En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

03.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 29 min 27 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 heure 20 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 3 heures 11 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 4 heures 40 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 5 heures 58 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 6 heures 37 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 7 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 heure 6 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 heure 54 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 2 heures 38 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 3 heures 24 sec
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 4 heures 25 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 5 heures 42 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 6 heures 16 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 7 heures 22 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 8 heures 13 min
Atlantico Lettres

Le roman du mois : Edouard le terrible

Publié le 17 décembre 2014
"L’eau de Limonov" se descend cul sec comme une vodka de haute graisse. Une critique du journal Service Littéraire.
Christian Montaignac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Montaignac est écrivain et journaliste pour le journal Service Littéraire. Dernier ouvrage paru : “Le soir venu” au Cherche-Midi.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"L’eau de Limonov" se descend cul sec comme une vodka de haute graisse. Une critique du journal Service Littéraire.

Nous devons à Emmanuel Carrère, qu’il fait bon suivre hors de son dernier exercice d’étouffe-chrétien, d’avoir découvert Limonov. Son récit biographique, publié en 2011, était à déguster sans modération, à descendre, à dévaler. Plein assuré, le tout sans autre raison qu’une rencontre avec un invraisemblable personnage, il s’agissait de savoir si l’on attendrait de se dégriser ou si l’on en reprendrait. La dépendance guettait, elle vient de frapper. Il a suffi de la goutte d’ironie contenue dans un titre, “Le livre de l’eau”, pour, désolé, replonger. Goût de pomme ou pas, c’est du brutal. Mais pas seulement, il y a du sentiment coulé dedans. D’accord, l’iconographie de bonne compagnie se passera de lui. Limonov est moins recommandable qu’Hemingway, Edouard le Terrible ne sera jamais Tonton Ernest. Né en 1943 avec le chaos, il passera sa vie à le chercher, à le provoquer. Et, de Manhattan à Sarajevo, de Paris à Moscou, dandy ou voyou, clochard ou maître d’hôtel, toujours canaille, il restera dans la quête permanente de la transgression, de la provocation. Pour cet Ukrainien embastillé par Poutine et qui soutient, à présent, la Russie, il en va du sexe comme de l’idéologie, tous les coups sont permis, qui déteste me suit. À l’arrivée, mais rien n’est fini, d’une foi et d’une loi à l’autre, les siennes et sans vergogne, quel écrivain les amis ! Si vous en doutez, offrez-vous “Le livre de l’eau” comme une grosse pinte d’un alcool rare. Et, désolé pour les voisins, inscrivez au fronton de votre pavillon le conseil de l’auteur haïssable : « Choyez votre mégalomanie, cultivez ce qui vous distingue des autres, évitez la contagion de l’ennui ». Lisez-le surtout, il vous en restera un certain goût car le bonhomme écrit comme personne.

Né en prison après ses romans inclassables comme “Le poète russe préfère les grands nègres”, “Le Petit Salaud”, “Autoportrait d’un bandit dans son adolescence”, sans oublier “Journal d’un raté”, “Le livre de l’eau” est la remontée aux sources d’un néo-punk nationaliste, allumé de première, illuminé de toutes les causes. Tour à tour rocambolesque et odieux, ce pirate de notre temps est un époustouflant créateur d’images. Au fil de toutes les eaux, lacs, fleuves, fontaines, mers, ruisseaux, il flotte d’une aventure à l’autre, poète sanglant, chien écorché, chat battu, instinct roi, repoussant et fascinant. N’en jetez plus, cet affreux, sale et méchant à plus d’un titre dérive et nous emporte. Toute comparaison avec les maîtres russes serait superflue. L’amoral de l’histoire c’est lui, Limonov, ce pseudonyme qu’il s’est choisi, en référence au citron qui pique et à la grenade qui dégoupille. Une fois ouvert le livre de cet infréquentable, on ne le lâche pas. Garçon, remettez-nous ça !

Le livre de l’eau, d’Edouard Limonov, Bartillat. 292 p., 20 euros.

Source : Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Le mensuel fondé par François Cérésa décortique sans langue de bois l'actualité romanesque avec de prestigieux collaborateurs comme Jean Tulard, Christian Millau, Philippe Bilger, Éric Neuhoff, Frédéric Vitoux, Serge Lentz, François Bott, Bernard Morlino, Annick Geille, Emmanuelle de Boysson, Alain Malraux, Philippe Lacoche, Arnaud Le Guern, Stéphanie des Horts, etc . Pour vous y abonner, cliquez sur ce lien.

Service Littéraire. Le mensuel de l'activité romanesque

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires