En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 5 heures 27 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 7 heures 19 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 9 heures 31 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 11 heures 1 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 12 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 13 heures 34 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 14 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 16 heures 19 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 7 heures 10 sec
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 7 heures 47 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 11 heures 40 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 14 heures 39 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 14 heures 45 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 14 heures 47 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 16 heures 4 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
© Reuters
Chroniques du pot aux roses

François Hollande : le début de la fin c'est maintenant ?

Publié le 23 avril 2014
François Hollande a une nouvelle fois lié son destin politique à l'emploi en annonçant qu'il ne pourra et même ne voudra pas être candidat à sa réélection si le chômage ne baisse pas d'ici 2017. Un bien mauvais calcul.
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande a une nouvelle fois lié son destin politique à l'emploi en annonçant qu'il ne pourra et même ne voudra pas être candidat à sa réélection si le chômage ne baisse pas d'ici 2017. Un bien mauvais calcul.

1 - L'inversion de la courbe présidentielle

En se jetant un gant à lui-même et en annonçant qu'il ne pourra et même ne voudra pas être candidat à sa réélection si le chômage ne baisse pas d'ici 2017, François Hollande n'a pas, pour une fois, fait preuve de son machiavélisme ordinaire.

Le précédent du pari raté sur l'inversion de la fameuse courbe lui interdit en effet toute aventurisme en ce domaine, sauf à avoir perdu le sens commun, ce que nous ne pouvons imaginer en républicain respectueux des institutions. Plus simplement, la lassitude "hollandaise" doit être grande et le départ précipité d'Aquilino Morelle n'a pas dû améliorer l'ambiance élyséenne. Le pare-feu offert par Manuel Valls aura une durée d'efficacité limitée, Hollande le sait. Le nouveau Premier ministre est avant tout un homme de communication et de médias, ce qu'a montré la précipitation avec laquelle il a escamoté le nouveau porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, sur le perron de l'Elysée, pour annoncer son plan d'économies. C'est l'apparence du pouvoir plus que sa réalité que Valls cherchera à concentrer en vue de 2017. En faisant venir Jouyet à l'Elysée, Hollande a mis en place la cellule qui sera seule détentrice réelle du peu de marge de manoeuvre qui reste à l'Etat.

Le raisonnement présidentiel comporte toutefois une faille. Même si les prévisions de croissance annoncées par Sapin étaient au rendez-vous d'ici 2015, ce timide regain ne serait pas suffisant pour faire baisser le nombre des sans emplois de manière électoralement sensible. C'est donc dans une sorte de nasse que s'est volontairement/involontairement engagé François Hollande.

Imagine-t-on qu'il s'agisse simplement pour lui de gagner du temps, de faire retomber la pression, de calmer une opinion profondément irritée en faisant miroiter aux Français le moment où il aura quitté ses fonctions ? La calcul serait périlleux. Au contraire, en minant ainsi son autorité, Hollande risque plutôt de galvaniser ses contestataires.

Son annonce a en outre de nombreux effets pervers. Hollande a-t-il réalisé que lier son destin à la baisse du chômage risque d'inciter l'immense majorité des chefs d'entreprise, qui le détestent, à limiter les embauches ? La composante psychologique et politique dans les décisions de recrutement et d'investissement n'est jamais nulle et il est à tout le moins risqué de faire comme si elle l'était. L'espoir d'un retour de la croissance à des taux mirifiques à partir de 2016 repose, énonce Bercy, sur un "choc de confiance" alors que la défiance rôde.

De même, si au début de 2016 au plus tard, il apparaît que le pari présidentiel ne peut en aucune manière être gagné, comment imaginer qu'Hollande puisse encore gouverner ? L'envie d'en finir commence-t-elle déjà à transparaître du défi présidentiel ?

J'étais le premier, dès septembre 2012, à évoquer l'hypothèse de la tentation de la dissolution. Aussi serai-je le premier à dire, aujourd'hui, qu'elle ne servirait à rien dès lors que la droite victorieuse, instruite des manoeuvres mitterrandiennes et soumise à la rude pression européenne, ne pourra longtemps supporter un président dont à juste titre elle se méfiera.

Au contraire, le gouvernement sera incité à rejeter sur l'Elysée le mistigri de l'impopularité qui le menacera bien vite. Une crise institutionnelle semblable à celle qui emporta jadis Mac Mahon, où François Hollande serait poussé à se démettre par un Premier ministre désireux d'endosser les habits de Gambetta, n'attendrait certainement pas 2017 pour se manifester.

En vérité, le destin moi-présidentiel est désormais entièrement entre les mains de Bruxelles et, plus encore, de nos bailleurs de fonds étrangers qui peuvent parfaitement exiger du Trésor français le versement de taux d'intérêt en hausse quand bien même la banque centrale chercherait à faire baisser ceux de l'Euroland en général. Dépendre ainsi de la finance ennemie, celle fustigée au temps lointain de la tribune du Bourget, voilà qui peut donner envie de laisser tout tomber même si la politique a pour nécessité l'abandon de tout amour propre apparent. Osons un trait de psychologie. Pour être réélu en 2017, il faudrait d'abord que François Hollande ait envie de continuer cette vie de chien jusqu'en 2022 jusqu'à 68 ans donc et, franchement, on pourrait comprendre que ce ne soit pas le cas.

2 - La liposuccion du mammouth

Quand ça rogne, ça grogne ... Plutôt que de prendre le taureau par les cornes, le gouvernement continue à privilégier l'usage du rabot sur les traitements des fonctionnaires, les pensions des retraités et le statut fiscal des familles nombreuses. L'enfumage continue : on apprend que les recrutements dans l'éducation nationale se limiteront à 35 000 emplois puis que l'objectif de 60 000 est maintenu mais que tout dépendra des capacités d'embauche. Bref, le tout et son contraire a de beaux jours devant

La tactique qui consiste à liposucer le mammouth plutôt qu'à le faire maigrir, à procéder par petites touches pour éviter l'explosion sociale n'a qu'un défaut mais il est de taille : la bête peut se réveiller soudain alors même qu'aucun résultat réel n'a été obtenu. C'est très exactement ce qui s'est passé depuis deux ans en matière d'économies budgétaires où les seules vraies réductions de la dépense publique ont été dues au reflux des taux d'intérêt. Tous les autres postes ont continué à dériver au même rythme qu'avant l'élection de François Hollande et la baisse insignifiante du déficit en 2013 n'a été acquise que grâce à des hausses d'impôt qui plombent la croissance.

Puisque désormais il n'est plus question d'alourdir le fardeau fiscal mais au contraire de l'alléger au moins symboliquement, l'incohérence et le reniement sont les seuls fils conducteurs apparents de la politique gouvernementale. Combien de temps peut-on gouverner un peuple en ne comptant que sur sa résignation ?

3 - Eloge du cireur de pompes

Pour une fois, ce pauvre Aquilino morelle en a fait les frais, le cirage de pompes n'est pas payant dans les allées du pouvoir. Quelle hypocrisie ! Si vous ne pouvez plus jouir des apparences du pouvoir, à quoi bon être socialiste, autant aller travailler dans le privé pour peu qu'on veuille de vous ...

A qui profite la crème ? Ne serait-ce que vengeance, complot ourdi par quelque jaloux ? Puisque, dit-on, Morelle a eu la tête d'Ayrault et fait de Valls un vice-roi, ce serait donc l'ancien Premier ministre ou un de ses séides qui aurait ciré le parquet sur lequel Morelle a glissé de toutes ses belles chaussures ?

Nous suggérons un jeu de Cluedo pour élucider cette ténébreuse affaire, aussi noir qu'un cirage, aussi brillant qu'un conseiller du prince ou qu'un mocassin.

 

A lire de l'auteur de cet article :  "L'enfumeur", de Serge Federbusch, (Ixelles éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

Commentaires (68)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Imragen
- 27/04/2014 - 17:13
@l'auteur
Nous sommes nombreux à ne pas désirer un deuxième mandat de Pépère, mais pas au point de souhaiter que le nombre des chômeurs ne diminue pas d'ici 2017.
.
C'est ce qu'il y a de terrible avec les hommes politiques : dès qu'ils sont élus ils pensent déjà à leur réélection.
.
Il devrait y avoir un dispositif légal pour les forcer de s'occuper d'abord du fonctionnement du pays avant de penser à leur avenir.
JBSERBIST
- 27/04/2014 - 13:31
La popularité de Louis XVI
Comparer la popularité de Louis XVI à celle de Hollande n'a aucun sens et dénote une ignorance, hélas de plus en plus rependue, de l'histoire de France. à la veille de la Révolution, les fameux cahiers de doléances remplis par les paroisses de France, démontraient un attachement encore très fort à la Monarchie. La révolution a été initiée par une bourgeoisie influencée par les idées nouvelles et a été mise en pratique par la racaille de la rue bien éloignée des sentiments de la France profonde.
Septentrionale
- 26/04/2014 - 19:19
Comme la photo, une politique sans articulation visionnaire
Moiprésident, petit personnage funeste, étriqué, sans dignité, sans ambition autre que personnelle dans les privilèges d'un pouvoir sectaire, intolérant, liberticide qui asphyxie une Société Française méprisée, maltraitée, rackettée, pillée.
Cette calamité incompétente doit disparaître avec les délires mortifères du socialisme.