En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

01.

Tintin au pays des poursuites judiciaires

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 4 min 23 sec
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 17 min 11 sec
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 46 min 25 sec
décryptage > Politique
LREM

Islamisme : Emmanuel Macron peut-il faire changer la peur de camp sans changer... sa majorité ?

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Santé
Armes contre le virus

Plaidoyer pour une régulation de la lutte contre la Covid-19

il y a 2 heures 14 min
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 2 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 3 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 16 heures 33 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 17 heures 40 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 10 min 59 sec
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 45 min 59 sec
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 1 heure 7 min
pépites > Terrorisme
Hommage
Samuel Paty recevra la Légion d'honneur posthume et sera fait Commandeur des palmes académiques annonce le ministre de l'Education
il y a 1 heure 51 min
décryptage > France
Lutter sans renier ses principes

La démocratie face au piège du traitement de ses ennemis (islamistes) : petites munitions intellectuelles pour résister aux sophistes

il y a 2 heures 33 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 2 heures 54 min
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 16 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 16 heures 50 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 18 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Bourse

Après la Grèce… l’Italie ?

Publié le 15 juin 2015
Le marché italien va réagir très fortement à la situation grecque. Si la Grèce fait défaut, l’Italie retombera durement en récession. Mais si un accord est trouvé, l’Italie a mis en place les conditions d’une reprise qui devrait être profitable à toutes ses entreprises.
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le marché italien va réagir très fortement à la situation grecque. Si la Grèce fait défaut, l’Italie retombera durement en récession. Mais si un accord est trouvé, l’Italie a mis en place les conditions d’une reprise qui devrait être profitable à toutes ses entreprises.

La semaine boursière a été sous influence quasi unique des nouvelles provenant de Grèce. Ce n’est pas étonnant, pour 2 raisons :

La situation grecque est binaire : soit, grâce à un accord, dont on distingue mal les contours à ce stade, la situation revient à ce qu’elle était il y a quelques mois, soit la Grèce se dirige vers un défaut de paiement. L’épilogue est proche : fin juin tout devra être joué, ce qui bien sûr amplifie la nervosité et les amplitudes de marchés.

La situation est donc vu comme "simple" par les opérateurs : un accord et les marchés reviendront rapidement vers les plus hauts récents, un défaut et le spectre de l’été 2011 viendra de nouveau hanter les marchés !

Nous restons pour le moment sur notre ligne de conduite adoptée depuis plusieurs semaines : prudence et recherche d’opportunités quand les marchés entrent en zone de stress. Nous pensons toujours qu’une solution destinée à sauver la face et gagner du temps sera trouvée, ce qui d’ailleurs ne justifiera pas un emballement excessif du marché.

En clair : après l’épisode grec, que nous espérons dénoué cette semaine, les "fondamentaux" reprendront le dessus.

Quelle que soit l’issue en Grèce, l’Italie devrait selon nous être particulièrement concernée :

- Si la Grèce fait défaut, l’Italie a tout du candidat idéal pour une attaque en règle des marchés dans la foulée.

- Si la Grèce sort de l’ornière, l’Italie devient un modèle de reprise sur lequel les investisseurs vont probablement revenir fortement.

Dans le cas d’un défaut évidemment, le jeu de domino classique sur les marchés va lourdement affecter l’Italie. Les obligations d’Etat du Sud vont être vendues massivement, dans le sillage du défaut grec, entraînant une hausse des taux. Le système bancaire grec tombera dans la foulée de l’Etat grec et entrainera les systèmes bancaires du Sud dans une zone de très fortes turbulences. Du coup, il y aura :

- Moins de crédit disponible pour les entreprises ;

- Une panne d’investissement ;

- De incertitude économique ;

- Un nouveau ralentissement économique avec le scénario social terrible de hausse accru du chômage.

Dans ce cas de figure, l’Italie, encore sous le choc de la crise de 2008-2011, serait particulièrement affectée.

A l’inverse, dans notre hypothèse optimiste d’un accord à minima en Grèce, la situation italienne présente de nombreux attraits dans une optique 2016-2017. Les atouts de l’Italie sont nombreux : elle reste malgré tout la 2ème économie industrielle en Europe derrière l’Allemagne et la 5ème dans le monde. Il s’agit d’une industrie très diversifiée : elle va de l’équipement électronique et industriel aux technologies en passant par les biens de consommations, la mode ou les transports Diversifiée, compétitive, avec une balance commerciale excédentaire, l’économie Italienne est donc bien positionnée pour profiter à plein du petit vent de reprise qui souffle sur l’économie européenne.

L’Italie avait durement souffert de 2008 à 2012, comme toute l’Europe du Sud : la fragilité du système bancaire dans cette période a restreint la capacité de crédit, ce qui a logiquement diminué les possibilités d’investissements des entreprises de la péninsule. La situation commence à s’inverser : après une baisse de près de 10% en 2012 et 6% en 2013, l’investissement commence à repartir en 2015, et la tendance pourrait s’accélérer en 2016. Le chômage a commencé à baisser un peu et la consommation repart également.

Sur le plan politique, Matteo Renzi a réussi à assurer une certaine stabilité et à enclencher de nombreuses mesures destinées à accompagner et pérenniser ce début de reprise. Les marchés ont salué cet ensemble d’éléments depuis le début d’année : la marché italien a largement surperformé en 2015, mais subi des contrecoups violents dès que les nouvelles de Grèce sont moins favorables. Nous ne conseillons donc pas d’acheter le marché italien dès cette semaine mais, à condition que la situation grecque s’éclaircisse, certaines valeurs pourront être à surveiller.

Quelques exemples :

- Dans la finance, Intesa ou Generali, qui ont su toutes les deux se restructurer et faire évoluer leur modèle dans un contexte difficile. Elles pourraient profiter d’une situation domestique meilleure ;

- Enel : société qui distribue du gaz et de l’électricité à 60 millions de clients dans le monde devrait voir ses résultats fortement monter dans les prochaines années. Malgré la surperformance du titre depuis le début d’année, il y a encore un potentiel à moyen-terme.

L’Italie va réagir très fortement à la situation grecque : un défaut en Grèce et l’Italie retombera durement en récession, et si un accord est trouvé, sans tomber dans un optimisme déplacé, l’Italie a mis en place les conditions d’une reprise qui devrait être profitable à l’économie et aux entreprises Italiennes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires