En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
ça vient d'être publié
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 2 heures 38 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 5 heures 52 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 7 heures 5 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 8 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 9 heures 45 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 11 heures 15 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 12 heures 46 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 14 heures 25 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 15 heures 15 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 3 heures 33 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 6 heures 33 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 7 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 9 heures 36 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 10 heures 3 min
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 11 heures 30 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 14 heures 10 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 15 heures 26 min
Reprise

Banque centrale du Japon et BCE : deux visions différentes de la relance économique

Publié le 04 avril 2013
D'un côté la banque centrale du Japon annonce ce jeudi "faire tout ce qui peut l'être" pour relancer la croissance dans le pays. De l'autre Mario Draghi, le président de la BCE, annonce ne rien modifier à sa stratégie.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'un côté la banque centrale du Japon annonce ce jeudi "faire tout ce qui peut l'être" pour relancer la croissance dans le pays. De l'autre Mario Draghi, le président de la BCE, annonce ne rien modifier à sa stratégie.

Pour sortir de la crise, il n'existe pas une seule et unique solution. Chacun use de plan de relance bien différent. Et ce jeudi, ces différences ont été flagrantes. Tout d'abord, la banque centrale du Japon (BoJ) a décidé d’accélérer et amplifier ses mesures d’assouplissement, afin de doubler la base monétaire en deux ans pour atteindre dans le même temps son objectif d’inflation de 2%, comme s’y est engagé le nouveau gouverneur, Haruhiko Kuroda. L’institut d’émission veut montrer qu’il est prêt à "faire tout ce qui peut l’être" dans un sens quantitatif et qualitatif pour extraire le pays de la déflation qui bride son activité économique depuis une quinzaine d’années.

"Nous avons pris les dispositions requises pour le moment, mais l’économie et les finances sont des choses vivantes et nous n’hésiterons pas, en temps voulu, à prendre d’autres mesures qui s’avèreraient nécessaires", a déclaré M. Kuroda lors de sa première conférence de presse suivant une réunion des neuf membres de l’institut d’émission Et d’insister : "Nous sommes résolus à prendre toutes les mesures que nous pouvons envisager afin d’atteindre dans un délai d’environ deux ans l’objectif d’inflation de 2% qui correspond à la stabilité des prix", a-t-il expliqué. La BoJ va passer à une politique de contrôle de la base monétaire, au lieu de seulement encourager un taux d’intérêt entre 0 à 0,1% au jour le jour. Cette mesure a été adoptée à l’unanimité des neuf membres. La base monétaire, c’est-à-dire l’argent liquide et les réserves obligatoires des banques, devrait ainsi monter à 270 000 milliards de yens (2 210 milliards d’euros) à la fin de 2014, contre 138 000 milliards fin 2012.
 
Une telle prise initiatives n'a pas eu lieu dans la zone euro où l'attentisme semble être de mise. En effet ce jeudi, le président de la Banque centrale européenne (BCE) s'est dit quant à lui "prêt à agir". Il a expliqué que le conseil des gouverneurs de la BCE avait discuté de plusieurs "instruments", conventionnels ou non, pour intervenir alors que "la faiblesse économique s'est poursuivie en début d'année" et que la "reprise graduelle" attendue pour la deuxième partie de 2013 semble désormais sujette à caution. L'institution monétaire de Francfort s'inquiète en particulier de l'incapacité des Petites et moyennes entreprises (PME) à accéder au crédit dans les pays en difficulté de la région, ce qui ralentit toute velléité d'investissement et d'embauche.
 
Pour y remédier, elle cherche l'inspiration dans d'autres pays, a-t-il dit, alors que la Banque du Japon vient de décider d'accélérer et d'amplifier ses mesures d'assouplissement monétaire et d'augmenter ses achats d'obligations d'Etat. En attendant une éventuelle action, peut-être le mois prochain, la BCE a décidé de maintenir son principal taux directeur inchangé, à 0,75%, soit son plus bas niveau historique auquel il a été porté en juillet.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires