En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

04.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 2 heures 14 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 3 heures 50 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 6 heures 59 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 8 heures 35 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 8 heures 59 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 11 heures 16 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 20 heures 40 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 21 heures 55 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 23 heures 22 min
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 3 heures 35 sec
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 5 heures 16 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 8 heures 14 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 8 heures 43 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 11 heures 41 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 21 heures 14 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 22 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 2 heures
Atlantico Chic

Maison Cifonelli : une nouvelle ère pour l’un des grands noms de l'élégance masculine parisienne

Publié le 07 juillet 2014
Créée en 1880, et installée à Paris depuis 1926, la célèbre maison de couture masculine Cifonelli a du attendre l’année 2014 pour lancer sa première gamme de prêt-à-porter sous la forme d’une petite collection de 16 ensembles présentée discrètement la semaine dernière lors de la fashion week parisienne. Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance classique, y assistait pour Atlantico Chic.
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Créée en 1880, et installée à Paris depuis 1926, la célèbre maison de couture masculine Cifonelli a du attendre l’année 2014 pour lancer sa première gamme de prêt-à-porter sous la forme d’une petite collection de 16 ensembles présentée discrètement la semaine dernière lors de la fashion week parisienne. Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance classique, y assistait pour Atlantico Chic.

Depuis quelques années, le marketing de la tradition est partout et les maisons de luxe, notamment dans le domaine de l’élégance masculine, rivalisent de créativité pour parfaire leur histoire « fondatrice », valoriser leur patrimoine « ancestral » et tenter d’attirer le riche chaland à grand renforts de gestes « artisanaux » savamment mis en scène par les services de communication soudainement inspirés par la poussière et les arrière grands pères.

En 2014, il est ainsi devenu presque banal de lire « fondé en 1850 » sous une marque (ré)apparue sur le marché il y a moins d’une décennie et d’être harcelé d’emails de bureaux de presse vantant les mérites de costumes ou de chaussures « réalisés dans la tradition des gestes ancestraux de l’art tailleur (ou bottier) » alors qu’il ne s’agit, la plupart du temps, que de médiocres produits industriels fabriqués dans des usines lointaines.

Dans cette indigestion de poussière et de vieilles photos jaunies (les mêmes que les publicitaires auraient jetées en se marrant il y a encore quelques années), il devient parfois difficile de s’y retrouver même si, fort heureusement, l’éducation des hommes en la matière s’est fortement améliorée et qu’il devient de plus en plus difficile de leur faire avaler les boniments habituels sur la tradition et l’excellence.

Ce brouhaha de la tradition n’épargne bien sûr pas le (petit) monde du costume masculin sur-mesure (le Bespoke Tailoring donc) qui est en plein renouveau et dont l’histoire, les gestes et même la terminologie font aujourd’hui l’objet de toutes les attentions publicitaires.

Mais fort heureusement, il y a aussi les vraies belles histoires. Celle qui n’ont pas besoin d’être ré-écrites ni même d’être embellies mais qui, par définition, restent largement inconnues du grand public.

Crédit : The Rake

A Paris, la maison Cifonelli fabrique, depuis 1926 et intégralement à la main, des costumes, des vestes et des manteaux sur-mesure parmi les plus beaux et les plus luxueux au monde. Cette saga familiale, qui a débuté en 1880 à Rome, est une histoire simple d’artisans et d’artistes géniaux qui pendant quatre générations ont fondé, développé et fait prospérer un atelier de haute couture masculine qui est aujourd’hui considéré comme l’un des tous meilleurs au monde, en compagnie de quelques autres ateliers parisiens, italiens et britanniques se comptant sur les doigts d’une seule… main.

Au 31 de la rue Marbeuf, au premier étage, ce sont en effet pas de moins de 40 tailleurs qui chaque jour s’affairent à la production de costumes exquis dont la fabrication nécessite entre 50 et 70 heures de couture à la main, sous la direction des cousins Cifonelli, Lorenzo et Massimo (et sous l’oeil toujours très affuté et très exigeant d’Adriano Cifonelli, le père).

Depuis quelques années, et sous l’impulsion d’une communauté d’amateurs de Bespoke Tailoring très active sur l’internet, le nom Cifonelli fait ainsi ’objet d’un engouement planétaire parmi les connaisseurs et les esthètes fortunés autant pour la qualité exceptionnelle de sa production que pour son apport stylistique indéniable dans le grand débat du style masculin contemporain. Voir à ce propos un article paru dans The Rake Magazine, l’un des magazines de référence du domaine, édité à Singapour : CIFONELLI JEUNE HOMME, ALLEZ CHEZ CIFONELLI.

Et alors que de plus en plus de gentlemen dans le monde entier s’intéressent à Cifonelli, il devenait inévitable (voire urgent) pour cette petite maison familiale de leur donner la possibilité d’accéder à la marque, sans être pour autant obligé de se lancer immédiatement dans le bespoke (ce qui demande du temps et des moyens).

Depuis quelques années, la maison proposait déjà une petite gamme de costumes et de vestes en prêt-à-porter dans la petite boutique située sous l’atelier au 33 de la rue Marbeuf.

