En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Tartuffes
Affaire Bettencourt : les réactions se multiplient après la mise en examen de Nicolas Sarkozy
Publié le 22 mars 2013
A droite comme à gauche, les politiques ont commenté ce coup de tonnerre judiciaire qui signe le retour de Nicolas Sarkozy au cœur du tourbillon médiatique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A droite comme à gauche, les politiques ont commenté ce coup de tonnerre judiciaire qui signe le retour de Nicolas Sarkozy au cœur du tourbillon médiatique.

Marine Le Pen (FN) : "s'ils étaient avérés, les faits qui motivent l'enquête du juge Gentil seraient particulièrement graves". "Après un quinquennat marqué par d'innombrables affaires et un climat totalement contraire à la République irréprochable qu'il avait pourtant promise, Nicolas Sarkozy opère, via cette affaire judiciaire, un retour dans la vie publique certainement assez différent de celui qu'il s'était imaginé".

David Assouline (porte-parole du PS) : "La justice fait son travail et doit pouvoir continuer à le faire en toute sérénité, comme pour n'importe quel autre justiciable". "Bien sûr, l'objet de la mise en examen de Nicolas Sarkozy « abus de faiblesse » est grave pour un ancien président de la République. Mais comme tous les citoyens dans la même situation, il bénéficie de la présomption d'innocence".

Lionel Luca (UMP) :

Mettre en examen un ancien Pdt pour abus de faiblesse sous prétexte de financement de camp élect est grotesque et en dit long sur la justice

— Lionnel Luca(@lionnelluca06) March 21, 2013

 

 

La seule chance pour FH en 2017 c'est d'éliminer par tous les moyens la possibilité d'une candidature du seul adversaire qui peut le battre!

— Lionnel Luca(@lionnelluca06) March 21, 2013

Jean-Luc Mélenchon (coprésident du parti de gauche) : "Après Chirac voici le deuxième Président de la Ve République inculpé pour des motifs extrêmement graves moralement ». "Dans les deux cas la racine des problèmes est dans un modèle de démocratie où l'argent règne sur tout et sur tous, dans les choix politiques comme dans les pratiques personnelles". "Vivement l'heure du coup de balai général sur le système et la refondation de notre République".

Christian Estrosi, (UMP) : "Chacun remarquera que cette décision intervient 48H après la mise en cause d'un ministre socialiste sans doute pour faire compensation". "Nicolas Sarkozy a déjà dit que ces allégations en pleine campagne présidentielle et sans le moindre début d'une preuve relevaient de l'argutie politicienne". "Je dénonce ces méthodes au relent politique évident en espérant que la justice de notre pays ne permettra pas longtemps encore l'instrumentalisation de cette affaire".

Christine Boutin (PCD) :

 

Coup de tonnerre:Mise en examen @nicolassarkozy . Est ce que cela va régler les pbs des français ? Non ! Nous devenons fous!

— Christine Boutin (@christineboutin) March 21, 2013
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires