En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 3 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 4 heures 19 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 5 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 6 heures 9 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 7 heures 38 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 8 heures 57 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 9 heures 35 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 4 heures 4 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 4 heures 52 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 5 heures 36 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 5 heures 58 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 8 heures 40 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 9 heures 14 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 10 heures 21 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 11 heures 11 min
© Parisian gentlemen
© Parisian gentlemen
Atlantico chic

Chaussures pour hommes : les meilleures marques 2015-2016 (Partie 2)

Publié le 28 août 2015
Comme chaque année, Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance parisienne et fondateur du magazine en ligne Parisian Gentleman propose l’une des sélections de souliers masculins les plus complètes et le plus détaillées disponible sur le web, classée par gammes de prix. Deuxième partie : les chaussures en dessous de 400 euros.
Hugo Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comme chaque année, Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance parisienne et fondateur du magazine en ligne Parisian Gentleman propose l’une des sélections de souliers masculins les plus complètes et le plus détaillées disponible sur le web, classée par gammes de prix. Deuxième partie : les chaussures en dessous de 400 euros.

La sélection complète et détaillée (33 marques) est disponible sur Parisian Gentleman.

GRENSON

De bonnes chaussures anglaises massives et solides

Prix moyen : 310 euros

GRENSON.CO.UK

Pour aimer Grenson, il faut aimer le style anglais « country » : des semelles épaisses ultra solides, des perforations généreuses et des formes massives aux bouts très (très) ronds. Les « country brogues » de Grenson comme le fameux modèle Archie ci-dessus (une modèle sur lequel tout est, à dessein, surdimensionné) sont devenus, ces dernières années, de vrais succès grâce à des design sans concession et des constructions très sérieuses (même pour les modèles produits en Inde).

Grenson possède sa propre usine à Northampton depuis plus d’un siècle  dans laquelle elle produit des souliers pour d’autres maisons, ainsi que ses propres gammes G ZERO et G ONE (les plus qualitatives dans lesquelles on peux trouver de très beaux souliers comme ce « Full wing tip brogue » absolument magistral, mais positionné dans une autre gamme de prix).

Les gammes G TWO, plus accessibles, sont quant à elles produites à la main en Inde dans une usine que l’entreprise dirige depuis plusieurs années.

Pour vos moments plus décontractés et vos virées en campagne.

++ : De bons souliers, solides, durables et à l’esthétique sympathique (pour qui aime les gros souliers).

— : Des formes un peu lourdes qui laissent peu de place à la subtilité, mais c’est le style maison, sans concession.

STIVALERIA SAVOIA

Une belle maison de souliers (très) classiques à Milan

Prix moyen : 350 euros

STIVALERIASAVOIA.IT

Stivaleria Savoia, propriété de E. Marinella le célèbre fabricant de cravates à Naples,  est une jolie petite boutique/atelier de souliers installée dans un quartier bourgeois de Milan et qui jouit d’une solide réputation parmi la belle clientèle locale pour sa fabrication de beaux souliers sur mesure classiques.

Les souliers en bespoke sont réalisés par le bottier maison (qui travaille sur place) et par 3 ou 4 autres bottiers traditionnels travaillant depuis leur domicile à Milan. Il s’agit d’une vraie belle production en grande mesure proposée à des tarifs plutôt raisonnables pour la qualité des prestations (autour de 2000 euros) et dont il se dit à Milan que le grande spécialité est de fabriquer des souliers particulièrement adaptés aux pieds sensibles.

Pour compléter cette offre bespoke, qui est le coeur du business maison, une jolie gamme en prêt-à-porter ultra-classsique est également proposée à partir de 350 euros. Des produits sérieux, très conservateurs mais très honnêtes, tant en terme de construction (Goodyear principalement) que de qualité de cuir.

L’accueil est discret et chaleureux et l’ambiance n’est pas sans rappeler celle d’une haberdashery anglaise (avec, en parallèle, des jolies gammes de chapeaux, bagages, parapluies et maille).

En cette période de grands changements dans les modes de consommation, cette petite maison milanaise traditionnelle (dans tous les sens du terme) est l’exemple type du commerce de détail « de luxe » tel qu’on le pratiquait autrefois. Un endroit reposant et agréable, qui fleure bon le cuir et qui est à visiter si vous êtes de passage dans la capitale lombarde.

++ : Des produits sérieux et classiques, un accueil discret et professionnel, une boutique au charme indéniable.

— : Des produits très classiques et très conservateurs uniquement.

COBBLER UNION

L’un des tous meilleurs rapports qualité/prix du marché

Prix moyen : 370 euros

COBBLER-UNION.COM

Créée en 2014 par Daniel Porcelli, Cobbler Union est incontestablement l’une des révélations de l’année dernière et indiscutablement l’une des marques qui progressent le plus vite actuellement sur le marché, même si l’entreprise, installée tout près d’Atlanta en Géorgie, est encore de taille modeste par rapport aux grands acteurs du marché aux USA.

L’idée de Porcelli est simple : proposer des souliers de qualité supérieure, produits par petites séries (en Espagne évidemment) et commercialisés au prix le plus juste possible afin, selon les propres mots du bouillonnant fondateur (que nous avons rencontré à Atlanta au mois de mars dernier), de « réinventer la définition du luxe ».

Ou, pour le dire autrement, de venir chasser résolument (et ouvertement, ce qui n’est pas pour nous déplaire) sur les terres de marques vendues à des tarifs supérieurs de 200 à 300 euros.

Les souliers CU sont de bons produits, bien faits, avec du goût, des belles formes, des beaux patronages, du bon cuir et une qualité de service supérieure (politique de retour simple, expérience client excellente, envois soignés).

L’offre MTO est également très attractive et surtout particulièrement souple : vous pouvez personnaliser n’importe quel modèle en modifiant la forme, le cuir, la semelle et la patine, pour un supplément de 90 euros pour deux éléments, 140 pour trois et 180 euros pour les quatre. Cobbler Union s’engageant à vous livrer le produit fini chez vous entre 90 et 120 jours maximum.

Une petite maison que nous apprécions beaucoup chez PG et qui pourrait bien représenter ce qui se fait de mieux actuellement sur le marché américain dans cette gamme de prix (et même dans celle au dessus). A noter que l’entreprise vient tout juste d’ouvrir sa première boutique physique dans un joli quartier d’Atlanta aux USA.

++ : Un excellent produit, un service top et un rapport qualité-prix de premier ordre.

— : Peu de points faibles à ce stade.

CARMINA

Le chef de file du beau soulier Majorquin 

Prix moyen : 380 euros

CARMINASHOEMAKER.COM

Carmina est « l’oeuvre » de la célèbre famille Pujadas/Albaladejo qui fabrique de formidables souliers depuis la fin du dix-neuvième siècle et qui fut parmi les premières entreprises à installer une manufacture de souliers pratiquant le cousu Goodyear aux Iles Baléares en 1905. C’est dire si, chez les Albaladejo, ont sait de quoi on parle quand on parle de chaussures masculines.

Réputés pour leur qualité indiscutable (et d’ailleurs très peu discutée, même sur les forums de passionnés les plus « hardcore » et les plus exigeants), les souliers Carmina font l’objet, aujourd’hui, d’un engouement désormais planétaire, ce qui n’est que justice lorsque l’on connait l’apport des Albaladejo au secteur tout entier.

En dehors d’une qualité unanimement reconnue, les souliers maison ne manquent jamais de style ni de flair et la gamme de formes disponible est l’une des plus abouties sur le marché. Chez PG nous avons, par exemple, un gros faible pour les formes Simpson et Inca.

Evidemment, pour les amateurs, le Shell Cordovan (le cuir de cheval) est l’une des grandes spécialités maison et les créations utilisant ce cuir si particulier sont de toute beauté (comme, par exemple, ce superbe double boucle en cordovan bleu sur forme Inca).

L’une des quelques maisons-référence du domaine.

++ : Des souliers la plupart du temps superbes, un excellent parc de formes. Un choix à la fois sûr et plein de style.

— : Peu de points faibles, si ce n’est une certaine inflation des prix depuis quelques temps… même si le rapport qualité-prix reste très bon.

GUSTAVIA

La deuxième vie d’un bon chausseur parisien 

Prix moyen : 380 euros

GUSTAVIASHOES.COM

Gustavia est le nouveau nom de la petite maison/boutique dirigée par Sam Gouasmia, l’un des co-fondateurs d’Altan dont la route s’est récemment séparée d’Altan Bottier avec la création de sa propre marque, Gustavia, disponible dans sa boutique installée rue Sainte Beuve, sur la rive-gauche de Paris.

Sam jouit d’une belle réputation parmi le public des connaisseurs à Paris et devrait, malgré la perte de notoriété liée à son changement de nom, réussir à conserver une jolie clientèle qui apprécie son goût, indéniable, ses conseils, toujours avisés, et son approche, passionnée, du métier.

Les souliers Gustavia, fabriqués pour la plupart au Portugal, ont une belle personnalité qui est renforcée, évidemment, par les belles patines réalisées sur place (et inclues, il faut le noter, dans le prix des souliers). Une jolie adresse parisienne pour ceux qui apprécient de prendre leur temps pour « causer » souliers avec un vrai passionné et qui aiment cette approche classique voire, à dessein, surannée, du petit commerce de détail. En tous cas nous, chez PG, on aime bien ça.

++ : De jolis souliers dessinés, patinés et vendus par un vrai boutiquier passionné.

— : Une gamme plus petite qu’auparavant, évidemment.

La sélection complète et détaillée (33 marques) est disponible sur Parisian Gentleman.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires