d'un certain nombre de ''phénomènes de société''. En 1933, les USA mirent fin à 14 années d'expérience de prohibition de l'alcool. Actuellement, tous les voisins européens de la France et de plus en plus d'états américains mettent, ou, ont mis en place depuis de nombreuses années, l'expérience de la libéralisation du cannabis. Et contrairement à ce que disent les ignorants et les grincheux, aucun n'envisage à ce jour d'arrêter. Il suffit de lire les discussions sur ce site pour se rendre compte que la France, et les lecteurs d'Atlantico ne sont vraiment pas spécialement ''progressistes''. Autres exemples : le vote des femmes, l'abolition de la peine de mort, l'avortement, l'acceptation de l'homosexualité, la prostitution : notre pays fait beaucoup plus souvent partie des ''lanternes rouges'' que des ''pionniers'' ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Prohibition
Pourquoi-pas31
- 11/01/2017 - 20:39
apres les drogues douces qui tuent sur la route,
on passera aux drogues dures qui seront toujours vendues sous le manteau, avec la kalach de l'autre coté.
Les voyous feront des braquages pour subvenir à leurs besoins au moindre effort.
abracadarixelle
- 11/01/2017 - 18:39
Combien de consommateurs ?
se sont-ils déclarés comme tels lors du sondage, si même la question leur a été posée ???