En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Suite
NSA : la Suisse demande aux États-Unis de s'expliquer
Publié le 11 juin 2013
Suites aux révélations d'Edward Snowden, le ministère des Affaires étrangères suisse demande "des éclaircissements" sur le piège soi-disant tendu à un banquier à Genève par la CIA.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suites aux révélations d'Edward Snowden, le ministère des Affaires étrangères suisse demande "des éclaircissements" sur le piège soi-disant tendu à un banquier à Genève par la CIA.

L'affaire liée aux révélations d'Edward Snowden n'en finit pas. Cette fois, c'est la Suisse qui s'en mêle. L'AFP révèle ainsi que le ministère des Affaires étrangères suisse a indiqué avoir "pris connaissance des faits relatés par les médias dans cette affaire" mais également avoir "demandé dans un courrier diplomatique adressé à l'ambassade des États-Unis à Berne des éclaircissements sur cette affaire". La Suisse cherche en effet à déterminer si Edward Snowden dit vrai lorsqu'il assure que la CIA a piégé et fait chanté un banquier à Genève.

 

Le jeune homme à l'origine des révélations du Guardian et du Washington Post concernant le programme secret et mondial massif d'écoutes et de surveillance sur les communications écrites et orales de la NSA a notamment déclaré au sujet de l'affaire du banquier piégé à Genève par la CIA : "Une bonne partie de ce que j'ai vu à Genève m'a enlevé mes illusions sur le fonctionnement de mon gouvernement et son impact dans le monde".

 

Le ministre suisse a par ailleurs affirmé que "M. Edward Snowden a exercé la fonction d'attaché au sein de la Mission permanente des États-Unis d'Amérique auprès de l'ONU à Genève de mars 2007 à février 2009" rappelant par ailleurs que "conformément à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, la Suisse attend des membres des missions diplomatiques à Berne et des membres des missions permanentes à Genève qu'ils respectent les lois et règlements de l’État de résidence".

 

Mais la Suisse n'est pas la seule à demander des comptes aux gouvernement américain. La Commission européenne a en effet assuré ce mardi qu'elle comptait réclamer aux États-Unis "un engagement clair" en ce qui concerne la protection des données des citoyens de l'UE.

Vu sur : Lu sur Les Echos
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires