En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Sous surveillance
Espionnage : quand Apple, Twitter, Facebook & Cie en appellent à Obama
Publié le 09 décembre 2013
Dans une lettre ouverte, huit géants de l'Internet ont demandé ce lundi plus de transparence au président américain en matière de pratiques de surveillance.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une lettre ouverte, huit géants de l'Internet ont demandé ce lundi plus de transparence au président américain en matière de pratiques de surveillance.

L'affaire Snowden a laissé des traces et pas seulement en dehors des Etats-Unis. En effet, les révélations de l'ancien consultant de la NSA ont aussi touché les géants du web. Leurs clients se méfiant de plus en plus des conditions d'utilisation. C'est pourquoi ce lundi Microsoft, Google, Apple, Facebook, LinkedIn, Yahoo!, AOL et Twitter ont publiquement demandé à Barack Obama d'encadrer le plus rapidement possible les pratiques de surveillance. "Nous comprenons que les gouvernements ont le devoir de protéger leurs citoyens. Mais les révélations de cet été ont mis en lumière le besoin urgent de réformer les pratiques gouvernementales de surveillance dans le monde", écrivent ces huit grands groupes américains dans une lettre ouverte au président américain et aux membres du Congrès mise en ligne sur http://reformgovernmentsurveillance.com  et relayée par le Daily Mail

"Nous sommes concentrés sur la sécurisation des données de nos utilisateurs - en déployant les technologies de cryptologie ultimes pour empêcher toute surveillance non-autorisée de nos réseaux" et en passant au crible les requêtes gouvernementales concernant des données utilisateurs "pour s'assurer qu'elles sont légales et sensées dans leur portée", écrivent encore ces grands groupes de l'Internet. Une requête qui intervient donc après les révélations de l'ancien consultant de la NSA, Edward Snowden.

Pour rappel, celui-ci a apporté la preuve que la NSA pouvait décoder certains systèmes de chiffrement, un procédé sur lequel sont basées de nombreuses solutions de sécurité informatique. Il a aussi affirmé que des entreprises américaines auraient "coopéré" avec la NSA en lui fournissant des "points d'entrée" dans leurs logiciels informatiques, ou en livrant des informations sur leurs utilisateurs. "Dans de nombreux pays, la balance a trop penché en faveur de l'Etat et s'est éloignée des droits des individus - des droits qui sont garantis par la Constitution. Ceci met en danger les libertés que nous chérissons tous. Cela doit changer", indiquent encore Twitter, Facebook et les autres entreprises.

En guise de réclamations, ces grands groupes demandent au gouvernement américain de "les autoriser à publier le nombre et la nature des requêtes gouvernementales concernant des informations sur des utilisateurs", et de "limiter leur surveillance à des utilisateurs précis, sur la base de raisons légales, et ne de pas collecter en vrac des masses de données de communications". Ils estiment en outre que les agences de sécurité à la recherche d'informations "doivent le faire dans un cadre légal clair", et que tout doit être fait pour éviter les "conflits" entre pays, prenant par exemple la forme d'un Traité d'assistance judiciaire mutuelle lors de demande d'informations entre différentes juridictions. La balle est dans le camp de Barack Obama. Reste à savoir ce qu'il en fera.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
03.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
04.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
07.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait sale à cause du réchauffement climatique
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
03.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires