En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 1 heure 59 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 4 heures 2 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 6 heures 27 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 6 heures 33 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 22 heures 10 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 5 heures 21 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 5 heures 42 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 53 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 6 heures 26 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 6 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 22 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Bourse

Des marchés agités : soyez prêts à investir en Europe et aux États-Unis en cas d’excès à la baisse

Publié le 28 septembre 2015
La réaction à la "non décision" de la Fed jeudi 24 septembre dernier concernant les taux directeurs et le lamentable épisode Volkswagen ont provoqué une forte volatilité des marchés pendant la semaine.
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La réaction à la "non décision" de la Fed jeudi 24 septembre dernier concernant les taux directeurs et le lamentable épisode Volkswagen ont provoqué une forte volatilité des marchés pendant la semaine.

La semaine a été très agitée sur les marchés. La réaction à la "non décision" de la FED jeudi dernier et le lamentable épisode Volkswagen ont provoqué une forte volatilité pendant la semaine. Les propos plus clairs de Janet Yellen, la présidente de la Fed, ont permis un redressement très net vendredi.

Lorsque l’on essaie d’analyser les tendances plus en détail, on s’aperçoit que le facteur commun à toutes les réflexions et toutes les interrogations se situe dans les anticipations de croissance économique mondiale : aucune zone à travers le monde n’est à l’abri d’une anticipation moins positive de sa croissance.

Récemment, ce sont l’OCDE et probablement prochainement le FMI qui ont revu (ou vont revoir) leurs prévisions de croissance mondiale à la baisse.

Dans ces périodes, ce sont plus les inflexions que les niveaux absolus qui impactent les marchés. En effet, lorsque les marchés anticipent une hausse de la croissance, aussi modeste soit-elle après une récession, le cours des actions progressent et ce même si la croissance absolue est faible. C’est un peu ce qui se passe en zone euro depuis plusieurs mois. A contrario, après une période de croissance positive, une inflexion même modeste peut être durement sanctionnée par les investisseurs. Evidemment, la confirmation de tendance négative conduit à des ventes massives sur les marchés… C’est un peu ce que nous vivons sur les marchés émergents ces derniers temps.

Dans cette période de révisions des anticipations de croissance économique, nous avions adopté une politique d’investissement plus prudente en conservant une poche de cash consistante pour atténuer les soubresauts de marchés et pour être réactifs en cas d’exagération.

La baisse des marchés de la semaine écoulée est-elle suffisante pour réaliser quelques investissements ?

Sur les pays émergents : en Asie, l’incertitude chinoise pèse encore trop pour que nous reprenions des positions. Même raisonnement en Amérique Latine : le faible niveau des matières premières devrait encore peser sur la croissance. Le cuivre représente près de la moitié des exportations du Pérou par exemple. Le faible niveau des cours du pétrole, qui devrait durer encore quelques temps, pèsent sur de nombreuses économie : Russie, Algérie, Indonésie, Brésil ou Mexique sont pénalisés.

Nous ne changeons pas notre vue sur cet ensemble de pays de ce fait : nous attendons que la situation se stabilise.

Quid des pays développés ? Beaucoup de questions sur la croissance américaine et toujours des doutes en zone euro. Les marchés ont reflété ce doute. Le Dow Jones et l’ensemble des marchés européens ont finalement assez sévèrement reculé depuis les plus hauts récents.

Sur le plan de la macro-économie et en restant focalisé uniquement sur les chiffres, que constate-t-on aux Etats-Unis ? Qu'après un bon deuxième trimestre, l’économie américaine devrait ralentir un peu pour revenir vers 2,5% en rythme annuel. Ceci explique une partie de la baisse récente. Les pessimistes envisagent un ralentissement plus marqué voire une récession pour 2016. Nous en croyons pas à ce scénario et tablons toujours sur une croissance modérée à 2-2.5% pour 2016. C’est certes moins que ce à quoi nous a habitué l’économie américaine à ce stade du cycle économique mais largement suffisant pour que les entreprises américaines continuent de dégager du profit. De plus, on peut penser que la politique monétaire de la FED restera finalement accommodante : même si la FED monte ses taux, nous serons toujours sur des niveaux historiquement bas. 

Le schéma est, toute proportion gardée, un peu le même en zone euro : une croissance relativement faible… Mais avec deux différences majeures : la Banque Centrale Européenne continue d’injecter des liquidités et les chiffres sont encore à l’amélioration en particulier sur le plan de la consommation. En effet, les taux devraient rester bas et la facture pétrolière à la baisse impacte favorablement les ménages et les entreprises.

Bien sûr, des événements comme celui de Volkswagen contribuent à entretenir la défiance. De même, la situation japonaise peut inquiéter sur la portée réelle à long-terme des politiques monétaires ultra-accommodantes.

Notre politique d’investissement à très court-terme nous conduit à conserver du cash ou des placements d’attente, mais nous commençons à regarder des dossiers qui ont fortement reculé, selon nous de manière excessive. Nous commencerons par investir sur la zone euro puis aux Etats-Unis de manière totalement opportuniste. Par contre, nous restons très très prudents sur les pays émergents au sens large et sur le Japon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires