En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

06.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

07.

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 36 min 46 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 2 heures 19 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 2 heures 52 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 4 heures 18 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 4 heures 54 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 5 heures 51 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 7 heures 22 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 8 heures 7 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 48 min 49 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 2 heures 34 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 5 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 5 heures 55 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 6 heures 29 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 7 heures 10 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 8 heures 34 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 8 heures 29 min
© Wikimedia Commons
© Wikimedia Commons
Atlantico Lettres

L’insoutenable farce de Mister Kundera

Publié le 21 mai 2014
Le dernier livre de Milan Kundera est une plaisanterie qui ne vaut pas tripette. Une critique du journal "Service Littéraire".
Pascal Praud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Praud est Journaliste à I télé et chroniqueur pour le journal "Service Littéraire".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dernier livre de Milan Kundera est une plaisanterie qui ne vaut pas tripette. Une critique du journal "Service Littéraire".

Milan Kundera est farceur. Il écrit un roman nul pour piéger amis et critiques. On le comprend. Être une statue, c’est lourd. Romain Gary avait changé de nom. Kundera change de stylo.

>>>>>> A lire également : Kundera, réalité et apparence

Kundera est farceur. Mon libraire n’est pas dupe. "C’est mal écrit". Sandrine est d’accord : "c’est quoi ce truc ?" Belles personnes que Panurge et Pavlov n’ont pas contaminées. Leur jugement ne compte pas : ils lisent et aiment les livres. N’en demandons pas tant aux professionnels de la profession. Milan Kundera est une religion. On ne discute pas ; on se prosterne. "La Fête de l’insignifiance", dernier roman de l’écrivain snobé par le Nobel mais accueilli par La Pléiade, est encensé. Le livre "défie la pesanteur" pour Le Monde, il est "solaire" pour L’Express, "profond" pour Libération. Farandole de bonbons. Ajoutons le bel adjectif "crépusculaire" que les marchands de couleurs utilisent quand ils n’ont plus rien à écrire. A 85 ans, Milan Kundera rapporte que la vie n’a pas de sens, que l’insignifiance est notre condition, que la bonne humeur est le meilleur médicament. Diable ! Le style ne rattrape rien : minimal mais chichiteux. Sacré Milan ! Il écrit comme Duras mais lui, il fait exprès. Il pensait que la ficelle était grosse, que ça se verrait, que le titre du roman donnait un indice.

Niet. Les gogos du Flore se régalent. Hallucination collective ? Re-niet. Ces 140 pages ne valent pas tripette. Au deuxième verre de beaujolais, les thuriféraires conviennent que Kundera est assommant, qu’il enfile les perles et que si Tartempion envoyait un texte pareil aux Éditions G., il ne passerait pas le comité de lecture. Alors pourquoi ?

Jean-Pierre Marielle (à moins que ce ne soit Philippe Noiret, les versions diffèrent) ont inventé dans les années 70 l’expression "avoir la carte" pour qualifier ceux qui bénéficient des mamours de la critique. Les critères sont flous quoiqu’une sensibilité de gauche soit bienvenue. Le nouveau roman, le festival de Cannes, Mathieu Amalric, Emmanuelle Devos "ont la carte" comme, hier, Gainsbourg, Coluche mort, Laurent Terzieff, etc. Il va sans dire que Philippe Noiret n’a jamais eu la carte. Il avait le succès. Kundera est farceur. Il donne les clefs de la supercherie. Staline, écrit-il, gardait ses collaborateurs après la journée de travail. Il racontait des petites histoires. Un jour de chasse, il voit vingt-quatre perdrix perchées sur un arbre. Il n’a que douze cartouches. Il tire, en tue douze, retourne chez lui, prend des munitions, revient devant les perdrix qui n’ont pas bougé et finit le carton. Évidemment, c’est une blague. Personne ne rit : "car personne autour de lui ne savait plus ce que c’est qu’une blague." Personne autour de Kundera n’imagine que “La Fête de l’insignifiance” soit un canular. Chacun vit dans son Kremlin. Pour la peine, je vais relire “L’insoutenable légèreté de l’être”, un roman, un vrai. Pas une blague.

La fête de l’insignifiance, de Milan Kundera, Éditions Gallimard, 140 p., 15,90 €.

Source : Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Le mensuel fondé par François Cérésa décortique sans langue de bois l'actualité romanesque avec de prestigieux collaborateurs comme Jean Tulard, Christian Millau, Philippe Bilger, Éric Neuhoff, Frédéric Vitoux, Serge Lentz, François Bott, Bernard Morlino, Annick Geille, Emmanuelle de Boysson, Alain Malraux, Philippe Lacoche, Arnaud Le Guern, Stéphanie des Horts, etc . Pour vous y abonner, cliquez sur ce lien.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires