En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Ignoble

Qatar : une enquête révèle la présence d'esclaves sur les chantiers de la Coupe du monde 2022

Publié le 25 septembre 2013
Au moins 44 travailleurs népalais ont péri au cours de l'été en travaillant à l'installation des infrastructures du mondial.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au moins 44 travailleurs népalais ont péri au cours de l'été en travaillant à l'installation des infrastructures du mondial.

Selon une enquête publiée The Guardian, des dizaines de travailleurs népalais sont morts au Qatar au cours des dernières semaines et des milliers d'autres subissent des conditions de travail épouvantables dans le cadre des préparatifs de la Coupe du monde 2022. Au cours de l'été, on a déploré près d'un mort par jour, dont un grand nombre de jeunes hommes décédés de crises cardiaques soudaines. Selon cette enquête, les conditions dans lesquelles travaillent ces Népalais correspondent à de l'esclavage moderne, selon la définition qu'en fait l'Organisation internationale du Travail.

Les documents obtenus auprès de l'ambassade du Népal à Doha confirment ces informations et indiquent qu'au moins 44 travailleurs sont morts entre le 4 Juin et 8 Août. Plus de la moitié d'entre eux sont morts de crises cardiaques, d'insuffisance cardiaque ou d'un accident du travail. Le Guardian a également obtenu des preuves de travail forcé sur un vaste projet d'infrastructures, révélé que de nombreux travailleurs n'ont pas été payés depuis des mois et retenus pour les empêcher de s'enfuir tandis que d'autres se voient confisquer leur passeport et se voient réduits au statut d'étrangers en situation irrégulière.

L'enquête du Guardian révèle enfin que certains travailleurs se sont vus refuser l'accès à l'eau potable gratuite dans la chaleur du désert. Trente Népalais ont trouvé refuge auprès de leur ambassade à Doha afin d'échapper aux conditions inhumaines de leur emploi. Ces allégations suggèrent l'existence d'une chaîne d'exploitation menant des Népalais pauvres de leur village aux dirigeants qataris. Elles jettent surtout de graves soupçons sur l'organisation de l'un des plus importants événements sportifs de la planète et ajoutent de l'eau au moulin de ceux qui considèrent que le mondial de football n'a pas sa place au Qatar.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Qatar, Coupe du Monde 2014
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Quand Jeff Bezos affirme à ses employés qu’"Amazon fera faillite, car Amazon n’est pas immortelle"

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Cet autre mal Français qui se cache derrière le recul de la liberté d’expression en France

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires