En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Un pavé dans la mare
Assistant sexuel pour handicapés : l'Essonne relance le débat
Publié le 21 mars 2013
Le département de l'Essonne souhaite réfléchir à la mise en place d'un statut "d'assistant sexuel" pour les personnes handicapées. Un projet très polémique en France.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le département de l'Essonne souhaite réfléchir à la mise en place d'un statut "d'assistant sexuel" pour les personnes handicapées. Un projet très polémique en France.
Le sujet est très controversé. Régulièrement, les discussions sont houleuses. Difficile de trouver un point d'accord sur cette question. Seule certitude : le statut d'assistant sexuel pour les personnes handicapées fait débat en France. Ce projet est, entre autres, très critiqué par les féministes qui craignent une nouvelle forme de prostitution. Mais voilà que le département de l'Essonne, ce jeudi, relance la polémique. En effet, le conseil général de l'Essonne a annoncé qu'il allait engager une réflexion "sur la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap" dont une des pistes serait la création d'un statut "d'assistant sexuel". Si le service voyait le jour, il s'agirait d'une première en France.
 

"On s'occupe de l'accès aux transports, du droit au logement mais cet accès à la sexualité est un impensé total", a déclaré Jérôme Guedj, le président (PS) du département. Le lancement de cette réflexion doit être entériné lundi à l'occasion de l'adoption par la collectivité du schéma départemental en faveur des personnes handicapées. Ce plan prévoit aussi d'étendre la formation et l'information sur la vie affective et sexuelle des personnes handicapées. "Il s'agit d'une initiative citoyenne, qui brave les interdits et les tabous", s'est réjouie Pascale Ribes, vice-présidente de l'Association des paralysés de France (APF), qui souhaite désormais "l'ouverture d'un débat public sur le sujet". "Il s'agit du dernier droit à conquérir pour les personnes en situation de handicap", a-t-elle souligné, déplorant qu'il y ait pour le moment "zéro réponse".

"Une femme n'est pas le médicament d'un homme"

Pour autant, ce projet ne fait pas l'unanimité. En effet, les féministes sont "vent debout" contre cette idée et n'ont pas tardé à dénoncer une forme de prostitution. "Aujourd'hui, c'est pour les handicapés, demain ce sera pour les personnes âgées ?", s'est ainsi insurgé Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d'Osez le féminisme. "Une femme n'est pas le médicament d'un homme", a-t-elle poursuivi, rappelant que la proposition était en l'état "illégale". En France, servir d'intermédiaire entre une personne qui se prostitue et une autre qui a recours à ses services, relève du proxénétisme. Pour Jérôme Guedj, qui se dit "opposé à la marchandisation du corps", il ne s'agit pas d'instaurer "un service public de prostitués." "Nous souhaitons réfléchir à un cadre éthique et juridique pour cette mission complémentaire de l'accompagnement des personnes handicapées", a-t-il affirmé. Les conclusions de cette réflexion ne devraient toutefois pas être connues avant la fin de l'année

Dans un avis rendu public le 12 mars, le Comité national consultatif d'éthique (CCNE) a émis un avis défavorable aux assistants sexuels pour les personnes handicapées, relevant des risques importants de dérives. Le comité préconise toutefois une formation des personnels soignants et éducatifs à la sexualité des patients. Début avril, un groupe de travail avec des associations et des juristes devrait être constitué, et des voyages d'étude notamment en Suisse et en Belgique, où l'aide sexuelle est légale, sont prévus. En attendant, le débat reste ouvert.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
02.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
03.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
04.
Et la galaxie Benalla s'enrichit d'une nouvelle recrue : Mimi, la reine des paparazzis, qui "fabriqua" Macron...
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
07.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
06.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires