© Reuters
Politico Scanner
Les Français, les attentats et l’islam
Publié le 20 décembre 2016
Sur le long terme, la tension à l’égard des musulmans a tendance à reprendre. En France, on observe depuis 2001 une croissance des raccourcis et associations : "musulmans-islam-islamisme-terrorisme".
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur le long terme, la tension à l’égard des musulmans a tendance à reprendre. En France, on observe depuis 2001 une croissance des raccourcis et associations : "musulmans-islam-islamisme-terrorisme".

Atlantico : Suite aux attentats de Charlie Hebdo, quelle est l'opinion des Français à l'égard des musulmans ?

Jean-Daniel Lévy : On assiste sur le court terme, en France comme ce fut le cas aux Etats-Unis après les attentats du 11 septembre à une forme d’amélioration de l’opinion à leur égard. Celle-ci s’inscrit dans une logique de différentiation plus grande entre, d’un côté, les musulmans et, de l’autre, les islamistes radicaux.

Reste que, sur le long terme, la tension à l’égard des musulmans a tendance à reprendre. Elle a existé aux Etats-Unis après le moment d’émotion. En France, on observe depuis 2001 une croissance des raccourcis et associations : « musulmans-islam-islamisme-terrorisme ». Ces logiques ont eu tendance à être réactivées à la suite des violences urbaines de 2005 dans certaines banlieues parisiennes, à la suite également des émeutes en Grande-Bretagne à l’été 2011 et plus récemment à la suite de ce qui a été dénommé le printemps arabe. Rappelons, à toutes fins utiles, que ces derniers événements n’ont pas suscité auprès des Français l’enthousiasme perceptible à la seule vision des journaux télévisés. A l’époque, à la fin de l’hiver 2011, les Français sont circonspects lorsqu’ils pensent aux conséquences : déstabilisation de pays aux portes de l’Europe, montée de l’islamisme, croissance du terrorisme, arrivée potentielle de migrants… autant de faits qui, à leurs yeux, se sont révélés avérés par la suite. Ajoutons, enfin, que les Français craignaient, récemment, que se glissent – parmi les migrants – des terroristes syriens.

La pratique de l'islam reste-t-elle trop visible en France aux yeux des Français ?

En France la laïcité est brandie comme un étendard. Et les différentes enquêtes que j’ai pu être amené à conduire montraient que la pratique de l’Islam était perçue différemment selon son type d’exposition dans l’espace public. Voire de ce qui était vu comme une « imposition ». Port du voile, du Hijab, construction de mosquées – et a fortiori des fantasmé minarets - prières dans la rue… suscitent une réprobation forte. En revanche, les cinq prières par jour, la pratique du ramadan, le fait de se rendre à la Mecque et même l’Aid el Kebir – avec là aussi son lot de représentations – ne créent pas de rejet. La différence notable est la suivante : ces pratiques s’inscrivent-elles dans une présence ou non dans l’espace public ? La laïcité constitue, en l’espèce, un parangon utile pour englober différentes attitudes. Mais, implicitement – et même si les personnes que nous interrogeons ne théorisent pas leurs jugements – la ligne de facture semble bien être déterminée par la présence dans l’espace public. 

Sur la laïcité, les banlieues, l'intégration, l'islam de France... Observe-t-on une évolution de l'opinion la réponse à apporter par les pouvoirs publics ? 

Indéniablement, en France comme dans l’ensemble de l’Europe se pose la question de l’intégration. Dans un monde donnant à voir d’une moins grande capacité du politique à pouvoir peser sur le cours des choses, où ce qui est appelé mondialisation a tendance à gommer les identités, l’aspiration à la maitrise croit. C’est pour cette raison que le débat, les débats sur l’identité nationale – qui traverse la société française comme de nombreuses sociétés en Europe – prend une place aussi importante. Pour reprendre vos termes : « laïcité, les banlieues, l'intégration, l'islam de France » autant de dimensions interrogeant ce que nous sommes, notre histoire, nos valeurs, la République, l’égalité y compris territoriale, la représentativité, l’existence d’acteurs de confiance. Autant de points sur lesquels le politique est attendu. Déjà pour nommer les choses. Qui parle aujourd’hui des banlieues, de l’égalité de territoriale, de l’accès aux services publics voire de la capacité de la République à pouvoir y étendre son action ? Peu de personnes aux yeux des Français. Alors même que l’attente de prise de parole est forte. Déjà pour dire. A défaut de proposer. Voire d’agir. L’intégration, l’islam. Ici aussi le questionnement est net. Là encore l’attente de description du réel est forte. Mais, pour le moment, ne trouve pas d’écho dans l’opinion tant le portage politique apparait, d’une manière générale faible. Sur ce sujet comme sur d’autres, les Français attendent : un bilan et une définition de la norme. Deux points apparaissant à leurs yeux laissés en jachère par la plupart des responsables politiques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Frédéric Dupuch et Pierre Gaudin : nouveaux limogeages à la préfecture de police de Paris après les incidents des Champs-Elysées
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
05.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
06.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
L'eveillé
- 19/11/2015 - 12:33
Integration,integration,vous avez dit intégration??
A partir de la 21eme minute : Prémonitoire et jubilatoire !!!
https://www.youtube.com/watch?v=SgcEg0EsPFc
La science
- 18/11/2015 - 23:52
Le coran est clair : le carnage des infidèles est requis
Le coran est clair : le carnage des infidèles est requis à presque chaque page du texte.
Alain Proviste
- 18/11/2015 - 19:08
QUESTION MAL POSEE...
Plutôt que de demander si les Français font des "raccourcis" "musulmans-islam-islamisme-terrorisme", ne faudrait-il pas se demander si ces raccourcis sont toujours infondés ? Et puis on pourrait aussi demander si nos nouveaux compatriotes font tout pour se faire apprécier. Enfin c'est juste une idée comme ça.