En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Revue de blogs

#distractinglysexy : les femmes sont-elles trop sexy pour travailler dans un laboratoire scientifique ?

Publié le 16 juin 2015
Les propos sexistes du Prix nobel Tim Hunt ont eu une jolie conséquence sur les réseaux sociaux : une collection réjouissante de selfies de femmes scientifiques en pleine action.
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les propos sexistes du Prix nobel Tim Hunt ont eu une jolie conséquence sur les réseaux sociaux : une collection réjouissante de selfies de femmes scientifiques en pleine action.

@VagendaMagazine. "Nous appelons toutes les femmes scientifiques a télécharger des photos d'elles au travail avec le hashtag  #distractinglysexy (sexy au point de distraire)"

L'appel est venu après la déclaration stupéfiante de Tim Hunt, 72 ans, Prix nobel 2001, lors d'une conférence pour journalistes scientifiques à Séoul. On ignore quelle mouche idiote l'a piqué. Sa position : la présence des femmes dans les laboratoires est mauvaise pour la science, parce qu'elles sont "sexy au point de distraire", qu'on tombe amoureux d'elles, qu'elles tombent amoureuses de vous, et que tout cet amour compromet les progrès de la science. En plus, "elles pleurent dès qu'on les critique". Le malheureux, s'il avait su. Dans un siècle où les universités et les gouvernements essaient tous désespérement d'encourager les filles à choisir des filières scientifiques, il a du démissionner. Heureusement pour lui, personne n'a évoqué le harcèlement sexuel apparemment courant, selon une étude de Nature envers les jeunes chercheuses.

Mais on lui doit un superbe fil Twitter de riposte, #distractinglysexy, tout en humour qui est aussi un documentaire involontaire et très rare sur les femmes scientifiques au travail au début du XXIe siècle : dans les labo, dans des fouilles de l'âge de bronze, en train de découper des satelittes au chalumeau, d'examiner des excréments de fauves ou de gérer des déchets hautement toxiques.

"Amoureuse de ma centrifugeuse"  via ‏@Point_Mutation  11 juin

Elisabetta : "#distractinglysexy J'ai pleuré quand des malades d'Ebola sont morts, ou quand ils se sont rétablis. J'ai des émotions et je les gère. Et vous devriez, vous aussi."

Stéphanie : "Je ne sais pas comment les hommes ont pu continuer à fonctionner en me voyant dans ma tenue de Bunny en train d'intégrer un satellite" @StephEvz43

EmilyRemnant : "Heureusement, toutes les abeilles travailleuses sont des femelles. Sinon...."

"Attention : laboratoire mixte. Interdition de tomber amoureux ou de pleurer" (sur Twitter, via Daily Edge)

"Beka : Ce jour-là, j'ai rempli cette fosse de l'âge de bronze de mes larmes féminines"

Après coup, Grange Blanche, le blog d'un cardiologue, a moins ri, mal à l'aise, à cause de l'effet de meute :

"Il a très largement mérité que ses consœurs chercheuses se moquent de sa bêtise avec #distractinglysexy, mais certainement pas son renvoi ou que certains s’en réjouissent. Cet homme de 72 ans a connu une époque ou l’on pouvait raconter des idioties en public, par bêtise, par manque d’à propos, par humour déplacé, ou sous l’effet de l’alcool (ou autre), sans risquer le tribunal populaire et l’autocritique en place publique. Des excuses suffisaient à l’époque. Cette époque est bien révolue, la sanction est immédiatement exécutée sous la pression de la meute.(...) L’effet de meute des réseaux sociaux a provoqué une réaction en chaîne qui me paraît totalement disproportionnée avec la faute initiale."

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Des tares pas si mauvaises pour l'économie

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires