En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 10 heures 14 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 11 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 14 heures 27 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 18 heures 13 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 18 heures 13 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 18 heures 42 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 4 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 18 heures 5 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 18 heures 13 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 18 heures 14 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 18 heures 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 18 heures 47 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 4 heures
© istockphoto/montage atlantico
© istockphoto/montage atlantico
« Politico Scanner »

Hollande/Sarkozy : le match de leurs prestations vu par les Français

Publié le 01 février 2012
Du discours au Bourget du candidat PS à la prestation télévisée du président de la République, la semaine passée a peut-être constitué un tournant dans la campagne présidentielle.
Guillaume Peltier est député de Loir-et-Cher et vice-président délégué des Républicains. Il a été professeur d'histoire-géographie, chef d'entreprise et porte-parole de Nicolas Sarkozy.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Peltier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Peltier est député de Loir-et-Cher et vice-président délégué des Républicains. Il a été professeur d'histoire-géographie, chef d'entreprise et porte-parole de Nicolas Sarkozy.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Du discours au Bourget du candidat PS à la prestation télévisée du président de la République, la semaine passée a peut-être constitué un tournant dans la campagne présidentielle.

On s’en souvient, dimanche 22 janvier le candidat socialiste menait son premier meeting de campagne au Bourget. Une séquence politique et médiatique que l’intervention présidentielle a clos dimanche dernier. Une semaine et deux interventions plus tard, les instituts de sondages font le point des prestations des deux candidats, un match, nous le verrons, très serré.

Bilan d'une semaine politique cruciale

L’heure est désormais au bilan des prestations successives, exercice auquel se livrent les instituts de sondages, TNS Sofres, Ifop et Harris Interactive qui ont testé le pouvoir de conviction de François Hollande et Nicolas Sarkozy auprès des Français. Ainsi, Sofres a interrogé 2274 téléspectateurs Français ayant regardé Des paroles et des actes, du 26 au 27 janvier afin de recueillir leurs premières impressions après le débat Hollande-Juppé. Le pouvoir de persuasion comparé entre les deux hommes dévoile un vainqueur : le candidat socialiste selon 53% des Français l’ayant trouvé convaincant, contre 40% pour Alain Juppé. Une séquence réussie en apparence pour François Hollande, qui est parvenu à prendre la main sur le débat, mais qui nous le verrons, divise sur le fond.

La prestation de Nicolas Sarkozy est aussi passée au crible par les analystes de Harris Interactive/LCP (1111 Français) et Ifop/JDD.fr (849 Français). Deux enquêtes réalisées sur le terrain dès la fin de l’intervention présidentielle le 29 à 21h30, jusqu’au 30 janvier. Deux enquêtes, deux angles différents et de nombreux constats, à commencer par des téléspectateurs partagés face à cette intervention. Selon l’Ifop, 49% des Français ont trouvé le Président de la République convaincant, une proportion ramenée à 41% selon l’institut Harris Interactive. Pour mémoire, lors de son intervention télévisée précédente, dans Paroles de Français sur TF1 en février 2011, il avait été jugé nettement moins convaincant (un écart de 15 pts avec sa prestation de dimanche). Même constat lorsqu'on compare sa dernière prestation avec son intervention télévisée d'octobre 2011 (-3 pts). Par ailleurs, une fois ces résultats ramenés à l’âge des interviewés, on s’aperçoit, selon les deux instituts, que les 65 ans et plus ont davantage trouvé le Président convaincant (48% pour Harris Interactive, 59% pour Ifop). Il s'agit d'un électorat crucial pour l'UMP et qui tend à se déplacer largement pour aller voter lors des élections. 

Plus précisément, on s’aperçoit grâce au sondage Harris Interactive que la majorité des Français ayant « suivi l’intervention » ont trouvé le Président convaincant (55%), une proportion qui s’élève à 63% auprès des Français ayant « suivi l’intervention en totalité ». En somme, plus on a suivi de près l’intervention du chef de l’Etat, plus on l’a trouvé convaincant…

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Comme l’illustre le graphique ci-dessus, Nicolas Sarkozy recueille sur la majorité des qualificatifs présentés un taux d’adhésion majoritaire. 82% des Français ont ainsi trouvé le Président sortant déterminé, un adjectif qui fait l’unanimité selon toutes les catégories interrogées. Arrive en deuxième position le courage, constaté par 65% des Français, toutes classes d’âge et presque toutes sensibilités politiques confondues, à l’exception des sympathisants socialistes qui désapprouvent ce qualificatif. Un chef de l’Etat compétent pour 57% des Français, davantage cité à droite (81%) et au Modem (71%) qu’à gauche (35%).

En bref, « clair », « à l’aise » et « sincère » selon la majorité mais pas tout à fait convaincant à en croire les 49% de Français convaincus par les propos du Président sortant. Toutefois, il n’en reste pas moins que les items sur lesquels le Président est estimé plus faible que les autres sont habituellement attribués à la gauche (« à l’écoute des Français » 46% et « rassurant » 41%)…

Les points forts de chaque candidat

Promesses contre mesures, la Sofres a testé 4 thèmes du projet du Président du Conseil général de la Corrèze, tandis que le Président de la République a été testé sur 13 mesures par Harris. Programme socialiste qu’un Français sur deux (50%) considère toutefois comme irréaliste, et que 51% des Français ne considèrent pas à la hauteur des enjeux soulevés par la crise actuelle.

D’abord François Hollande a été aux yeux des Français convaincant sur le thème de l’éducation selon 52% des Français. Point fort pour le candidat socialiste, atténué par les autres items testés comme la gestion de la dette et des déficits qui ne convainc que 42% des Français. Un item que l’on peut rapprocher à la réduction des déficits publics sur laquelle Nicolas Sarkozy a convaincu 37% des Français (+5 pts depuis octobre 2011, dont 75% de ses électeurs en 2007), ou encore la réduction en France des effets de la crise, convaincante pour 35% des Français (+5 pts depuis octobre).

Quand François Hollande convainc 42% sur le thème général du pouvoir d’achat, Nicolas Sarkozy a convaincu 28% des Français, +10 pts en 11 mois (dont 61% des électeurs de Nicolas Sarkozy en 2007). 42% des Français estiment que les propositions de François Hollande sur l’emploi sont convaincantes. Testée pour Nicolas Sarkozy, la lutte contre le chômage convainc 31% (+7 pts depuis octobre) et les mesures sur le temps de travail, en ont convaincu 39%. A noter, comme l’indique le graphique ci-dessous, que Nicolas Sarkozy est davantage paru convaincant sur la mise en place d’une taxation des produits financiers (46%), tout comme la politique internationale de la France (44%).

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

En sortant à son tour sa propre enquête auprès de plus de 1000 personnes sur l’intervention de Nicolas Sarkozy, Opinionway pour le Figaro et LCI, démontre la popularité de certaines mesures proposées par le chef de l’Etat. A commencer par la loi obligeant les entreprises de plus de 250 salariés à avoir au moins 5% de jeunes en apprentissage, qui séduit toute la classe politique et 90% des Français.

Même accueil pour la taxe sur les transactions financières, approuvée par 77% des Français, par les sympathisants du PS (81%) comme de droite (81%). Plus clivant, le projet visant à donner la possibilité aux partenaires sociaux de négocier des accords au sein de chaque entreprise pour définir par exemple le temps de travail séduit 65% des Français, en priorité les sympathisants de droite (86%), mais aussi les catégories aisées (61%) presque autant que les classes populaires (65%). Une mesure pourtant impopulaire à gauche au regard de la faible proportion qui l’approuve : 44% à l’extrême gauche, 42% chez les sympathisants PS.

Enfin, la mesure sur l’augmentation de 30% des droits à construire sur tout terrain décroche 53% d’avis favorables auprès des Français, alors que la baisse des charges pesant sur les salaires en contrepartie de l’augmentation de la TVA de 1,6 point ne séduit pas tout à fait la majorité des Français (42%), mais tout de même 74% des sympathisants de droite.

Des mesures sinon populaires, au moins reconnues comme nécessaires par les Français, qui considèrent à 39% que Nicolas Sarkozy est mieux à même de diriger le pays que François Hollande (32%), qu’il est plus capable de réduire la dette de la France (35% contre 27%) ou encore de réformer la France (34% contre 30%).

Si le candidat socialiste est clairement favori des sondages dans les intentions de vote et dans les baromètres de popularité, il faut rappeler que la crise impose ses règles dans la présidentielle et qu’il est probable que cette année, bien plus que les autres fois, l’élection se jouera sur la crédibilité et les mesures de fond portées par les prétendants à l’Elysée. Et dans ce domaines, le match est bien plus serré…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
mektoub
- 02/02/2012 - 08:29
La méthode Coué...
Belle démonstration, amplifiée par l'effet de groupe.
Lepongiste
- 02/02/2012 - 08:24
@robip Moi aussi je suis convaincu que Hollande
ferait un bon président !
de l'association des boulistes de Corrèze ....
Vous voyez tous les sondages peuvent être manipulés et croyez bien qu'ils le sont en faveur de la gauche !!
Mais un sondage n'a jamais fait gagner personne !
Rien n'est joué...
Vincennes
- 01/02/2012 - 23:01
@Slovan.....".qui vivra verra" et comme vous le dites, vous-même
"les tendances peuvent s'inverser" ne serait ce qu'en regardant les précédentes élections.
Par contre, expliquez moi pourquoi F.Hollande demande l'appui et l'aide des Syndicats, s'il se sent si fort? (entendu sur itélé hier soir, commentaire de M.Darmon qui expliquait, également, que les propos de F.Hollande contre "la finance" n'était que politique mais qu'il n'en pensait pas moins) surprenant quand même
On se fait élire sur "je suis contre la finance" et finallement on ne fait rien!! Bravo M.Hollande