En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 3 heures 26 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 5 heures 18 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 7 heures 30 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 9 heures 45 sec
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 10 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 11 heures 33 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 12 heures 43 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 14 heures 19 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 4 heures 59 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 5 heures 46 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 8 heures 22 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 9 heures 39 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 12 heures 44 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 14 heures 3 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 2 heures
Chroniques du pot aux roses

"Salafistes" : une France tétanisée finit par oublier ce qu’est la liberté d’expression

Publié le 27 janvier 2016
Des sbires du ministère de l’Intérieur souhaitent interdire la diffusion du film de François Margolin sur les Salafistes, tourné bien avant les récents crimes islamistes. Mais ce ne sont pas des fonctionnaires qui doivent juger des choix narratifs d’un cinéaste qui traite d’un sujet politique.
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des sbires du ministère de l’Intérieur souhaitent interdire la diffusion du film de François Margolin sur les Salafistes, tourné bien avant les récents crimes islamistes. Mais ce ne sont pas des fonctionnaires qui doivent juger des choix narratifs d’un cinéaste qui traite d’un sujet politique.

1 - Salafoumal

France, tes libertés foutent le camp !

Sans doute contaminés par l’esprit de l’état d’urgence, des sbires du ministère de l’Intérieur souhaitaient interdire la diffusion du film de François Margolin sur les Salafistes, tourné bien avant les récents crimes islamistes. Le cinéaste montre cliniquement que nul dialogue n’est possible avec ces ennemis acharnés de l’Occident et des droits de l’Homme. On reproche à Margolin son approche froide et factuelle, laissant les adeptes de ce nouveau nazisme s’exprimer et reliant leurs discours à des images brutales de meurtres, tortures et exactions.

Mais ce ne sont pas des fonctionnaires qui doivent juger des choix narratifs d’un cinéaste qui traite d’un sujet politique. Derrière leur soi-disant prudence ou leur souci de ne pas donner la parole à des assassins, c’est la peur qui s’exprime. Ce qui est en cause ici est la pure et simple liberté de parole et de dénonciation. Le premier qui filmera la vérité doit être censuré, aurait pu fredonner Guy Béart qui nous a quittés suffisamment tôt pour ne pas voir dans quel bourbier nous nous enfonçons.

Confondre réalité crue et apologie de cette réalité est un cheminement mental particulièrement pervers. C’est toujours la même rengaine des censeurs et des ennemis de la liberté : les témoins du mal sont les complices du mal. C’est un syndrome de Stockholm présumé et par délégation. A l’heure où l’on vante les lanceurs d’alerte, Margolin en fait tout simplement parti.

Dans ce contexte, le prolongement de l’état d’urgence sert essentiellement à empêcher les manifestations qui gênent le pouvoir mou-présidentiel et la dénonciation de son incompétence crasse. Il est inutile face au terrorisme. Les seules mesures qui permettraient d’endiguer la montée du radicalisme musulman, à savoir la rémunération des renseignements permettant d’appréhender les djihadistes ainsi que la fin du laxisme vis-à-vis des signes extérieurs de ralliement au fondamentalisme ne sont, eux, toujours pas envisagés.

Patience, tout vient à point à qui sait attendre ...

2 - "Je suis Tadjikistan"

Décidément, l’islamisme, c’est la barbe ! Le Tadjikistan, république d’Asie centrale, est gangréné par les partisans de Daech. Comme tous ses voisins, il est gouverné par un pouvoir peu conciliant qui a décidé de réagir en incitant fermement les hommes à raser les barbes proéminentes et en interdisant la vente de voiles intégraux, signes de ralliement au fondamentalisme. Cela à l’air de fonctionner car les bigots "libérophobes" sympathisants de Daech tiennent mordicus à ces accoutrements.

Rappelons que le Tadjikistan est un pays musulman mais qu’à Paris un quelconque Observatoire de la laïcité pousserait les hauts cris contre ce type de mesures.

A quand un logo et un rassemblement "Je suis Tadjikistan" place de la République ? On y verra peut-être Najat Vallaud-Belkacem se racheter une conduite, elle qui fut quasi muette devant une caricature de Salafiste, sans doute parce que son conseiller en com' ne lui avait pas donné les bons éléments de langage en temps utile.

3 - Laïque et nunc

Le prétendu Observatoire de la laïcité à la française s’est mis en tête, avec son patron Jean-Louis Bianco, de cantonner la neutralité dans l’expression religieuse aux agents de l’Etat et d’en dispenser les «simples» individus au nom de leur liberté de conscience et d’expression.

Malgré ses apparences libérales un tel raisonnement est dévoyé. D'abord, on ne voit pas pourquoi on ne reviendrait pas, dans ces conditions, sur l’interdiction du voile intégral ou sur celle de tout signe religieux dans les établissements d’enseignement secondaire et primaire.

Mais, surtout, l’affichage d’un engagement religieux ou politique, dans les lieux fréquentés par des gens qui ne peuvent se soustraire au contact des uns avec les autres, ne concerne pas que la liberté de ceux qui le manifestent. Il empiète aussi sur les droits et la sensibilité de ceux qui ne peuvent y échapper et qui pourtant répugnent à ce signe d’inféodation. En d’autres termes, on ne voit pas pourquoi un enseignant du supérieur, un interne en médecine, un chauffeur de bus devraient obligatoirement traiter avec un étudiant, une patiente ou un usager qui leur imposent une tenue relevant d’une foi qu’ils peuvent à bon droit estimer agressive, obtuse ou rigoriste. Le raisonnement est encore plus valable pour un autre élève, passager ou malade. Il en irait de même d’ailleurs d’opinions politiques ostensiblement affichées.

Il est plus que temps de renvoyer Bianco à ses Ségoniaiseries et de limiter son pouvoir de nuisance au Poitou.

4 - Quantitativissimo

Les inconvénients du Quantitative easing sont de plus en plus manifestes. Relançant la guerre des monnaies et ne venant en aide qu’aux plus gros et aux moins réformables, il n’empêche pas la déflation, limite l’investissement car les taux d’intérêt ne rémunèrent plus les prêteurs potentiels et entrave ainsi in fine l’innovation, coeur du dynamisme capitaliste. Mais le piège s’est refermé et il a fallu que Draghi promette à nouveau d’augmenter les doses pour que les marchés financiers se reprennent. Cela ne durera que le temps d’une fixette chez les junkies.

En attendant, les marchés raisonnent de moins en moins sur la rentabilité des produits financiers mais sur leur chance de faire partie des programmes d’achat des banques centrales. La grande spoliation se met progressivement en place.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 29/01/2016 - 13:24
Port de la tenue nazie
Ce qui serait amusant, ce serait de remplacer le terme "tenue islamique" par celui de "tenue nazie" pour laquelle la "liberté de s'habiller comme on l'entend" ne s'applique pas. Le port de la tenue des SA ou des SS n'est tolérée que pour les figurants de films historiques.
A l'époque, certains considéraient également qu'il y avait des "nazis modérés" avec qui on pouvait discuter alors que d'autres étaient un peu obtus et imperméables au dialogue constructif.
Faites l'expérience en remplaçant "islamique" par "nazi" dans les textes que nous lisons..
vangog
- 28/01/2016 - 22:12
Très vrai!
La prise de conscience est européenne, et le laxisme gauchiste risque d'en prendre un sacré coup dans la gueule, J.L. Bianco et tous les caritativo-gauchistes, complices des mafias de passeurs, avec lui. Georges Soros a cessé de vous subventionner, les petiots, il va falloir vous recycler!
zouk
- 28/01/2016 - 10:15
Comment s'en débarrasser?
Ionesco traitait d'un cadavre encombrant, nous ne savons non plus comment nous débarrasser du salafisme, et surtout limiter les "élans généreux" des belles âmes qui hurlent au fascisme dès qu'une quelconque mesure de précaution est envisagée.