En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
En quête de solutions

Croissance et l'emploi : Merkel rencontre Hollande à Paris pour l'adoption d'une motion

Publié le 30 mai 2013
Cette entrevue a lieu juste avant le sommet européen des 27 et 28 juin qui portera sur les questions économiques, la croissance, la compétitivité et l'emploi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette entrevue a lieu juste avant le sommet européen des 27 et 28 juin qui portera sur les questions économiques, la croissance, la compétitivité et l'emploi.

Les rendez-vous de travail entre Angela Merkel et François Hollande ont été assez rares ces derniers temps. Très courant du temps de Nicolas Sarkozy, la chancelière voit moins régulièrement le président de la République. Toujours est-il qu'une entrevue programmée de longue date doit avoir lieu ce jeudi. La dirigeante allemande est attendue jeudi à Paris. L'objectif : adopter une motion franco-allemande sur la croissance et l'emploi. Il s'agira en quelque sorte d'unr toute première contribution formelle des deux capitales à un sommet européen.

Le sommet des 27 et 28 juin portera d'ailleurs sur les questions économiques, la croissance, la compétitivité et l'emploi et tout particulièrement l'emploi des jeunes. Et, dans cette perspective, la contribution de Paris et de Berlin sera rendue publique avant d'être soumise aux 25 autres capitales européennes.

Sur le chômage des jeunes qui frappe plus de la moitié d'entre eux en Espagne ou en Grèce et près d'un quart en France, François Hollande a donné dès mardi le coup d'envoi d'une initiative franco-allemande que les Vingt-Sept devraient parachever lors de ce même sommet. Elle sera officiellement lancée dans la foulée à Berlin, le 3 juillet, par une réunion des ministres du Travail européens présidée par la chancelière allemande, en présence du président français.

En attendant, Angela Merkel et François Hollande se retrouvent ce jeudi pour une visite de travail au programme particulièrement chargé. A 15h30, les deux dirigeants ont rendez-vous au Louvre. Ils y visiteront l'exposition "De l'Allemagne, 1800-1939". Dans la foulée, Angela Merkel et François Hollande s'entretiendront à l'Elysée pendant une heure avant de se voir remettre officiellement un rapport très attendu "sur la compétitivité et la croissance" en Europe, signé de deux grands industriels, Jean-Louis Beffa, président d'honneur de Saint-Gobain, et Gerhard Cromme, président du conseil de surveillance de Siemens.

La journée se poursuivra avec une conférence de presse et un dîner de travail. Le "rapport Beffa-Cromme", indique-t-on à Paris, compte une trentaine de propositions en matière de politique énergétique, commerciale, d'investissement, de concurrence ou de fiscalité parmi lesquelles Paris et Berlin comptent faire leur marché d'ici au sommet européen de la fin juin.

Les mesures qui ont dès à présent retenu l'attention de la France, précise-t-on cependant de même source, concernent la concurrence avec l'idée de favoriser l'émergence de leaders industriels européens sur le marché mondial ou la politique de l'énergie. Au menu de la rencontre de jeudi figureront aussi le pacte de croissance doté de 120 milliards d'euros et adopté un an plus tôt par le Conseil européen dont Paris voudrait bien qu'il se "traduise maintenant en termes concrets dans la réalité". François Hollande et Angela Merkel évoqueront également l'approfondissement de l'union économique et monétaire. Ayant proposé enfin un "gouvernement économique européen", lors de sa conférence de presse, François Hollande devrait évoquer le sujet avec Angela Merkel.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

06.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

07.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

01.

La fleur au fusil

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires