En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Porte-monnaie

Prélèvements obligatoires : en hausse d'environ 6 milliards d'euros en 2014

Publié le 15 avril 2013
Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a indiqué ce lundi qu'"il y aura une augmentation des prélèvements obligatoires (…) de l'ordre de six milliards".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a indiqué ce lundi qu'"il y aura une augmentation des prélèvements obligatoires (…) de l'ordre de six milliards".

Mauvaise nouvelle pour le porte-monnaie des Français… Pierre Moscovici a en effet annoncé ce lundi que les prélèvements obligatoires en France allaient augmenter de près de six milliards d'euros en 2014.

Le ministre de l'Economie a ainsi indiqué au micro de la radio France Inter qu'"il y aura une augmentation des prélèvements obligatoires qui est annoncée de 0,2 à 0,3 point, c'est plutôt de l'ordre de six milliards" ajoutant que "ce n'est pas une surprise, cette hausse des prélèvements obligatoires, c'est le résultat des politiques de réduction des déficits qui ont été menées depuis plusieurs années".

Pierre Moscovici a également assuré qu'"il n'y aura pas d'autres impôts en 2014 sur les ménages que l'augmentation annoncée de la TVA" ajoutant qu'"il y aura aussi des prélèvements qui viendront essentiellement des niches fiscales improductives sur lesquelles nous voulons récupérer des ressources".

Selon le quotidien économique Les Echos daté de lundi, "le taux de prélèvements obligatoire atteindrait donc 46,3% de PIB en 2013 (prévision inchangée), puis 45,5% en 2014, contre 44,9% fin 2012, un taux qui égalait jusque-là le record historique de 1999".

Pour rappel, Pierre Moscovici présentera mercredi en conseil des ministres le programme de stabilité de l'Hexagone dans lequel devrait être inscrit la ligne politique du gouvernement martelée vendredi sur RTL par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, celle du "redressement", du "sérieux budgétaire" mais pas de "l'austérité", qui doit entraîner un rééquilibrage progressif des finances publiques, quitte à poursuivre la rigueur. Le programme de stabilité français, qui engage le pays vis-à-vis de la Commission et des autres pays membres, sera ensuite transmis à Bruxelles.

Vu sur : Lu sur Reuters
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires