En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
De la lumière à l'ombre

Jérôme Cahuzac : de l'ascension à la chute, les dates clés de l'affaire à retenir

Publié le 19 avril 2013
L'homme a été officiellement déchu de son statut de député après avoir remis sa démission à Claude Bartolone. Retour sur les cinq dates clés depuis son accession au poste de ministre du Budget.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'homme a été officiellement déchu de son statut de député après avoir remis sa démission à Claude Bartolone. Retour sur les cinq dates clés depuis son accession au poste de ministre du Budget.

Jérôme Cahuzac a remis officiellement sa démission de son poste de député au président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, ce jeudi. En moins d'une année, l'ancien ministre du Budget a connu la gloire de sa nomination et l'enfer des révélations du site Mediapart.

16 mai 2012. Alors inconnu du grand public, Jérôme Cahuzac est nommé ministre délégué au Budget par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Député socialiste du département de Lot-et-Garonne jusqu'en 2012, il est reconduit à la suite de la victoire de la gauche lors des élections législatives, en juin. Il aura pour principale tâche de rédiger le projet de loi de finances, de faire baisser les dépenses de 10 milliards d'euros et de tenir l'engagement d'un déficit public à 3% du PIB.

4 décembre 2012. Le site d'information Mediapart, tenu par Edwy Plenel, affirme que Jérôme Cahuzac a détenu un compte non déclaré en Suisse, à la banque UBS jusqu'en 2010. L'affaire débute et fait tâche alors que le ministre du Budget est censé lutter contre la fraude fiscale. Le lendemain, Mediapart publie une pièce déterminante puisqu'il s'agit d'un enregistrement dans lequel on entend la voix présumée de Jérôme Cahuzac inquiet d'avoir détenu un compte en Suisse. Le ministre dément dès le 6 décembre les éléments du site et porte plainte.

21 décembre 2012. Michel Gonelle, opposant de Jérôme Cahuzac à Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne, reconnaît être le détenteur de l'enregistrement. Il affirme avoir prévenu l'Elysée mi-décembre.

6 février 2013. Le Journal du Dimanche affirme qu'un document qui a été transmis à la France par les autorités suisses innocente Jérôme Cahuzac. En passe d'être débarrassé de cette affaire encombrante, le ministre du Budget doit tout de même faire face à la persistance des accusations de Mediapart qui va jusqu'à chercher des témoins.

19 mars 2013. D'après ses expertises, la police conclue que la voix de l'enregistrement de Mediapart est "probablement" celle de Jérôme Cahuzac. L'affaire bascule à nouveau et le parquet ouvre une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale". Mis en cause, Cahuzac démissionne de son poste de ministre du Budget mais continue de clamer son innocence.

2 avril 2013. Finalement, Jérôme Cahuzac passe aux aveux devant les juges du pôle financier. Il avoue être détenteur d'un compte à l'étranger à hauteur de 600 000 euros depuis "une vingtaine d'années". Il demande pardon au président de la République et au Premier ministre.

18 avril 2013. Après avoir réfléchi à conserver son poste de député, Jérôme Cahuzac a finalement décidé de démissionner. "Monsieur le président, je vous présente ma démission. Veuillez croire, Monsieur le président, à ma haute considération", a-t-il déclaré à Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

04.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

07.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires