En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Parisian gentlemen
Atlantico chic
Chaussures pour hommes : les meilleures marques 2015-2016 (Partie 2)
Publié le 28 août 2015
Comme chaque année, Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance parisienne et fondateur du magazine en ligne Parisian Gentleman propose l’une des sélections de souliers masculins les plus complètes et le plus détaillées disponible sur le web, classée par gammes de prix. Deuxième partie : les chaussures en dessous de 400 euros.
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comme chaque année, Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance parisienne et fondateur du magazine en ligne Parisian Gentleman propose l’une des sélections de souliers masculins les plus complètes et le plus détaillées disponible sur le web, classée par gammes de prix. Deuxième partie : les chaussures en dessous de 400 euros.

La sélection complète et détaillée (33 marques) est disponible sur Parisian Gentleman.

GRENSON

De bonnes chaussures anglaises massives et solides

Prix moyen : 310 euros

GRENSON.CO.UK

Pour aimer Grenson, il faut aimer le style anglais « country » : des semelles épaisses ultra solides, des perforations généreuses et des formes massives aux bouts très (très) ronds. Les « country brogues » de Grenson comme le fameux modèle Archie ci-dessus (une modèle sur lequel tout est, à dessein, surdimensionné) sont devenus, ces dernières années, de vrais succès grâce à des design sans concession et des constructions très sérieuses (même pour les modèles produits en Inde).

Grenson possède sa propre usine à Northampton depuis plus d’un siècle  dans laquelle elle produit des souliers pour d’autres maisons, ainsi que ses propres gammes G ZERO et G ONE (les plus qualitatives dans lesquelles on peux trouver de très beaux souliers comme ce « Full wing tip brogue » absolument magistral, mais positionné dans une autre gamme de prix).

Les gammes G TWO, plus accessibles, sont quant à elles produites à la main en Inde dans une usine que l’entreprise dirige depuis plusieurs années.

Pour vos moments plus décontractés et vos virées en campagne.

++ : De bons souliers, solides, durables et à l’esthétique sympathique (pour qui aime les gros souliers).

— : Des formes un peu lourdes qui laissent peu de place à la subtilité, mais c’est le style maison, sans concession.

STIVALERIA SAVOIA

Une belle maison de souliers (très) classiques à Milan

Prix moyen : 350 euros

STIVALERIASAVOIA.IT

Stivaleria Savoia, propriété de E. Marinella le célèbre fabricant de cravates à Naples,  est une jolie petite boutique/atelier de souliers installée dans un quartier bourgeois de Milan et qui jouit d’une solide réputation parmi la belle clientèle locale pour sa fabrication de beaux souliers sur mesure classiques.

Les souliers en bespoke sont réalisés par le bottier maison (qui travaille sur place) et par 3 ou 4 autres bottiers traditionnels travaillant depuis leur domicile à Milan. Il s’agit d’une vraie belle production en grande mesure proposée à des tarifs plutôt raisonnables pour la qualité des prestations (autour de 2000 euros) et dont il se dit à Milan que le grande spécialité est de fabriquer des souliers particulièrement adaptés aux pieds sensibles.

Pour compléter cette offre bespoke, qui est le coeur du business maison, une jolie gamme en prêt-à-porter ultra-classsique est également proposée à partir de 350 euros. Des produits sérieux, très conservateurs mais très honnêtes, tant en terme de construction (Goodyear principalement) que de qualité de cuir.

L’accueil est discret et chaleureux et l’ambiance n’est pas sans rappeler celle d’une haberdashery anglaise (avec, en parallèle, des jolies gammes de chapeaux, bagages, parapluies et maille).

En cette période de grands changements dans les modes de consommation, cette petite maison milanaise traditionnelle (dans tous les sens du terme) est l’exemple type du commerce de détail « de luxe » tel qu’on le pratiquait autrefois. Un endroit reposant et agréable, qui fleure bon le cuir et qui est à visiter si vous êtes de passage dans la capitale lombarde.

++ : Des produits sérieux et classiques, un accueil discret et professionnel, une boutique au charme indéniable.

— : Des produits très classiques et très conservateurs uniquement.

COBBLER UNION

L’un des tous meilleurs rapports qualité/prix du marché

Prix moyen : 370 euros

COBBLER-UNION.COM

Créée en 2014 par Daniel Porcelli, Cobbler Union est incontestablement l’une des révélations de l’année dernière et indiscutablement l’une des marques qui progressent le plus vite actuellement sur le marché, même si l’entreprise, installée tout près d’Atlanta en Géorgie, est encore de taille modeste par rapport aux grands acteurs du marché aux USA.

L’idée de Porcelli est simple : proposer des souliers de qualité supérieure, produits par petites séries (en Espagne évidemment) et commercialisés au prix le plus juste possible afin, selon les propres mots du bouillonnant fondateur (que nous avons rencontré à Atlanta au mois de mars dernier), de « réinventer la définition du luxe ».

Ou, pour le dire autrement, de venir chasser résolument (et ouvertement, ce qui n’est pas pour nous déplaire) sur les terres de marques vendues à des tarifs supérieurs de 200 à 300 euros.

Les souliers CU sont de bons produits, bien faits, avec du goût, des belles formes, des beaux patronages, du bon cuir et une qualité de service supérieure (politique de retour simple, expérience client excellente, envois soignés).

L’offre MTO est également très attractive et surtout particulièrement souple : vous pouvez personnaliser n’importe quel modèle en modifiant la forme, le cuir, la semelle et la patine, pour un supplément de 90 euros pour deux éléments, 140 pour trois et 180 euros pour les quatre. Cobbler Union s’engageant à vous livrer le produit fini chez vous entre 90 et 120 jours maximum.

Une petite maison que nous apprécions beaucoup chez PG et qui pourrait bien représenter ce qui se fait de mieux actuellement sur le marché américain dans cette gamme de prix (et même dans celle au dessus). A noter que l’entreprise vient tout juste d’ouvrir sa première boutique physique dans un joli quartier d’Atlanta aux USA.

++ : Un excellent produit, un service top et un rapport qualité-prix de premier ordre.

— : Peu de points faibles à ce stade.

CARMINA

Le chef de file du beau soulier Majorquin 

Prix moyen : 380 euros

CARMINASHOEMAKER.COM

Carmina est « l’oeuvre » de la célèbre famille Pujadas/Albaladejo qui fabrique de formidables souliers depuis la fin du dix-neuvième siècle et qui fut parmi les premières entreprises à installer une manufacture de souliers pratiquant le cousu Goodyear aux Iles Baléares en 1905. C’est dire si, chez les Albaladejo, ont sait de quoi on parle quand on parle de chaussures masculines.

Réputés pour leur qualité indiscutable (et d’ailleurs très peu discutée, même sur les forums de passionnés les plus « hardcore » et les plus exigeants), les souliers Carmina font l’objet, aujourd’hui, d’un engouement désormais planétaire, ce qui n’est que justice lorsque l’on connait l’apport des Albaladejo au secteur tout entier.

En dehors d’une qualité unanimement reconnue, les souliers maison ne manquent jamais de style ni de flair et la gamme de formes disponible est l’une des plus abouties sur le marché. Chez PG nous avons, par exemple, un gros faible pour les formes Simpson et Inca.

Evidemment, pour les amateurs, le Shell Cordovan (le cuir de cheval) est l’une des grandes spécialités maison et les créations utilisant ce cuir si particulier sont de toute beauté (comme, par exemple, ce superbe double boucle en cordovan bleu sur forme Inca).

L’une des quelques maisons-référence du domaine.

++ : Des souliers la plupart du temps superbes, un excellent parc de formes. Un choix à la fois sûr et plein de style.

— : Peu de points faibles, si ce n’est une certaine inflation des prix depuis quelques temps… même si le rapport qualité-prix reste très bon.

GUSTAVIA

La deuxième vie d’un bon chausseur parisien 

Prix moyen : 380 euros

GUSTAVIASHOES.COM

Gustavia est le nouveau nom de la petite maison/boutique dirigée par Sam Gouasmia, l’un des co-fondateurs d’Altan dont la route s’est récemment séparée d’Altan Bottier avec la création de sa propre marque, Gustavia, disponible dans sa boutique installée rue Sainte Beuve, sur la rive-gauche de Paris.

Sam jouit d’une belle réputation parmi le public des connaisseurs à Paris et devrait, malgré la perte de notoriété liée à son changement de nom, réussir à conserver une jolie clientèle qui apprécie son goût, indéniable, ses conseils, toujours avisés, et son approche, passionnée, du métier.

Les souliers Gustavia, fabriqués pour la plupart au Portugal, ont une belle personnalité qui est renforcée, évidemment, par les belles patines réalisées sur place (et inclues, il faut le noter, dans le prix des souliers). Une jolie adresse parisienne pour ceux qui apprécient de prendre leur temps pour « causer » souliers avec un vrai passionné et qui aiment cette approche classique voire, à dessein, surannée, du petit commerce de détail. En tous cas nous, chez PG, on aime bien ça.

++ : De jolis souliers dessinés, patinés et vendus par un vrai boutiquier passionné.

— : Une gamme plus petite qu’auparavant, évidemment.

La sélection complète et détaillée (33 marques) est disponible sur Parisian Gentleman.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
05.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires