En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

04.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 15 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 16 heures 10 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 16 heures 55 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 18 heures 43 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 20 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 21 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 1 jour 11 heures
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 jour 12 heures
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 jour 13 heures
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 15 heures 33 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 17 heures 31 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 19 heures 35 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 20 heures 14 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 21 heures 22 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 22 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 11 heures
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 1 jour 12 heures
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 jour 14 heures
© Reuters
© Reuters
Atlantico Grand Large

Aperçu culturel de Rotterdam

Publié le 18 octobre 2014
Atour de la mode et de James Bond à travers deux expositions présentées en ce moment à Rotterdam. L’occasion immanquable de découvrir les Pays-Bas.
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atour de la mode et de James Bond à travers deux expositions présentées en ce moment à Rotterdam. L’occasion immanquable de découvrir les Pays-Bas.

Pour en savoir plus sur les Pays-Bas, rendez-vous sur le site de Peplum

Dans les fenêtres du Thalys se succèdent les noms de Bruxelles, Amsterdam et Rotterdam. Terminus tout le monde descend ! La Gare Centrale, alias Rotterdam-Centraal en néerlandais, a changé d'écrin en février 2004. De l'intérieur, une impression d'espace et de luminosité prévaut. Ces grandes baies vitrées donnant sur le centre-ville peuvent faire croire au beau temps alors même qu'il pleut dehors. De l'extérieur, le bâtiment révèle sa véritable nature. On dirait le bout d'une flèche élastique. Un pseudo-triangle penché que traversent les plus grandes lignes des Pays-Bas. La journée commence en flèche, c'est le cas de le dire. Deux expositions au programme : l'une s'adresse à un public plus féminin ; l'autre, aux fans d'Ian Flemming. Immersion culturelle à Rotterdam, entre la mode et James Bond.

A peine s'est-on enregistré au prestigieux Mainport Hotel que l'on se rend au Boijmans Museum pour l'ouverture de « The Future of Fashion is Now ». L'exposition est en cours d'installation ; ce qui ajoute au charme de la visite. Explications du conservateur qui accompagne les premiers venus dans leur découverte des modèles montrés. Cinq ans pour monter ce projet conçu comme le prolongement d'une manifestation qui conjuguait déjà l'art à la mode. Sa vocation ? Promouvoir les jeunes talents de notre génération, parmi lesquels le duo belge Viktor & Rolf, le Chypriote Hussein Chalayan et la Coréenne Rejina Pyo. Sur les cinquante créateurs représentés, six se sont vu passer commande exprès pour l'événement.


Le parcours se découpe en quatre thèmes. Rien de plus pittoresque que de voir les techniciens coller les textes aux murs, scier du bois, peaufiner l'éclairage... Qu'importe si les légendes ne sont pas toutes fixées, dans la mesure où l'on a la chance d'avoir un guide vivant pour les compléter. Les deux avant-dernières salles sont probablement les plus impressionnantes. Baignée dans une lumière rouge vif, la première ressemble à une chambre de développement photo. L'espace mitoyen est, quant à lui, dominé par une espèce de colonne-étagère en bois dissimulant un reportage sur le monde de la mode. On y croise des mannequins de taille réduite, des poupées en porcelaine vêtues dans un style néo-gothique légèrement angoissant. Emprisonné derrière des barreaux diagonaux, un t-shirt parodie la célèbre réplique du peintre René Magritte, « Ceci n'est pas... un sweat ». Pourquoi ? Sûrement pour appuyer le caractère surréaliste de la scénographie. Pas un univers se ressemble, ce qui rend la visite d'autant plus trépidante.


Dur de s'arracher à ce décor fantasque pour aller déjeuner. Cap sur le Kunsthal, juste à côté, où refroidissent des plats typiquement hollandais. Apparemment, les frites sont aux Pays-Bas ce que le pain est à la France. Pas de supplément : le cornet atterrit sur la table comme par magie. À l'heure du café, l'alarme est sonnée. Tous les clients se précipitent vers la porte d'entrée/sortie. Une tête blonde jaillit hors d'une Aston Martin bleu canard. La suit un homme au visage étrangement familier. Le couple s'avance lestement sur le tapis rouge déroulé à leur attention. Dans la famille 007, on voulait une James Bond girl et un méchant. Les voilà, en chair et en os, la magnifique Maryam d'Abo et le très charismatique Jeroen Krabbé, respectivement Kara Milovy et le Général Georgi Koskov dans Tuer n'est pas jouer (1987). Ambassadeurs de la saga policière la plus emblématique de tous les temps, les deux stars s'exposent aux projecteurs, flashs et questions, avant de s'immerger, les premiers, dans l'exposition commémorative « Designing 007 : Fifty Years of Bond Style ». En musique ! On se demande bien laquelle...

Si la musique est un langage universel, il n'en va pas de même du néerlandais. On regrette que les légendes ne soient pas traduites. D'où l'intérêt d'être fan de James Bond. Aucune difficulté à identifier la machine à écrire d'Ian Flemming, l'auteur à qui l'agent 007 doit sa célébrité. À mi-parcours, une série de costumes contribue à la reconstitution d'une partie de poker, topos de la série. Forte de plusieurs oscars, la créatrice Lindy Hemming fait les cent pas le long de ses modèles, en quête de perfection. Vérifier les ourlets, gommer un pli, ôter une poussière que personne n'aurait certainement remarquée... autant de gestes trahissent une conscience professionnelle des plus aiguisées. Comme on aimerait se déguiser. À la sortie, on peut bien glisser sa tête dans un carton troué à hauteur de la tête de « Bond, James Bond » en vue d'une éventuelle séance photo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce souvenir en poche, on reprend la direction du Mainport Hotel, le seul et unique établissement à disposer d'une piscine, à Rotterdam. Impossible, par conséquent, de passer outre. De moindre profondeur, l'eau émet une chaleur revigorante après une journée de marche sous la pluie. Cocktail au restaurant du sous-sol, où le barman divulgue avec ostentation ses recettes. Un bateau à moteur attend sur le port. C'est le moment de jouer les agents secrets. On quitte la cabine du commandant de bord pour regagner l'arrière découvert de l'embarcation. Cheveux au vent, on ressent un immense sentiment de liberté. Le lendemain, il s'agira d'explorer Rotterdam, à qui Amsterdam ne volera pas encore longtemps la vedette.

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires