En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Et si Trump avait raison sur la Chine

07.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

ça vient d'être publié
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Coronavirus : on pourrait être infecté plusieurs fois; La Chine noyaute les institutions internationales; Les médecins cubains au secours des Antilles françaises; L’éducation nationale moins bonne en informatique que les sites porno
il y a 40 min 54 sec
décryptage > High-tech
Données personnelles

Stop-COVID : voilà toutes les données qu’une application peut collecter sur vous

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Société
Problème de langage

Pourquoi les libéraux parlent-ils si mal du libéralisme ? Parce qu’ils utilisent les mots de ses adversaires !

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Economie
Nouveau symptôme du coronavirus

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

il y a 4 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Société
Du grand soir au petit matin

Et si la seule chose que nous ayons vraiment besoin de réapprendre à gérer post-Coronavirus était le temps

il y a 5 heures 34 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 14 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 16 heures 22 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 17 heures 7 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 19 heures 50 min
décryptage > France
Solidarité

Opération #connexion d’urgence : 10.000 ordinateurs pour les élèves défavorisés

il y a 1 heure 46 min
décryptage > France
Défis à relever

Covid-19 : le jour d’Après

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Politique
Présidentielle américaine

Retrait de Bernie Sanders : les failles idéologiques de l’idole des jeunes n’auront pas résisté au coronavirus

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Société
Contrepoids

Pourquoi les fantasmes de nouveau monde de Frédéric Lordon et des anti-capitalistes ne sont que les mêmes et (vieilles) lunes dangereuses

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Santé
Restrictions

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

il y a 5 heures 17 min
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 14 heures 28 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 15 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 16 heures 47 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 17 heures 37 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 20 heures 15 min
Atlantico chic

Petite leçon de style preppy américain

Publié le 07 mars 2014
Hugo Jacomet, éditeur de Parisian Gentleman, continue son étude des fondamentaux de l'élégance masculine. Il propose cette semaine de découvrir le style preppy américain.
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Jacomet, éditeur de Parisian Gentleman, continue son étude des fondamentaux de l'élégance masculine. Il propose cette semaine de découvrir le style preppy américain.

Cet article est né d’une discussion à propos de la relation entre le style classique et le style preppy, avant de rapidement se transformer en un effort pour identifier les véritables racines du style Preppy américain et pour savoir ce que ce mot veut encore dire de nos jours.

Pour faire court, les écoles préparatoires de la Nouvelle Angleterre, avec leurs valeurs conservatrices protestantes et leur sélectivité par le niveau social, ont créé un environnement qui a abouti, lentement au fil du temps, à ce quasi-uniforme que nous connaissons aujourd’hui sous les noms de « style preppy » ou de « style Ivy League ».

Le véritable style preppy a cela de particulier qu’il résume parfaitement les valeurs et les idées des américains traditionnels. Unique en son genre parmi les modes passagères qui, de tous temps, ont déferlées sur nos sociétés, le style preppy américian représente bien plus qu’un style vestimentaire : il représente une philosophie de vie. Et jusqu’à aujourd’hui, hormis quelques détails esthétiques comme l’ajustement des vêtements (plus près du corps qu’autrefois), le style preppy n’a quasiment pas changé.

En revanche, ce qui passe aujourd’hui dans la culture des grandes écoles pour du style preppy, relève bien plus d’un idéal fantasmé que de la connaissance des racines historiques de ce mode de vie.

C’est évidemment la montée en puissance des confectionneurs de masse qui, petit à petit, a perverti les valeurs traditionnelles qui avaient donné naissance à la culture preppy. De nos jours, quand un gamin est appelé un « prep », cela veut généralement dire qu’il porte des polos de rugby et qu’il s’habille chez Abercrombie & Fitch. Ces consommateurs modernes, fades et très banals ont donc perdu toute compréhension historique de ce que la culture preppy représentait, ce qui est très dommage, car il s’agit d’une histoire tout à fait passionnante.

Cette histoire a donc débutée principalement dans les écoles préparatoires de Nouvelle Angleterre et dans les collèges dont les murs étaient couverts de lierre. Mais les racines du style preppy sont plus complexes et sont liées à des idées comme la réussite sociale, le conformisme, les convenances, les règles de bienséance et la distinction.

Et ce conformisme délibéré a trouvé son expression chez les jeunes gens par le biais de leurs uniformes scolaires : veste, cravate, chemise « button-down », pantalon de flanelle grise ou chinos, et mocassins ou chaussures à lacets. Les codes, les traditions et le sport universitaire ont également aidé à nourrir ce lien et cette fierté d’appartenance des « preps » (les étudiants donc) à une communauté d’esprit et de style de vie.

Cet environnement a aidé à créer une culture de l’exclusivité qui a eu une énorme et véritable influence. Dire que vous aviez fait vos classes préparatoires à Philips Exeter (gros pourvoyeur d’étudiants pour Harvard) ou à Hotchkiss (gros pourvoyeur d’étudiants pour Yale), pouvait vous permettre de pénétrer les bons cercles sociaux ou, plus trivialement, d’être invité aux « bonnes » soirées. Et lorsque vous entriez dans le monde du travail, préciser que vous étiez un ancien de Yale, pouvait vous permettre d’obtenir le bon poste, d’être admis dans le bon club ou de passer vos vacances sur Martha’s Vineyard (petite île située située sur la côte sud de la presqu’île de Cape Cod, et réputée pour être le lieu de villégiature de la Jet Set américaine ndt).

Et comme les « preps » voulaient transmettre ce sens de la tradition et leur mode de vie à leurs propres enfants, ils ont pris comme référence, bien entendu, leur propre passé de preppy : les amphithéatres aux murs lambrissés en chêne d’Exeter, les courts de squash de Deerfield et les nuits, tapageuses mais stylées, de Choate Rosemary Hall. Ainsi lorsque leurs descendants quittaient le foyer, ils prenaient naturellement le même chemin, et le cycle redémarrait.

Mais, comme toutes les tentatives visant à créer une « bulle » d’exclusivité, l’esthétique vestimentaire des écoles préparatoires a fini par dépasser largement sa sphère d’influence d’origine.

C’est humain : les gens veulent avoir ce qu’ils n’ont pas ou bien ce qui semble plus attractif que ce qu’ils possèdent. Ainsi, lorsque le désormais fameux « Preppy Handbook »  a débarqué sur les étagères des librairies en 1980, son auteur Lisa Birchach (elle-même diplômée de Brown) devint, du jour au lendemain, l’arbitre de toutes choses roses et vertes. Ce qui est troublant, c’est que personne n’ait saisi, à l’époque, le caractère presque parodique de l’ouvrage sur la « vraie » culture preppy et son humour subtil destiné à ceux qui souhaitaient imiter cyniquement ce style de vie. Les lecteurs y virent plutôt un traité sur une façon de vivre qui était beaucoup plus excitante, cultivée, chic et stylée que la leur, et qu’ils désiraient vraiment.

Pour la première fois, la culture preppy étaient donc devenue, en apparence, accessible à tous. Ce style de vie privilégié qui avait demandé plusieurs générations de notables (« Blue Bloods » ndt) pour être développé et affiné, était devenu une marchandise facile à acheter et à imiter. J’utilise souvent le mot de « démocratisation » pour décrire ce moment précis de l’histoire de la culture preppy. Car depuis ce livre, les gamins du monde entier se sont jetés sur la partie la plus attirante de la vie de preppy : son look et son habitude ironique consistant à mélanger les vêtements formels, classiques, casual et fonctionnels.

Comme me le faisait remarquer très justement l’un de mes lecteurs, l’image iconique de Ralph Lauren mélangeant des vêtements formels et d’autres plus fonctionnels, n’a pas démarrée comme un mouvement de mode. « Vous ne portez pas un vêtement de pluie par dessus votre blazer parce que vous êtes un notable voulant montrer que vous restez accessible aux autres. Vous le faites parce que vous faites partie d’une élite qui dit à son professeur de latin que comme, techniquement parlant, vous n’avez enfreint aucune règle, il ne pourra rien faire pour vous empêcher de vous habiller de la sorte. Et votre vêtement de pluie est en réalité un vêtement de navigation, car votre père possède en fait, un yacht… »

Ceux qui se sont en premier emparés de ce look rebelle du type « je porte un vêtement de grande pluie par dessus mon blazer » étaient d’autres preppies et leur famille. Mais comme ce style hybride était apparu par lui-même, il s’est répandu dans toute la société « normale » jusqu’à avoir les faveurs des boutiques de Madison Avenue où il a été popularisé par des designers influents comme Ralph Lauren.

Le boom du « Preppy look » des années 80 a finalement décliné à cause, selon moi, de son interprétation extrême, exagérée voire caricaturale de la culture preppy. A l’inverse, le retour actuel du style preppy s’appuie sur un positionnement de vêtements plus confortables, plus patinés et à la personnalité plus « vintage ». Le style preppy d’aujourd’hui semble donc beaucoup plus accessible et beaucoup moins guindé.

D’ailleurs, une autre chose intéressante s’est finalement produite sur les terres mêmes de reproduction des preppies : si vous vous promenez aujourd’hui dans les jardins de Harvard ou sur le vieux campus de Yale, vous ne verrez plus beaucoup de preppies prétentieux traditionnels. Ils sont encore présents bien sûr les membres de Skull & Bones (société secrète célèbre de Yale) et les rejetons de familles fortunées dont l’admission a sans doute été achetée très cher.

Mais ce que vous verrez surtout, ce sont des gamins qui reflètent beaucoup plus le monde moderne. Le style preppy est donc encore très fort, peut-être encore plus puissant que dans les années 80, mais il a été modernisé et mis au goût du jour. Comme toutes les choses de la vie.

Cheers, Hugo

Article déjà publié sur atlantico.fr

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Et si Trump avait raison sur la Chine

07.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 10/03/2014 - 00:47
Ils font un peu jeunesse Hitlerienne
oups !!!!!!
quesako
- 07/03/2014 - 21:23
Désolé, mais je préfère le style geek Mark Zukerberg / Jobs !
Néanmoins c'est un style qui me rappelle bacs et prépas !
N'oublions pas que l'habit ne fait pas le moine, mais souvent le parvenu !
Septentrionale
- 07/03/2014 - 14:57
J'aime tant. l'Homme sexy
vs les chaussures de sport à capuche