En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 6 heures 10 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 7 heures 31 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 8 heures 10 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 9 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 12 heures 33 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 12 heures 53 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 13 heures 50 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 14 heures 31 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 6 heures 43 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 7 heures 50 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 8 heures 29 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 12 heures 3 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 12 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 12 heures 38 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 12 heures 56 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 13 heures 33 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 14 heures 8 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 14 heures 51 min
Catastrophe nucléaire au Japon

Sarkozy veut des normes de sûreté internationales

Publié le 31 mars 2011
Le président français est le premier chef d'Etat à se rendre sur l'archipel depuis la catastrophe. Le démantèlement de la centrale de Fukushima est confirmé.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président français est le premier chef d'Etat à se rendre sur l'archipel depuis la catastrophe. Le démantèlement de la centrale de Fukushima est confirmé.

[Mis à jour le 31/03 à 11h00]

Nicolas Sarkozy est arrivé à Tokyo où il a exprimé la solidarité de la France aux autorités japonaises. Le chef de l'Etat, qui doit rencontrer le Premier ministre Naoto Kan, a indiqué qu'il souhaitait que les autorités nucléaires des pays du G20 se réunissent en mai à Paris afin de définir des normes de sûreté internationales pour les centrales. "Il est absolument anormal qu'elles n'existent pas", a t-il dit.

Le Premier ministre japonais a confirmé hier que la centrale de Fukushima sera entièrement démantelée une fois que tous les réacteurs auront été refroidis.

[Mis à jour le 30/03 à 17h05]

Les niveaux d'iode radioactif prélevés dans l'eau de mer à proximité de la centrale de Fukushima sont 3 355 fois plus élevés que la normale. 

Des experts cités par Bloomberg estiment que le démantèlement de la centrale de Fukushima prendra au moins trois décennies et coûtera un minimum de 12 milliards de dollars (environ 9 milliards d'euros).  

André-Claude Lacoste, président de l'Autorité de sûreté nucléaire, ne se montre pas très optimiste : "En fonction de l’étalement de la radioactivité, la gestion de ces territoires sera difficile durant des années, voire des décennies. La centrale, elle, est un site perdu."

La présidente d'Areva, Anne Lauvergeon,  vient d'arriver en personne au Japon, en compagnie de plusieurs experts pour venir en aide aux équipes de Tepco.

[Mis à jour le 30 mars à 8h10]

Anne Lauvergeon et cinq ingénieurs français d'Areva sont attendus au Japon pour aider les techniciens de Tepco à endiguer les pollutions radioactives qui se répandent notamment dans la mer.

Le Japon envisagerait même de bâcher les réacteurs et d'évacuer l'eau contaminée dans un tanker pour limiter les dégâts.

Les autorités nippones vont également recevoir le concours des Etats-Unis. Barack Obama, qui s'est entretenu avec le Premier ministre japonais, s'est engagé à envoyer des robots spécialisés pour intervenir à l'intérieur de la centrale de Fukushima. Une aide américaine a également été promise, à court et à long terme, pour les populations sinistrés.

Nicolas Sarkozy sera, lui, jeudi le premier chef d'Etat étranger à se rendre au Japon depuis la catastrophe naturelle.

Le président de Tepco a été par ailleurs hospitalisé pour hypertension artérielle.

[Mis à jour le 29 mars à 10h30]

Nicolas Sarkozy se rendra au Japon  jeudi 31 mars. Il rencontrera le Premier ministre Naoto Kan, ainsi que des membres de la communauté française sur place.

[Mis à jour le 29 mars à 07h30]

Du plutonium a été retrouvé pour la première fois dans le sol autour de la centrale de Fukushima, à cinq endroits différents. Les autorités japonaises relativisent l'importance de cette contamination, mais reconnaissent que des eaux fortement radioactives se sont déversées dans l'océan. Les experts estiment que celles-ci se dilueront toutefois rapidement.

Greenpeace, pour sa part, a d'ores et déjà classé l'accident de Fukushima au niveau 7. Cela revient à en faire l'équivalent de Tchernobyl. L'association se base sur un rapport d'experts pour justifier sa décision.

Eric Besson, ministre de l'Industrie, a confirmé hier que Tepco, qui exploite la centrale de Fukushima, avait demandé à la France "de l'aider et de trouver un certain nombre de spécialistes en matière de traitement d'eau radioactive, d'eau contaminée". EDF, Areva et le CEA devraient y répondre favorablement.

[Mis à jour le 28 mars à 16h40]

L'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN) estime que des "tâches de contamination" radioactive sont présentes "bien au-delà" de la zone de sécurité de 30 km autour de la centrale japonaise de Fukushima.  

L'accident nucléaire entraîne "une contamination qui va s'étendre sur des zones considérables", a déclaré au cours d'un point de presse André-Claude Lacoste, président de l'ASN, évoquant "ici ou là des contaminations bien au delà d'un rayon de 100 km". "Nous n'avons pas de chiffres globaux mais il est clair que la gestion des territoires contaminés va prendre des années sinon des décennies", a-t-il souligné.

L'ASN s'est par ailleurs dite prête à aider le Japon, si le pays le souhaitait. 

[Mis à jour le 28 mars à 06h15]

Un nouveau séisme de magnitude 6,5 sur l'échelle de Richter a été ressenti au nord du pays, et une alerte au tsunami a été déclenchée (même si les vagues ne devaient pas dépasser 50 centimètres). 

Dans la centrale, de l'eau fortement radioactive a été découverte dans plusieurs turbines, ce qui risque de ralentir encore davantage les interventions des techniciens.

On a également appris que le patron de Tepco est tombé malade quelques jours après le tremblement de terre. Il avait dû rester alité pendant près d'une semaine, ce qui explique son absence sur le terrain médiatique.

Enfin, invité du Grand Jury RTL/LCI/le Figaro ce dimanche, Henri de Castries, PDG d'AXA, a indiqué que la catastrophe naturelle japonaise coûtera environ 100 millions d'euros à son entreprise qui compte 8 000 employés et 5 millions de clients sur l'archipel.

[Mis à jour le 27 mars à 17h45]

La très forte hausse de la contamination radioactive dans la centrale de Fukushima annoncée ce matin serait en fait le fruit d'une erreur a déclaré un porte parole de TEPCO (Tokyo Electric Power) qui gère la centrale. Il s'agirait d'une mesure réalisée par un employé qui en constatant un niveau de radioactivité de près de 10 millions de fois plus élevé que le niveau normal de radioactivité de l'eau dans un réacteur s'est enfui ce matin sans faire de contre-mesure. L'ensemble des employés en intervention sur la centrale avait été évacué dans la foulée. 

Le porte parole de TEPCO qui a qualifié le chiffre communiqué ce matin de "pas crédible" n'en a toutefois pas donné d'autre sur le niveau de radioactivité.

[Mis à jour le 26 mars]

L'inquiétude grandit à Fukushima. Un niveau d'iode radioactif 1250 fois plus élevé que la normale a été repéré au large de la centrale nucléaire, ce qui renforce encore un peu plus la possibilité d'une faille dans le cœur d'un ou plusieurs réacteurs. L'Agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle estime toutefois que ces particules devraient être rapidement diluées dans l'océan.

L'Agence internationale de l'énergie atomique a annoncé que l'eau douce a remplacé l'eau de mer pour refroidir les réacteurs de la centrale. L'eau de mer pouvait accélérer des phénomènes de corrosion.

De l'eau très fortement radioactive a aussi été retrouvée à l'intérieur même de la centrale. Une opération est en cours pour évacuer cette eau responsable de la grave irradiation de trois employés de la centrale jeudi.

Reuters consacre un long portrait à ces héros anonymes de la centrale de Fukushima. De 50 au début de la crise, ils sont maintenant environ 700 à se relayer dans cette zone interdite.

Détail insolite, le réacteur n°1 de la centrale de Fukushima fête ce samedi ses 40 ans.

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
sarlatg
- 27/03/2011 - 23:25
Quel débat sur le nucléaire après l’accident au Japon ?
Les questions à poser :
+ est-ce qu'on laisse des entreprises privées gérer des centrales ?
+ est-ce que les tests sont bien dimensionnés avec une technologie aux risques si importants ?
+ est-ce que les organisations internationales sont suffisamment pugnaces et leurs messages suffisamment relayés ?
+ faut-il vendre la technologie nucléaire à l’étranger ?

guillaumesarlat.wordpress.com
Moonray
- 27/03/2011 - 22:02
Et hop ! On passe de 1000 à 10000000
Une illustration de la course au sensationnalisme et aux chiffres spectaculaires que je dénonçais juste au dessus. On ne sais toujours pas si cela correspond a une dose problématique et si oui, dans quelles proportions. Encore une fois, il faudrait donner les chiffres par rapport aux normes, et non par rapport au niveau naturel, qui est très bas, et qui donne facilement des chiffres astronomiques.
Moonray
- 27/03/2011 - 12:51
Eviter les chiffres spectaculaires pour des chiffres informatifs
"1250 fois plus élevé que la normale" : voici qui est spectaculaire et inquiétant. Peut-être à juste titre, mais comment le savoir ? Le taux d'iode radioactif étant naturellement très bas, 1250 fois presque zéro donne toujours presque zéro, et le taux résultant peut être encore en dessous des normes. Pourrait-on, dans cette affaire, éviter le sensationnalisme ?