En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

05.

Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis

06.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

07.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

01.

" Prévoir, ce n'est pas crier au loup "

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

ça vient d'être publié
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 8 heures 40 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 10 heures 12 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 12 heures 6 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 13 heures 49 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 16 heures 9 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 17 heures 24 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 10 heures
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 jour 11 heures
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 9 heures 43 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 11 heures 41 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 12 heures 30 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 14 heures 25 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 16 heures 39 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 17 heures 10 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 17 heures 37 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 jour 11 heures
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 jour 11 heures
Atlantico chic

"Le Pitti Uomo" : un salon professionnel qui s’est transformé en défilé de mode géant

Publié le 26 juin 2015
Le Pitti Uomo, le plus célèbre salon professionnel consacré au style masculin au monde, s’est petit à petit transformé en un événement global. Analyse de cet événement unique au monde par Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance parisienne et italienne.
Hugo Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Pitti Uomo, le plus célèbre salon professionnel consacré au style masculin au monde, s’est petit à petit transformé en un événement global. Analyse de cet événement unique au monde par Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance parisienne et italienne.

Le Pitti Uomo, 88ème du genre, vient de fermer ses portes avec, comme à chaque édition, ses bonnes et ses mauvaises surprises, ses vraies innovations et ses (vraies) fausses bonnes idées, ses grandes forces et ses grosses faiblesses, ses réussites, ses déceptions, et évidemment, ses multiples excès. Nous y reviendrons en détails la semaine prochains

Au fil des ans, cette manifestation qui, rappelons le, reste avant tout un salon professionnel durant lequel les acheteurs du monde entier viennent faire leurs sélections et leurs achats, a fini par se muer en événement global : une vraie curiosité, unique au monde, voire une anomalie défiant toutes les lois modernes du marketing et de la communication qui nous enseignent, depuis tant d’années, qu’il convient surtout de ne pas mélanger les messages et encore moins les cibles.

 

 

- Mais qui est ce type vraiment mal habillé ?

- Oh, ce doit être un acheteur…

- C’est vraiment pas normal ! Ce type ruine toutes nos photos du Pitti. Ces acheteurs ne pourraient-ils pas organiser leur propre événement ?

 

Pourtant le Pitti Uomo est bel et bien devenu – et c’est là son charme absolument irrésistible – le grand fourre-tout du style masculin mondial où se croisent deux fois par an, et sans distinction apparente, acheteurs professionnels et acteurs amateurs, journalistes (forcément) blasés et blogueurs de tous poils expérimentant leurs premiers quarts d’heure « Warholiens », poseurs drolatiques et dandys burlesques désargentés, photographes en grappes, filles en jupes (courtes), vrais designers et faux Italiens.

Comme le montre avec beaucoup d’acuité notre ami RoSaCe de l’hilarant site Croquis Sartoriaux, le Pitti Uomo est bel et bien devenu une grande foire ouverte (presque) à tout le monde et dans lequel il est évidemment devenu très difficile de séparer le bon grain de l’ivraie. Mais qu’importe…

Si le Pitti reste, pour beaucoup de maisons, un moment crucial en termes de business, il est aussi devenu pour une foule d’autres "acteurs" (au sens propre comme au sens figuré) une sorte de fashion week "démocratique", c’est-à-dire un moment de communication intense et privilégié pour les maisons n’ayant pas les moyens de se payer des shows à 300 000 euros les vingts minutes et pour les blogueurs, éditeurs et photographes n’étant pas (encore) conviés à ces derniers.


 

 

 

 

 

 

 

 

Car si le Pitti Uomo est désormais suivi par tout le monde, "grande" presse traditionnelle comprise, il doit une grande partie de son succès planétaire de ces dix dernières années au monde digital et à ses blogueurs-tumblr-facebookeurs-whatever qui en ont fait leur fashion-week masculine à eux, dans laquelle il est, à ce jour, facile de pénétrer et, donc, de participer.

Car contrairement à ce qu’écrivait la grande Suzy Menkes dans son article (très) énervé d’il y a quelques temps (voir ICI), les blogueurs ne sont pas encore tout à fait entrés dans la citadelle du « Fourth Estate » et ne font en réalité encore que très peu partie des fashion weeks qui restent, à ce jour, réservées aux « fashion editors » en Mercedes avec chauffeurs qui, s’ils perdent leurs lectorats à vue d’oeil, ne perdent pas encore (tout à fait) leurs privilèges.

D’ailleurs pour avoir, avec PG, la chance de participer aux deux manifestations, le moins que l’on puisse dire c’est que l’ambiance n’est pas tout à fait la même au Palais Pitti ou dans les palais de Milan (ou ceux de Paris) : extravagante et vraiment bon enfant au Pitti, l’atmosphère devient volontiers hautaine et peu sympathique dans les présentations des fashion weeks.

Evidemment il convient de ne pas mettre tout le monde dans la même malle, et il reste, fort heureusement, des maisons qui savent faire le pont entre les deux mondes.

Mais quoi qu’on en pense et quoi qu’on en dise, le Pitti Uomo reste un formidable laboratoire d’idées ainsi qu’un vrai moment de liberté, pendant lequel les  hommes ont le droit de se comporter comme des femmes, de faire le paon devant les objectifs, de faire semblant de téléphoner pendant des heures et de se créer des personnages qui n’existent que deux semaines par an.

Incontournable, indispensable et formidable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires