En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Revue de blogs
Interdiction de l'appli UberPop : ce qu'en pense la Toile
Publié le 16 décembre 2014
Le vieux monde, celui des taxis bougons, ne se laisse pas faire et a réussi à faire interdire l'appli UberPop, à coup de grèves et d'embouteillages.
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le vieux monde, celui des taxis bougons, ne se laisse pas faire et a réussi à faire interdire l'appli UberPop, à coup de grèves et d'embouteillages.

Presque 60 000 personnes ont signé la pétition pour sauver Uber, les taxis amateurs. Et il y aurait 500 000 utilisateurs en France, selon le blog de tech Techcrunch, ce qui semble vastement exagéré, et correspond vraisemblablement au nombre de personnes ayant téléchargé l'application pour héler virtuellement une voiture. Le profil démographique et connecté des utilisateurs de Twitter fait qu'ils sont outrés, naturellement. Exemples :

Docteur masqué : "Désolé les #taxis, on n'a pas indemnisé les fabricants de bougie quand on a inventé l'électricité... #TaxiParis #Uber #UberPOP"

Maitre Eolas : Les monopoles des professions réglementées, c'est mal. Sauf celui des taxis. #UberPop 

@Marty_SGL 1 : Merci les taxis pour #UberPOP, en attendant peut être qu'on vous choisiras quand vous vivrez au 21eme siècle.

Muriel de Vericourt, sur Industrie-techno, voit un nouveau modèle d'innovation, toujours dans la surenchère, avec Uber : "Loin de la transformation progressive d’un secteur à coup d’améliorations successives du service proposé, Uber a plutôt joué la stratégie de l’éléphant dans un magasin de porcelaine. Disruptive, son offre a brutalement ringardisé celle des taxis, et mis en évidence les pesanteurs lié au système de réglementation de la profession via un système de licence".

La start-up ne s’avoue pas vaincue. Elle a même déjà préparé la prochaine étape, UberPool, qui permet cette fois de prendre plusieurs passagers en covoiturage payant. Et la cellule R&D du groupe, Uber Garage, a aussi testé d’autres activités, comme un service de coursier à New York ou de livraisons à Washington.

Ce qui semble vraiment irriter tous les réseaux sociaux est le double discours de réformes pour désengonçer la France qui battent aussitôt en retraite devant les vieilles habitudes et monopoles.

A ce propos, Mathieu Fontaine sur Contrepoints dépiaute les forces en présence. Pour lui, les taxis sont un vulgaire monopole, pas si aux abois que ça, et se livre à une analyse du modèle d'un monopole très français : "Ils sont 50 000 en France et 18 000 en région parisienne. Ils bénéficient d’un puissant syndicat et lorsqu’ils sont mécontents, tout le pays se retrouve paralysé par des autoroutes mises au ralenti. L’été dernier, la France a subi des manifestations de taxis grognants contre le déploiement des VTC, insistant pour que l’État réglemente davantage cette nouvelle concurrence et débouchant in fine sur le vote de la loi Thévenoud. Cette concurrence qualifiée de « déloyale » mettrait en péril une profession protégée. Chefs de file de cette farandole de véhicules en colère, les Taxis G7 crient à la menace. Et pour qu’on y croie, n’hésitent pas à sortir des discours alarmistes pourtant bien loin de la réalité. Depuis toujours, le Groupe G7 dirigé aujourd’hui par Nicolas Rousselet et propriétaire des taxis du même nom, jouit d’une situation de monopole incontestée à Paris et en région parisienne. On compte en effet 7 500 taxis G7 sur le territoire francilien, auquel on peut ajouter 2 500 Taxis bleus, une autre filiale du Groupe. Une force de frappe qui devance de loin celle des VTC, dont le nombre pointe à 4 000 à Paris, contre 60 000 à New York pour 20 000 taxis en circulation. La différence de ratio entre les deux villes se traduit par une hégémonie traditionnelle des taxis en France qui savent tirer là où il faut pour traverser le temps en conservant leur monopole." Mathieu Fontaine cite aussi Jacques Attali : "C’est à la façon dont un pays gère le problème de ses taxis que l’on peut mesurer sa capacité à se réformer en profondeur" (2008).

Nicolas Ashton, qui dirige une autre compagnie de VTC concurrent de Uber, Snapcar, s'est fendu d'une lettre ouverte (en anglais) à André Rousselet, PDG de G7. On y apprend que les banques refusent désormais les prêts aux taxis (jusqu'à 250 000 euros) pour l'achat d'une licence de taxi. La preuve d'un monopole en danger. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
05.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
06.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
07.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 16/12/2014 - 21:09
@plongeur
Le problème de l'assurance est un faux problème facilement surmontable au niveau de la réglementation. Un monopole n'est pas un minimum de règles c'est une grosse règle bien baveuse dont la principale fonction est de protéger ceux qui en bénéficient de la concurrence et leur permet de surfacturer un service plus que médiocre sans qu'ils aient la moindre incitation a s'améliorer. Quant aux coiffeurs je ne vois pas qu'un alignement sur la règlementation des autres commerces par exemple les épiceries (et oui on voit parfois de marchands de légumes nomade, par exemple sur les marchés) aboutirait a des tentes sur le trottoir. Je veux bien qu'on argumente mais pour cela il faut un minimum de bonne foi.
Plongeur
- 16/12/2014 - 18:30
Interdiction
Vous semblez tous ignorer la réalité des choses.
La vérité est que c'est la DGCCRF qui a fait interdire UBER Pop en vertu du fait que l'activité de transport de personnes rémunérée est interdite aux particuliers principalement pour des raisons de sécurité (assurance) et de fiscalité.
Vous devez savoir aussi que UBER Pop est interdit dans beaucoup d'autres endroits Belgique, Allemagne, etc.
Marre du Taxi bashing de la part de gens incultes donneurs de leçons
Le libéralisme n'est pas l'anarchie, nous ne pouvons vivre ensemble qu'en respectant un minimum de règles.
Que diraient par exemple les coiffeurs si demain n'importe qui s'installait devant leurs boutiques dans une tente et coiffait en facturant beaucoup moins cher ?
zouk
- 16/12/2014 - 11:22
UBER
Interdiction simplement stupide, complètement opposée à l'idée que chacun fait son futur, volens nolens.