En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Jugement
Agression des policiers à Viry-Châtillon : 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 personnes acquittées
il y a 10 heures 6 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 13 heures 6 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 1 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 15 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 17 heures 14 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 18 heures 38 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 19 heures 33 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 20 heures 51 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 21 heures 45 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 22 heures 18 min
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 11 heures 9 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 13 heures 24 min
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 15 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 20 heures 35 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 22 heures 2 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 22 heures 33 min
© REUTERS/Peter Nicholls
© REUTERS/Peter Nicholls
Revue d'analyse financière

Pour les marchés, la crainte de la déflation en Europe s'estompe

Publié le 06 mai 2014
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Les marchés mondiaux continuent d’avancer malgré les inquiétudes liées à la crise ukrainienne. Pour l’instant, ce sont les composantes de l’indice des valeurs russes MICEX (Gazprom, Rosneft, Sberbank, Lukoil, Surgutneftegas, TNK-BP, Alrosa, Nord Gold, Petropavlosk, VTB Bank…) qui baissent et l’Etat Russe qui a renoncé désormais à émettre de la dette longue à plus de 9% de rendement actuariel. Les investisseurs préfèrent retenir l’idée selon laquelle il pourrait y avoir de bonnes surprises en matière de croissance aux Etats-Unis et en Europe.

La crainte de la déflation semble écartée pour le moment.  L’extrapolation d’un bas taux d’inflation est simpliste. On a évoqué, depuis le début de l’année, l’évolution des prix à la consommation mais peu parlé de l’inflation des actifs. Tout le monde a eu ensuite peur d’un "hard landing" de la croissance chinoise retombant à un rythme de l’ordre de 7% mais on a oublié que cela rajoutait tout de même encore à ce niveau plus de 600 Md$ de PNB par an, alors qu’au milieu des années 2000 un rythme de croissance à plus de 10% ne rajoutait que 200 Md$ de PNB supplémentaires.

Les élections européennes auront lieu le 25 mai prochain. Au moment où nous sommes entrés dans la campagne, on voit bien que trois grands blocs sont en train de se former autour des Etats-Unis, de la Chine et de l’Allemagne puisque la France est maintenant considérée comme le pays malade de l’Union Européenne.

La majorité des sociétés européennes qui ont publié leurs résultats trimestriels ont fait des commentaires positifs sur l’évolution de l’économie en Europe. Graham Seecker, de Morgan Stanley, pense qu’il ne faut pas être trop pessimiste sur les perspectives de croissance des résultats des sociétés qui selon lui surprendront souvent les analystes.

Le consensus sous-estime la croissance de l’Europe, explique Rajeev Makik de CLSA.

La zone euro devrait voir une croissance lente mais régulière qui va s’installer en 2015 et se poursuivre en 2016. Elle évitera l’entrée en déflation, estime le bureau d’études économiques Coe-Rexecode. La politique monétaire de la BCE restera très accommodante pour favoriser le redressement des dépenses en capital. Toutefois, les créances douteuses vont peser sur le bilan des banques, surtout au sud de l’Europe. 

Il faut cependant bien avoir à l’esprit le scénario catastrophe qui a été retenu par la European Banking Association pour ce qui a été baptisé comme "une revue de la qualité des actifs des banques européennes". Sur la période 2014-2016, il envisage une récession sévère avec une remontée des taux de 110 points de base pour les rendements des obligations émises par les Etats, une baisse de 21% des prix de l’immobilier résidentiel (la Grande-Bretagne a retenu -35% de baisse !) et un recul de 15% des prix de l’immobilier commercial. Cet exercice mené par des auditeurs indépendants à la demande de la BCE ne semble pas perturber les investisseurs, qui sont persuadés que la BCE interviendra si le faible niveau de croissance escompté n’est pas au rendez-vous.

Les stratégies défensives sont donc prématurées, pense Christopher Potts, stratégiste chez  Kepler Cheuvreux. Dans la zone euro, ce sont les services publics et l’énergie qui affichent les meilleures performances depuis le début de 2014. Toutes les sociétés qui étaient considérées comme des victimes de leur économie nationale et exportant peu profitent de taux d’intérêt très bas.

En France, les derniers propos du président de la République selon lequel "le retournement économique arrive" font partie des déclarations dont il est coutumier et qui ne reposent sur aucun indicateur sérieux. La chute du moral des ménages, avec un recul de trois points en avril, fait peser un risque sur la reprise au moment où les contribuables même modestes vont constater une forte hausse de leur impôt.

 

D’ailleurs, quelques heures après cette nouvelle déclaration, il a reçu un démenti cinglant de la part des autorités européennes.

Il n'y a que deux manières d’équilibrer ses comptes : ne pas dépenser plus que l’on gagne ou se persuader que tout s’arrangera demain lorsque les affaires reprendront. C’est le pari de François Hollande. Pour communiquer entre-temps, Michel Sapin, ministre de l’Economie, invente de nouveaux concepts pour bien rester dans le déni de réalité : parler de "hausse baissière", de "baisse de la hausse", "d’additions dynamiques" par rapport aux "additions statiques" fait partie d’un vocabulaire idéologique destiné à nous montrer que la corne d’abondance est à portée de main… Mais comme l’a très bien dit Henri de Castries, président d’Axa, en matière de déficits, "la France ne peut plus être sans cesse dans la position de l’alcoolique faussement repenti qui demande un dernier verre au barman avant de promettre d’arrêter de boire".

Le feuilleton Alstom fera partie un jour de l’histoire du désastre industriel français dont la cause principale se trouve dans la chute de compétitivité des entreprises françaises. C’est le fruit d’une idéologie collective qui, depuis des décennies, dissuade les épargnants d’investir dans le capital des entreprises, a écarté la retraite par capitalisation qui nous empêche d’avoir des fonds de pension ayant vocation à être des actionnaires de long terme des sociétés françaises, a développé une décourageante fiscalité et imposé un code du travail de 3500 pages produisant des bulletins de salaires qui font deux pages…

L’Agence Pour la Création d’Entreprise ( APCE ) est au bord du dépôt de bilan. Tout un symbole pour cette agence de l’Etat qui fonctionne avec 42 salariés. Il lui a été demandé se réorganiser avec des locaux moins coûteux, une réduction de ses effectifs et un recours renforcé à l’outil numérique.Tout ce qu’une entreprise privée doit faire tous les jours pour survivre en France.

Quand on regarde la liste des valeurs qui figurent dans le JP Morgan Eurozone Recovery Basket, un panier de valeurs européennes qui permet d’exposer son portefeuille aux meilleures situations de retournement, on trouve : Accor, Société Générale, Cap Gemini, Axa, Peugeot, Rexel, Vinci, Veolia Environnement, Legrand, Saint Gobain, Carrefour, Renault.

L’Europe du Sud est aussi favorisée par tous les stratégistes. Le Portugal lève de l’argent à 3,575% sur 10 ans, l’Italie à 3,22%, niveau le plus bas depuis 1999. Même la Grèce à arrive à lever de l’argent à 4,95%. Ces taux ne reflètent pas le risque réel. La National Bank of Greece a indiqué que les banques grecques devaient encore lever 6,4 Md€ de capital pour respecter les nouvelles réglementations européennes.

L’Espagne est recommandée à l’achat dans le domaine des actions par BCA, le bureau d’études canadien, car les analystes constatent une nette amélioration du climat des affaires dans la péninsule ibérique.

En Turquie, le marché actions a enregistré une progression de 5% dans la semaine, profitant de l’annonce de résultats trimestriels meilleurs que prévu. La nouvelle selon laquelle la banque chinoise ICBC allait acheter une banque turque a aussi favorisé le marché dans son ensemble. Deux fonds permettent facilement de profiter de la poursuite du redressement de la situation en Turquie : East Capital (Lux) Turkish Fund et HSBC MSCI Turkey UCITS.

Au Danemark, l’inquiétude grandit sur le marché hypothécaire. Les danois sont les ménages les plus endettés du monde développé, à hauteur de 309% de leur revenu disponible. Les banques, les fonds de pension et les fonds monétaires sont appelés à passer d’importants provisions dans les semaines qui viennent.

Aux Etats-Unis, les créations d’emploi en avril (+ 288 000) ont été supérieures à ce qui était prévu et les résultats trimestriels qui ont été publiés pour le premier trimestre meilleurs qu’attendu. Pour Jeremy Grantham, le légendaire gérant de GMO, le marché américain n’est plus bon marché. Sa progression peut être enrayée à tout moment par un ralentissement de la croissance mondiale, une erreur politique en Russie ou un sévère ralentissement de l’économie chinoise. Pour lui, cela ne devrait pas empêcher l’indice S&P 500 d’atteindre les 2250.

Le marché des matières premières est normalement dans une configuration de "contango" (le cours de demain est plus cher que le cours d’aujourd’hui). En ce moment, on est dans une situation que les spécialistes qualifient de "backwardation" (aujourd’hui est plus cher que demain). L’écart est de 5% sur le pétrole Brent et de 20% sur le tourteau de soja. L’interprétation de ce phénomène est que les producteurs de matières premières doivent augmenter leur production pour satisfaire une demande qui s’accroit. Ce qui est encore un facteur qui montre que la croissance mondiale va se développer. Parmi les fonds qui permettent d’être exposés aux actions de sociétés produisant des matières premières figure Carmignac Commodities.

Ce qui est cocasse dans la situation actuelle, c’est que les cargos en provenance des Etats-Unis livrent chaque année plus de 40MT de maïs et de soja génétiquement modifiés à l’Europe. Sans ce soja source de protéines, l’élevage français ne pourrait pas exister. Tout cela n’empêche toujours pas les gouvernements de gauche comme de droite de continuer à interdire les OGM en France.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Daniel R
- 07/05/2014 - 10:01
Comment gagner à tous les coups ?
Orientez systématiquement vos décisions contre le consensus. Personne ne peut prédire l'avenir et surtout pas les économistes qui se sont toujours trompés. Comme ces derniers prédisent tout et son contraire en triturant les chiffres et les projections, il y en a toujours un qui finit par avoir raison, un peu comme il y a des gagnants au Loto. Le gagnant de l'année devient le gourou du marché pour quelques années, il sera invité sur les plateaux de télé pour révéler des prédictions qui ne se réaliseront évidemment pas.
Ce qui précède est une théorie vérifiée à plusieurs reprises, il y en a une autre, celle qui prédit que les investisseurs lambda, "les pigeons" préfèrent l'espoir d'un gain rapide peu probable à l'analyse rigoureuse du PER.
caribou
- 06/05/2014 - 22:32
Le feuilleton Alstom et l'industrie française
Encore une baisse de charge sur le smic, donc demain encore plus qu'aujourd'hui les patrons ont intérêt à orienter leurs embauches à des salaires de moins de 1,3 smic... QUI PENSE QU'UN OUVRIER QUALIFIER TRAVAILLANT SUR LA CONSTRUCTION DE TURBINE À GAZ, À VAPEUR, ETC... TRAVAILLERA POUR 1,3 SMIC. Si on fait semblant de me payer, je fait semblant de travailler et si on oriente les salaires à la baisse on oriente la rentabilité des produits à la baisse.