En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

07.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

01.

Présidentielle 2012

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 6 min 47 sec
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 3 heures 49 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 10 heures 59 min
pépites > Media
Justice
Discours de la Convention de la droite diffusé sur LCI : Eric Zemmour sera jugé à la fin du mois de janvier
il y a 12 heures 36 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 9 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 18 min
light > Culture
Principe de précaution pour Disney
Le prochain opus de la saga Star Wars présenterait des risques d’épilepsie
il y a 16 heures 47 min
pépites > Politique
Crise
Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale
il y a 18 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Soyez gentils" de George Saunders : un discours à contre-courant bien réconfortant

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rouge impératrice" de Léonora Miano : au XXIIème siècle, une Afrique pacifiée et prospère accueille des “Sinistrés”, descendants des colons européens

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en passant des énergies fossiles

il y a 47 min 39 sec
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 3 heures 54 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 11 heures 49 min
pépites > Sport
Drapeau neutre
Exclusion de la Russie des compétitions sportives : Vladimir Poutine dénonce une décision politique
il y a 13 heures 25 min
pépites > Social
Mobilisation en baisse
Retraites : 339.000 personnes ont défilé dans toute la France en ce mardi 10 décembre, 885.000 selon les syndicats
il y a 16 heures 12 min
pépites > Politique
Grand oral
Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques" sur la réforme des retraites
il y a 17 heures 27 min
pépite vidéo > France
Heures de pointe
Grève SNCF - RATP : les images des quais bondés et de la tension entre les usagers à Gare du Nord notamment
il y a 19 heures 35 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous pour un moment" de Arne Lygre : une vingtaine de personnages se croisent dans six séquences enchaînées dans lesquelles les acteurs inversent les rôles qu’ils jouent

il y a 20 heures 31 min
light > France
Réseaux sociaux
L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été l'événement le plus commenté de l'année sur Twitter
il y a 21 heures 5 min
© Reuters
© Reuters
Politico scanner

Stratégies de reconquête : qui sont les présidents qui sont parvenus à inverser les courbes, comment et dans quelles circonstances ?

Publié le 07 mai 2014
La cote de popularité de François Hollande a dégringolé jusqu'à 20% en novembre 2013, chiffre le plus faible jamais enregistré par l'Ifop pour un président sous la 5e République. Voici les présidents dont il pourrait s'inspirer pour tenter de remonter la pente.
Jérôme Sainte-Marie est président de la société d'enquête et de conseils PollingVox. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Sainte-Marie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Sainte-Marie est président de la société d'enquête et de conseils PollingVox. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La cote de popularité de François Hollande a dégringolé jusqu'à 20% en novembre 2013, chiffre le plus faible jamais enregistré par l'Ifop pour un président sous la 5e République. Voici les présidents dont il pourrait s'inspirer pour tenter de remonter la pente.

Atlantico : La cote de popularité de François Hollande a dégringolé jusqu'à 20% en novembre 2013, chiffre le plus faible enregistré par l'Ifop. Avant lui, François Mitterrand tenait le record avec 22% en décembre 1991. Nicolas Sarkozy n'est pas descendu en dessous des 28%, Jacques Chirac des 27%. Quels sont les présidents de la Vème République qui ont réussi à inverser les courbes d'opinion en leur faveur alors qu'ils étaient au plus mal ?

Jérôme Sainte-Marie : Depuis que sévit un chômage de masse en France, problème effectivement essentiel dans le jugement que porte les citoyens sur leurs gouvernants, l’évolution de la courbe de popularité des présidents successifs se ressemble. Les chiffres de la Sofres montrent ainsi un affaiblissement continue du soutien apporté par l’opinion, avec une double tendance depuis le premier mandat de François Mitterrand : d’une part la popularité de départ se situe à un niveau moins élevé, d’autre part sa diminution due à l’exercice du pouvoir est plus rapide. L’inversion de la courbe ne se produit que sous l’effet d’une campagne électorale - ainsi précédemment Valéry Giscard d’Estaing avait profité de la victoire inattendue de la droite aux législatives de 1978 -, et, de manière plus durable et spectaculaire, lorsque survenait une cohabitation, en 1986 puis en 1993 et en 1997.

Source : Ifop

Source : CSA

 

Source : Ifop

Quelles stratégies ont-ils adoptées ? Pour quels résultats dans les sondages ?

Une fois posé qu’il n’y a pas eu inversion de la courbe de l’opinion mais seulement une limitation de la baisse ou une relative stabilisation, il est possible de déceler des stratégies relativement efficaces. Il s’agit tout d’abord d’une dramatisation de l’enjeu politique : sous Valéry Giscard d’Estaing, c’était "attention la gauche arrive", puis sous François Mitterrand, "attention la droite revient".

De manière moins durable, le contexte international a parfois joué puissamment sur l’image du chef de l’Etat : François Mitterrand est très soutenu dans sa "logique de guerre" face à l’Irak en 1990-1991, et Jacques Chirac encore davantage dans son refus de l’invasion anglo-saxonne du même pays en 2003. Dans les deux cas cependant, et l’on pense aujourd’hui à ce que pourrait susciter éventuellement un développement de la crise ukrainienne, l’effet de la conjoncture diplomatique sur la cote présidentielle est vite effacé.

Ont-ils bénéficié d'un contexte économique favorable ?

Il y a eu un impact très net de l’amélioration de la situation économique, et partant de celle de l’emploi, à la fin des années 1980, puis à partir de 1997. Cela a correspondu à la période où Michel Rocard était Premier ministre puis à celle où Lionel Jospin était premier ministre. Dans la mesure où dans le premier cas François Mitterrand était au début de son second mandat, et dans l’autre cas Jacques Chirac subissait une situation de cohabitation, il est difficile d’établir une comparaison avec la situation actuelle, si les chiffres du chômage venaient à s’améliorer. Il est évident cependant que la relative popularité de Michel Rocard puis celle de Lionel Jospin était, durant ces périodes, directement imputable à ce contexte économique. Le fait que François Hollande focalise l’estimation de son bilan sur ces données là produirait très probablement des effets positifs pour lui si les Français se persuadaient que le redressement est bien là.

Les cohabitations sous Mitterrand et Chirac sont les seules périodes de remontées concrètes, doit-on en conclure que la seule manière pour un président d’avoir la confiance des Français, c’est d'être bloqué politiquement ?

A l’évidence, la situation de cohabitation profite doublement au président de la République. Ceci gèle les critiques de ses opposants, car il est dédouané de la gestion politique du moment et attise le soutien de ses partisans dans la mesure où il apparaît comme un contre-poids au Premier ministre en place. Ceci fut vrai en 1986-88 comme en 1997-2002, mais pas en 1993-95. Dans ce dernier cas, François Mitterrand n’était plus, à tout point de vue, en situation de profiter de cette opportunité institutionnelle. Cette popularité paradoxale du président de la République dont le camp vient d’être battu aux législatives dit beaucoup sur le caractère profondément déceptif de l’action politique aux yeux des Français. Rappelons par ailleurs qu’il n’était pas du tout évident, en 1986, lorsque ce système de cohabitation fut pour la première fois pratiqué, qu’il en serait ainsi.

Source : Ifop

François Hollande a-t-il intérêt à dissoudre l’Assemblée nationale ?

Voici probablement la question essentielle des prochains mois. Evidemment, si la gauche était, par la grâce d’une dissolution et d’une défaite aux législatives anticipées, déchargée du pouvoir, elle éviterait d’avoir à assumer des réformes particulièrement douloureuse pour sa base sociale. On en voit l’opportunité politique. Inversement, nul ne sait ce que donnerait durablement dans l’opinion le spectacle d’un président qui provoquerait un combat électoral avec la certitude d’être battu. François Hollande pourrait en être durablement déconsidéré auprès de son propre électorat et favoriser ainsi l’émergence d’un autre candidat au sein de son camp.

Alors que le président Hollande voit sa cote de confiance dans l’opinion toujours au plus bas, 20% selon le dernier baromètre CSA (pour Les Echos et Radio classique), il bat le record d’impopularité de la cinquième République, précédemment détenu par François Mitterrand (22% en 1991). Leurs deux situations sont-elles comparables ? Hollande doit-il s'inspirer de son prédécesseur socialiste pour remonter la pente ?

Il n’y a pas grand-chose de comparable avec le second mandat de François Mitterrand, et d’ailleurs celui-ci n’avait "remonté la pente" que lors de son premier mandat. La période qui peut permettre d’étalonner politiquement celle que nous traversons est plus 1984-86, avec un nouveau Premier ministre, Laurent Fabius, alors nommé pour incarner une inflexion libérale de l’action gouvernementale. Ceci avait contenu l’impopularité présidentielle et permit au Parti socialiste, avec aussi l’introduction de la proportionnelle, de limiter ses pertes aux législatives suivantes. Il est vrai qu’il y a avait à l’époque une distinction beaucoup plus nette, dans l’esprit des Français, du rôle respectif du président de la République et du Premier ministre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

07.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

01.

Présidentielle 2012

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires