En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 10 heures 30 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 11 heures 27 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 12 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 13 heures 7 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 16 heures 25 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 17 heures 21 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 17 heures 44 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 11 heures 44 sec
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 11 heures 49 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 12 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 15 heures 39 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 16 heures 39 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 17 heures 34 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 17 heures 45 min
© Reuters
© Reuters
Politico scanner

Stratégies de reconquête : qui sont les présidents qui sont parvenus à inverser les courbes, comment et dans quelles circonstances ?

Publié le 07 mai 2014
La cote de popularité de François Hollande a dégringolé jusqu'à 20% en novembre 2013, chiffre le plus faible jamais enregistré par l'Ifop pour un président sous la 5e République. Voici les présidents dont il pourrait s'inspirer pour tenter de remonter la pente.
Jérôme Sainte-Marie est président de la société d'enquête et de conseils PollingVox. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Sainte-Marie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Sainte-Marie est président de la société d'enquête et de conseils PollingVox. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La cote de popularité de François Hollande a dégringolé jusqu'à 20% en novembre 2013, chiffre le plus faible jamais enregistré par l'Ifop pour un président sous la 5e République. Voici les présidents dont il pourrait s'inspirer pour tenter de remonter la pente.

Atlantico : La cote de popularité de François Hollande a dégringolé jusqu'à 20% en novembre 2013, chiffre le plus faible enregistré par l'Ifop. Avant lui, François Mitterrand tenait le record avec 22% en décembre 1991. Nicolas Sarkozy n'est pas descendu en dessous des 28%, Jacques Chirac des 27%. Quels sont les présidents de la Vème République qui ont réussi à inverser les courbes d'opinion en leur faveur alors qu'ils étaient au plus mal ?

Jérôme Sainte-Marie : Depuis que sévit un chômage de masse en France, problème effectivement essentiel dans le jugement que porte les citoyens sur leurs gouvernants, l’évolution de la courbe de popularité des présidents successifs se ressemble. Les chiffres de la Sofres montrent ainsi un affaiblissement continue du soutien apporté par l’opinion, avec une double tendance depuis le premier mandat de François Mitterrand : d’une part la popularité de départ se situe à un niveau moins élevé, d’autre part sa diminution due à l’exercice du pouvoir est plus rapide. L’inversion de la courbe ne se produit que sous l’effet d’une campagne électorale - ainsi précédemment Valéry Giscard d’Estaing avait profité de la victoire inattendue de la droite aux législatives de 1978 -, et, de manière plus durable et spectaculaire, lorsque survenait une cohabitation, en 1986 puis en 1993 et en 1997.

Source : Ifop

Source : CSA

 

Source : Ifop

Quelles stratégies ont-ils adoptées ? Pour quels résultats dans les sondages ?

Une fois posé qu’il n’y a pas eu inversion de la courbe de l’opinion mais seulement une limitation de la baisse ou une relative stabilisation, il est possible de déceler des stratégies relativement efficaces. Il s’agit tout d’abord d’une dramatisation de l’enjeu politique : sous Valéry Giscard d’Estaing, c’était "attention la gauche arrive", puis sous François Mitterrand, "attention la droite revient".

De manière moins durable, le contexte international a parfois joué puissamment sur l’image du chef de l’Etat : François Mitterrand est très soutenu dans sa "logique de guerre" face à l’Irak en 1990-1991, et Jacques Chirac encore davantage dans son refus de l’invasion anglo-saxonne du même pays en 2003. Dans les deux cas cependant, et l’on pense aujourd’hui à ce que pourrait susciter éventuellement un développement de la crise ukrainienne, l’effet de la conjoncture diplomatique sur la cote présidentielle est vite effacé.

Ont-ils bénéficié d'un contexte économique favorable ?

Il y a eu un impact très net de l’amélioration de la situation économique, et partant de celle de l’emploi, à la fin des années 1980, puis à partir de 1997. Cela a correspondu à la période où Michel Rocard était Premier ministre puis à celle où Lionel Jospin était premier ministre. Dans la mesure où dans le premier cas François Mitterrand était au début de son second mandat, et dans l’autre cas Jacques Chirac subissait une situation de cohabitation, il est difficile d’établir une comparaison avec la situation actuelle, si les chiffres du chômage venaient à s’améliorer. Il est évident cependant que la relative popularité de Michel Rocard puis celle de Lionel Jospin était, durant ces périodes, directement imputable à ce contexte économique. Le fait que François Hollande focalise l’estimation de son bilan sur ces données là produirait très probablement des effets positifs pour lui si les Français se persuadaient que le redressement est bien là.

Les cohabitations sous Mitterrand et Chirac sont les seules périodes de remontées concrètes, doit-on en conclure que la seule manière pour un président d’avoir la confiance des Français, c’est d'être bloqué politiquement ?

A l’évidence, la situation de cohabitation profite doublement au président de la République. Ceci gèle les critiques de ses opposants, car il est dédouané de la gestion politique du moment et attise le soutien de ses partisans dans la mesure où il apparaît comme un contre-poids au Premier ministre en place. Ceci fut vrai en 1986-88 comme en 1997-2002, mais pas en 1993-95. Dans ce dernier cas, François Mitterrand n’était plus, à tout point de vue, en situation de profiter de cette opportunité institutionnelle. Cette popularité paradoxale du président de la République dont le camp vient d’être battu aux législatives dit beaucoup sur le caractère profondément déceptif de l’action politique aux yeux des Français. Rappelons par ailleurs qu’il n’était pas du tout évident, en 1986, lorsque ce système de cohabitation fut pour la première fois pratiqué, qu’il en serait ainsi.

Source : Ifop

François Hollande a-t-il intérêt à dissoudre l’Assemblée nationale ?

Voici probablement la question essentielle des prochains mois. Evidemment, si la gauche était, par la grâce d’une dissolution et d’une défaite aux législatives anticipées, déchargée du pouvoir, elle éviterait d’avoir à assumer des réformes particulièrement douloureuse pour sa base sociale. On en voit l’opportunité politique. Inversement, nul ne sait ce que donnerait durablement dans l’opinion le spectacle d’un président qui provoquerait un combat électoral avec la certitude d’être battu. François Hollande pourrait en être durablement déconsidéré auprès de son propre électorat et favoriser ainsi l’émergence d’un autre candidat au sein de son camp.

Alors que le président Hollande voit sa cote de confiance dans l’opinion toujours au plus bas, 20% selon le dernier baromètre CSA (pour Les Echos et Radio classique), il bat le record d’impopularité de la cinquième République, précédemment détenu par François Mitterrand (22% en 1991). Leurs deux situations sont-elles comparables ? Hollande doit-il s'inspirer de son prédécesseur socialiste pour remonter la pente ?

Il n’y a pas grand-chose de comparable avec le second mandat de François Mitterrand, et d’ailleurs celui-ci n’avait "remonté la pente" que lors de son premier mandat. La période qui peut permettre d’étalonner politiquement celle que nous traversons est plus 1984-86, avec un nouveau Premier ministre, Laurent Fabius, alors nommé pour incarner une inflexion libérale de l’action gouvernementale. Ceci avait contenu l’impopularité présidentielle et permit au Parti socialiste, avec aussi l’introduction de la proportionnelle, de limiter ses pertes aux législatives suivantes. Il est vrai qu’il y a avait à l’époque une distinction beaucoup plus nette, dans l’esprit des Français, du rôle respectif du président de la République et du Premier ministre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires