En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Dans la tourmente
Apple : enquête sur une possible évasion fiscale de plusieurs milliards de dollars
Publié le 21 mai 2013
Tim Cook, le patron de la marque à la pomme, est auditionné ce mardi par une commission du Sénat américain afin d'expliquer les pratiques fiscales du groupe.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tim Cook, le patron de la marque à la pomme, est auditionné ce mardi par une commission du Sénat américain afin d'expliquer les pratiques fiscales du groupe.

Rien ne va plus pour Apple. La marque à la pomme doit faire face à une concurrence de plus en plus vive sur le marché de la téléphonie.  Ainsi, Samsung creuse l'écart sur Apple au niveau des ventes mondiales de smartphones. Le Sud-Coréen possède 30,4% de part de marché, contre 19,4% pour la firme de Cupertino. Mais ce ne sont pas les seuls problèmes rencontrés par la société de Tim Cook. En effet, il faut y ajouter une sortie de l'iPhone 6 retardée à 2014, des ventes de iPad en baisse de 20 à 30%, une chute de l'action en Bourse qui, le17 avril dernier, a atteint son taux le plus bas depuis le 30 décembre 2011. Et comme si ce n'était pas encore asse, Apple se retrouve désormais soupçonné d'évasion fiscale à grande échelle. 

Selon les premières conclusions d'une commission d'enquête parlementaire rendues publiques ce lundi, la marque à la pomme a utilisé un complexe réseau de filiales à l'étranger pour contourner le paiement d'impôts aux Etats-Unis sur des dizaines de milliards de dollars de bénéfices. L'enquête doit servir de base à une audition au Sénat ce mardi à laquelle participera le patron d'Apple, Tim Cook. Sans accuser le groupe d'agissements illégaux, elle met au jour des "stratégies de grande ampleur pour éviter l'impôt", selon un communiqué. La commission avait déjà passé au crible en septembre les pratiques fiscales de Microsoft et HP, et dit avoir retrouvé des stratégies similaires chez Apple.

Mais quelles sont les pratiques mises en cause ? Cela consiste par exemple à transférer des brevets de valeur à des filiales à l'étranger, ou à baser des filiales en Irlande en négociant avec ce pays un taux d'imposition très bas (2%). "Apple ne s'est pas contenté de déplacer ses bénéfices vers un paradis fiscal à l'étranger", accuse toutefois le sénateur démocrate Carl Levin, qui préside la commission d'enquête. "Il a cherché le saint-Graal de l'évasion fiscale. Il a créé des entités à l'étranger détenant des dizaines de milliards de dollars mais affirmant ne résider fiscalement nulle part", a-t-il ajouté.

Apple a notamment créé une société holding pour ses filiales à l'étranger, Apple Operations International, qui n'a "pas de salarié, pas de présence physique" et a pu, "en exploitant les failles" des systèmes fiscaux américains et irlandais, ne pas faire de déclaration d'impôts depuis cinq ans, où ses revenus totalisaient pourtant 30 milliards de dollars, selon le communiqué. "L'essentiel de l'énergie créative d'Apple devrait aller à des produits et services novateurs, pas à son département fiscal", a commenté un autre membre de la commission, le républicain John McCain. MM. Levin et McCain disent vouloir proposer des mesures pour remédier aux failles permettant à des multinationales de ne pas payer d'impôts sur les liquidités qu'elles conservent, légalement, à l'étranger. Pour Apple, cela représente une centaine de milliards de dollars.

Voir une vidéo sur le sujet :

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
05.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
06.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
07.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires