En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 10 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 12 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 34 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 8 heures 54 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 11 heures 45 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 15 heures 40 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 6 heures 34 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 7 heures 38 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 13 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 25 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 17 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
© Fleurus
© Fleurus
Revue de blogs

Sexisme : où trouver des livres pour enfants sans stéréotypes ?

Publié le 19 janvier 2016
"Genré" : un nouveau mot pour un nouveau courant, celui de la traque au sexisme. Que ce soit dans les produits commerciaux, les jouets, les livres, les jeux-vidéos, les stéréotypes de genre peuvent être évités .
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Genré" : un nouveau mot pour un nouveau courant, celui de la traque au sexisme. Que ce soit dans les produits commerciaux, les jouets, les livres, les jeux-vidéos, les stéréotypes de genre peuvent être évités .

Résumons : les gameurs et autres fans du YouTubeur aux 5 millions de followers Squeezie se délectent d'un jeu-vidéo où il s'agit de se frotter nu contre des étudiantes inconnues. Ceux qui osent protester sont "trollés" sur Twitter par des insultes violentissimes. La boutique de l'Assemblée Nationale proposait sans honte un hommage à la révolutionnaire Olympe de Gouge sous forme de tablier de cuisine et peu de députés ont compris l'outrage provoqué par la "taxe tampon" sur les protections périodiques. Le secteur pourtant ultra porteur de la tech aux Etats-Unis est déserté par les cerveaux de femme (car trop sexiste), ce sont les statistiques et non les féministes qui l'assurent. Riad Sattouf, auteur de "L'Arabe du futur", s'est retiré de la liste des primés du Festival de la BD d'Angoulême pour protester contre l'absence totale de femmes. Le genre fait percoler, partout, et la littérature-jeunesse qui s'affiche 'anti-sexiste" commence à percer. En Argentine, la collection de livres "Anti-princesses" propose Frida Kahlo et quelques héroïnes latino-américaines comme alternatives à Cendrillon et Ariel la sirène, avec plus qu'un succès d'estime, et de nombreuses traductions en cours.

Comme antidote léger, les parents et les pouvoirs publics s'efforcent depuis dix ans de conseiller, dès l'âge où tout commence, des livres pour enfants qui ne reproduisent pas les stéréotypes. Mais comment les trouver, les choisir ? 

Collection "Anti-princesses", Editions Sudestada, Argentine

Les livres d'enfants "genrés" se portent bien. Illustration du blog "Maman à Dubaï"

Le blog Ricochet, la référence sur la littérature jeunesse, fait l'historique du courant "anti-genres" et rend hommage à un livre fondateur.

"Quant au moule enfermant les petites filles, le point de référence reste "L’histoire de Julie, la fille qui avait une ombre de garçon" de Christian Bruel et Anne Galland (Etre, 2009), publié pour la première fois en 1976 par les éditions Le sourire qui mord. Julie n’est pas sage ni délicate, elle n’aime pas se coiffer et quand elle doit se baigner, elle court se cacher sous le lit (...). Sa rencontre avec un garçon qui doit se cacher pour pouvoir pleurer l’aide à assumer sa différence."

Le blog "Filles d'albums : ressources pour une littérature non genrée"mène une veille sur toutes les publications jeunesse et déniche des pépites où, on progresse, les instituteurs et les infirmiers ne sont pas "forcément" des femmes, voire même ne sont pas blancs, voire même (bis) les hommes préparent le repas.

L'Atelier des merveilles, une association de Drôme-Ardèche, publie tous les deux ou trois ans un choix d'albums-jeunesse garanti sans stéréotypes, choisis dans les parutions. Les princesses y figurent, mais très très loin de leurs consoeurs de chez Disney. Le même collectif a par ailleurs publié une sélection de "100 films non sexistes".

Et les jeux vidéo, souvent concentrés de sexisme "hard" ? En plein dans l'actualité puisque on s'interroge lors des débats en cours sur la loi sur l'économie numérique pour savoir s'il faut priver de subventions publiques les jeux-vidéos trop sexistes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patamoto
- 03/02/2016 - 06:56
Encore une fois les esprits
Encore une fois les esprits des commentateurs s'échauffent sans discernements. Une femme a le droit de devenir "chauffeure" de poids-lourds et un homme choisir le métier de"sage-femme" à notre époque sans avoir à renier son sexe. Simplement l'un et l'autre ont le droit de refuser d'être le "stéréotype" de la fille ou du garçon. La liberté de choix, juste ça.
mymi
- 21/01/2016 - 14:52
D'accord avec tous
Ras le bol de ces partisans d'une société unisexe, plus de filles, plus de garçons juste des individus et s'y on y associé la pensée unique et l'endormissement programmé des consciences voulus par l'idéologie gauchiste : objectif une société de robot entièrement vouée au bien-être des "élus" socialauds
Outre-Vosges
- 20/01/2016 - 19:27
Un cas qui embarrasserait notre imbécile… si elle y répondait
Une dame me racontait, assez honteuse, qu’elle avait vu une copine de son fils mettre la bouche de sa poupée sur son téton et jouer à allaiter… et le garçon avait voulu faire la même chose. Je serais très heureux de savoir le conseil que Claire Ulrich lui aurait donné en pareil cas, mais je compte sur elle pour se taire honteusement. Qu’elle se taise donc sur l’ensemble de ce problème.