En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Mondial 2018 de foot : deux affaires de corruption présumées

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 10 heures 49 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 11 heures 27 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 19 heures 6 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 19 heures 28 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 20 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 20 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 11 heures 9 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 13 heures 11 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 14 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 16 heures 5 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 18 heures 48 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 19 heures 4 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 19 heures 18 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 20 heures 10 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 20 heures 14 min
Le Nettoyeur

Manuel Valls, Premier ministre maître dans l'art de l'auto-contradiction

Publié le 11 avril 2014
Lors de son discours de politique générale, Manuel Valls s'en engagé sur tout et son contraire.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors de son discours de politique générale, Manuel Valls s'en engagé sur tout et son contraire.

C'est étrange : le Premier ministre n'a pas scrupuleusement appliqué mes recommandations... On arrivera à le pardonner.

Que ressort-il de son discours de politique générale ?

D'abord, le talent : Manuel Valls est un fin politicien - nul ne peut le nier - et un bon orateur. La phrase de son discours, "Trop de souffrance, pas assez d’espérance, telle est la situation de la France" est belle et juste. C'est, déjà, en soi, un bon point.

Ensuite, la continuité : qu'on le regrette ou pas, la politique du nouveau gouvernement est, à peut-être quelques minimes ajustements près, la même que celle du précédent gouvernement. Le président de la République a clairement décidé que le problème du précédent gouvernement ne se situait pas tant au niveau des choix politiques que de la compétence.

Mais enfin et surtout, parlons de politique. Et dans ce discours, ce qui ressort principalement, c'est la contradiction (la même que celle du gouvernement précédent). Tout dans ce discours est contradiction.

Le Premier ministre se plaint de l'excès d'impôts et de la complexité fiscale, bref, de l'austérité (sans le dire) ; pourtant, il veut à la fois baisser les charges et baisser les dépenses, ce qui contrecarrera l'effet stimulatif de ces baisses de charges.

Le Premier ministre a dit qu'une de ses principales priorités serait la réforme énergétique, et notamment le combat contre le changement climatique ; il a pourtant annoncé une accélération du retrait du nucléaire, la seule technologie sans émissions carbone économiquement viable.

Le Premier ministre a annoncé vouloir réduire un peu la complexité de notre code des impôts. C'est très louable. Mais en même temps, il annonce que les baisses de charges seront compensées par d'autres hausses d'impôts, peu précisées. Encore une fois, on reste dans la logique de l'austérité et dans la logique de la politique fiscale des dernières décennies, c'est-à-dire l'absence de politique.

Et que dire de la volonté de fusion des régions et des communes, qui, en plus de n'être pas conforme aux tendances du 21ème siècle, ne pourra qu'accentuer la complexité administrative que le premier ministre prétend vouloir abolir ? En effet, il est certain qu'une telle réforme - si elle aboutit, et rien n'est moins sûr- s'associera de nombreuses années d'intégration et de transformation des diverses couches du mille-feuille administratif qu'on aura mélangées, menant à une complexification, pas une simplification administrative.

En somme, c'est ça le problème de notre gouvernement : pas “trop à gauche”, ni “trop à droite”, mais voulant tout faire et ce faisant ne faisant rien. On veut l'austérité pour apaiser Bruxelles, mais on veut la baisse des charges pour apaiser le Medef, mais on veut taper fiscalement les riches pour apaiser sa gauche. On veut le nucléaire, parce qu'on sait bien qu'on ne peut pas faire sans, mais sans le nucléaire, parce qu'on veut rassurer les Verts.

On pense à la fameuse phrase du Guépard, “Pour que tout reste comme avant, il faut que tout change.” On a l'impression qu'ici l'idée est, “Si on ne change rien, peut être que tout changera.”

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 12/04/2014 - 09:48
Les socialistes, et Vallsito le premier, sont en train
de s'apercevoir que le socialisme, ça ne fonctionne pas, ça n'a jamais fonctionné et ça ne fonctionnera jamais...
Parcequ'ils n'ont jamais voulu renier l'idéologie, se contentant de remplacer les hommes, alors, ils sont dans la période "contradictoire" du socialisme:
Celle ou ils piochent un peu partout, à leur droite et à leur gauche, des thérapeutiques dont les contre-indications et les effets secondaires négatifs sont pourtant connus.
La "période contradictoire du socialisme" est celle qui précède l'agonie finale.
Souhaitons-leur une "Fin de vie" dans la dignité!
zoe intergalactique
- 11/04/2014 - 21:36
Principales priorités serait notamment le combat contre
le changement climatique se prendrait-il pour Dieu? à moins qu'il finisse par avouer l'existence des épandages aériens "de produits chimiques et toxiques en tous genres" censés nous protéger du soleil!
La Grande Arnaque du Réchauffement Climatique - YouTube
www.youtube.com/watch?v=pWma5e3CVj0‎
1/ Pourquoi sont-ils en train de pulvériser dans le monde ?
http://www.dailymotion.com/video/xv262j_why-in-the-world-are-they-spraying
2/ Constatations
Chemtrails,What in the World are They Spraying ? En Français durée 1h35 ;
3/ pulvérisations
Chemtrails.fr

la saucisse intello
- 11/04/2014 - 20:33
@20dicte...............
C'est ça ! Et pour les finitions, on le refilera au roi burgonde qui lui enseignera les régles du bilboquet !.........."bioooooooographie"............"Arthoooouuuurrrr, pas changer assiette pour frooooomage" !..........."prooooouuuuuttttt" !