En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Zidane et Materazzi, qui ne s'étaient pas revus depuis 2006, se retrouvés par hasard et ont discuté...

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 14 heures 5 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 14 heures 49 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 17 heures 17 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 18 heures 1 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 18 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 20 heures 8 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 20 heures 31 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 20 heures 43 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 21 heures 6 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 21 heures 24 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 14 heures 30 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 heures 7 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 17 heures 32 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 18 heures 29 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 19 heures 27 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 20 heures 37 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 20 heures 58 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 21 heures 16 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 21 heures 28 min
© © Delos
© © Delos
Atlantico chic

Les formes divines de l'art bottier français : Anthony Delos

Publié le 07 octobre 2011
Hugo Jacomet, blogueur star de l'élégance parisienne, s'intéresse aux artisans français d’exception qui perpétuent des savoir-faire exigeants. Aujourd'hui, coup de projecteur sur une étoile montante du soulier sur mesure : le très jeune bottier Anthony Delos.
Hugo Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Jacomet, blogueur star de l'élégance parisienne, s'intéresse aux artisans français d’exception qui perpétuent des savoir-faire exigeants. Aujourd'hui, coup de projecteur sur une étoile montante du soulier sur mesure : le très jeune bottier Anthony Delos.

Gentlemen,

Voici le premier article d’une (longue) série que nous allons consacrer à des artisans français d’exception qui perpétuent, loin de l’agitation médiatique, des savoir-faire exigeants, des gestes nobles et un héritage absolument unique dont notre pays devrait être fier.

J’utilise à dessein le conditionnel dans cette dernière phrase car nous vivons dans un pays qui, étrangement, ne fait que peu d’efforts pour promouvoir et sauvegarder ces savoir-faire « (Hand)Made in France ». Comme si, contrairement au Royaume Uni par exemple, nous pensions que ces artisans ne donnaient pas une image de modernité et de dynamisme, le soi-disant « sésame » de la communication du 21ème siècle.

© Delos

D’ailleurs, une fois n’est pas coutume, il est de notre devoir de rendre grâce à nos « amis » britanniques et de les féliciter pour le travail en tous points exemplaire qu’ils réalisent pour , à l’inverse, promouvoir et défendre leurs traditions, notamment dans le domaine qui nous intéresse ici.

Nous allons donc, dans ces colonnes, tenter de vous faire découvrir chaque vendredi, des artisans et des maisons de tradition dont vous ne connaissez sans doute même pas les noms, mais qui ont, pour la plupart, un rayonnement mondial et qui, tenez vous bien, ont des carnets de commande remplis pour plusieurs années !

Au programme dans les semaines à venir : Les bottiers Anthony Delos, Dimitri Gomez et Pierre Corthay, le formier (et embauchoiriste) Hervé Brunelle, la maison Simonnot Godard à Cambrai (magnifique maison leader mondial des pochettes et mouchoirs de tradition), les tanneries du Puy en Velay, le malletier Franck Tressens dont la maison EPHTEE produit des objets époustouflants, sans oublier le légendaire tailleur Cifonelli (maison française comme son nom ne l’indique pas) et le chemisier Courtot pour ne citer que quelques uns d’entre eux.

Pour inaugurer cette série, nous vous proposons aujourd’hui un coup de projecteur sur une étoile montante du soulier sur mesure : le très jeune (et très discret) bottier Anthony Delos, compagnon du devoir, meilleur ouvrier de France en 2011, qui est installé à Saumur dans le Maine et Loire.

Comme vous pouvez le constater sur ces quelques images, la caractéristique du travail de Delos est bien un "understatement" absolu faisant de ces souliers, aux formes pourtant parfois très typées, des monstres de classe et de discrétion.

© Delos

Delos, c'est évident, maîtrise à la perfection l'art bottier, mais pratique également avec bonheur l'art difficile de la litote.

Cette figure de rhétorique visant à en montrer moins pour en faire comprendre ou deviner plus, trouve une application particulièrement directe dans le travail (l'ouvrage) du jeune bottier saumurois. Car franchement, aucun de ces souliers d'exception n'est prétentieux et surtout aucun ne communique directement la somme inouïe de travail et de savoir-faire qui se cache derrière ces lignes immaculées.

© Delos

Le travail de Delos me fait d'ailleurs fréquemment penser à une métaphore que Michel Tournier emploie souvent pour expliquer aux enfants les différents genres littéraires. Ainsi, on pourrait dire sans se tromper que le travail de Delos est à l'art bottier, ce que le genre du conte est, selon Michel Tournier, à la littérature. L'auteur de l'immense "Vendredi ou les Limbes du Pacifique" explique ainsi que le conte (pour enfants ou non) est un art littéraire à part, parmi les plus complexes qui soient. En effet, là où les essais sont transparents et où la plupart des romans sont opaques (dans le sens où il est impossible de percer les intentions réelles de l'auteur), le conte est, quant à lui, translucide.

C'est à dire qu'il laisse entrevoir quelques traits de lumière sans toutefois trop en dire. On devine plus qu'on ne voit. On suppose plus qu'on ne comprend. C'est une invitation à la contribution du lecteur, une offrande à l'imagination et donc un genre littéraire beaucoup plus exigeant qu'il n'y paraît et sans doute, toujours selon Tournier, parmi les plus difficiles à maîtriser.

Les souliers de Delos sont des objets assurément translucides, car aucun œil non initié (et encore) ne peut deviner l'intégralité du savoir faire et la somme de travail qui sont contenus dans ces objets dont la discrétion est l'une des forces premières.

© Delos

Ainsi donc, les postures du type "Regardez-comme-j'ai-des-beaux-souliers-que-j'ai-payés-très-cher" n'ont pas le droit de cité dans l'univers discret du jeune Delos.

Seul « bémol » : une paire sur-mesure de Delos se rêve et se mérite car au moment où j’écris ces lignes, entre la prise de mesure, les différents essayages et la livraison finale, il vous faudra compter un minimum de 7 mois…

© Delos

Un univers translucide qui nous remplit d'aise et qu'un nombre de plus en plus important de fêlés de souliers vénèrent.

Et si vous faites partie, comme nous, de ces fêlés du soulier en grande mesure, n'oubliez jamais ce que le grand Michel Audiard disait à votre égard :

"Bienheureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière".

Respect et admiration à ces artisans que nous avons décidé, chez Parisian Gentleman, de défendre sans relâche.

Cheers, HUGO

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jpierrr
- 07/10/2011 - 18:31
L'auteur ne condescend point à évoquer le niveau de prix...
Ni a réellement nous présenter la qualité et l'originalité du travail de l'artisan, à part de belles photos.
Un beau sujet d'article qui se perd dans le culte vain de l'élitisme présumé de la clientèle.
Trop proche de la "vie réussie si on a une Roleix à 50 ans" de Jacques Séguéla...
Occidentale
- 07/10/2011 - 13:09
les bottines sur mesure
ça rappelle les socialistes au pouvoir
pour se chausser entre autres avec l'argent de l'Etat