Mais depuis la semaine dernière, la maison Cifonelli est entrée dans une nouvelle ère en présentant - enfin ! - sa première (petite) collection de costumes et de vestes en prêt-à-porter : une vraie collection, dessinée, imaginée et conçue par une équipe dédiée avec de vrais moyens pour développer une gamme rendant enfin grâce au style de la maison si recherché par les nouveaux hommes élégants dans le monde entier.

Car si dans de nombreuses maisons de prêt-à-porter, parler de « style » pour un costume semble encore un rien exagéré voire artificiel, chez Cifonelli c’est une toute autre histoire. Le grand Karl Lagerfeld lui-même a un jour déclaré, alors que le petit atelier était encore très confidentiel, qu’il était capable de reconnaître une « épaule Cifonelli » à plus de cent mètres. Une affirmation qui pourrait sembler presque comique pour les profanes (une épaule ?) mais qui attirait pourtant l’attention (merci Lagerfeld) sur un élément-clé de l’élégance des hommes : la façon dont les épaules du costume sont montées.

L’épaule est en effet l’un des éléments les plus remarquables dans le style d’un costume, mais aussi l’un des plus importants en termes de silhouette et donc, d’élégance naturelle.

Sans entrer dans tous les détails (que vous trouverez dans cet article de Parisian Gentleman : LA GUERRE DES EPAULES), l’épaule est un élément qui influe fortement sur la silhouette de l’homme qui porte le costume et dont le choix peut être dicté soit par la morphologie du porteur, soit par l’utilisation visée (formelle, business ou loisirs) ou soit, bien sûr, par goût personnel.

Pour faire simple il existe trois grandes écoles dans le domaine : les tailleurs Italiens (sauf les Romains) qui fabriquent des épaules dites « tombantes », sans aucun rembourrage et parfois même cousues comme des chemises, les Londoniens qui fabriquent des épaules légèrement structurées, avec un peu de rembourrage pour donner de la prestance aux gentlemen, et les Parisiens qui aiment fabriquer des épaules très structurées, à forte personnalité.

L’épaule Cifonelli, quoi que faisant partie de l’école Parisienne, a tellement marqué les esprits qu’elle porte aujourd’hui son propre nom : très structurée sans être rigide, légèrement tournante vers l’avant pour affiner la silhouette, cette épaule « pagode » (ainsi nommée en raison de sa forme très légèrement concave) est une merveille d’équilibre et confère à celui qui la porte une prestance et un confort exceptionnels.

Cette signature stylistique très forte, à laquelle il convient d’ajouter la position très haute des emmanchures dans une veste, invitant celui qui la porte à se tenir droit, était évidemment quasiment impossible  à « copier » en prêt-à-porter industriel, même avec les machines très sophistiquées d’aujourd’hui.

Seul un montage à la main peut en effet produire ce type d’épaule, de plus en plus prisé (comme sa « concurrente », l’épaule tombante napolitaine) par les aficionados du style masculin classique. Il fallait donc, pour Cifonelli, trouver un partenaire pour développer un produit vraiment original et qualitatif avec les moyens idoines.

Après avoir collaboré avec la grande Maison Hermès pendant de nombreuses années, et avoir étudié de très nombreux projets de développement, la famille Cifonelli allait finalement trouver en 2013 un partenaire solide (familial lui aussi) pour enfin développer une ligne de prêt-à-porter digne de son nom et la mettre à la disposition de ses clients dans les grandes capitales du monde.

La petite collection (capsule comme on dit aujourd’hui) qui a été présentée la semaine dernière dans le petit salon de couture de l’institution parisienne devant un parterre de journalistes et d’éditeurs venus du monde entier, constituait donc la première « livraison » maison.

Composée de 16 ensembles, cette première collection à séduit et rassuré. Séduit les journalistes par ses silhouettes très ajustées et sa flamboyance, rassuré les puristes qui ont enfin pu voir une interprétation réussie de la fameuse épaule Cifonelli.

Les tissus sont audacieux tout en restant discrets, les coupes sont ajustées et le tout est d’une grande classe, malgré le jeune âge des mannequins (j’aurais, à titre personnel, préféré voir ces très belles pièces portées par des hommes plus aguerris, pour permettre à l’assistance se rendre compte de la force de costumes de cette qualité, mais c’est un détail).

Cette première collection a été dessinée par le célèbre designer John Vizzone (l’ex designer en chef de Ralph Lauren Purple et Black Label) avec l’aide des cousins Cifonelli, et fabriquée à Naples par un petit atelier très réputé pour la qualité de sa production faite à la main et ayant signé un contrat d’exclusivité avec Cifonelli pour le montage de ce type d’épaules (afin de garantir l’exclusivité du produit).

 

Cette première collection est donc une belle réussite et augure d’un bel avenir pour cette maison de couture adorée par de nombreux passionnés d’art tailleur et qui méritait depuis très longtemps une vraie reconnaissance internationale en dehors des petits cercles de passionnés, avec un projet de développement enfin digne de la réputation de son nom.

Les prochaines étapes : une deuxième boutique à Paris et la mise sur la marché des collections via un réseau de distributeurs haut de gamme triés sur le volet.

L’une des très bonnes surprises de cette « fashion week’ parisienne  et une vraie belle entrée en matière pour une maison à découvrir d’urgence pour les amateurs de (très) beaux costumes.

Hugo Jacomet

 

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

04.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires