En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

04.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

05.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

06.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

07.

Philippe Juvin: "Si la France s’en sort aujourd’hui, c’est uniquement grâce aux Français, pas à l’État"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 2 heures 18 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 3 heures 5 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 3 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 4 heures 22 min
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 15 heures 46 sec
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 17 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 19 heures 12 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 19 heures 49 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 21 heures 45 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 3 heures 14 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Santé
Réforme

Ségur de la santé : voilà pourquoi l’argent seul ne réglera pas les problèmes des hôpitaux français

il y a 4 heures 51 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 15 heures 15 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 18 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 19 heures 26 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 20 heures 54 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 22 heures 24 min
© Reuters
© Reuters
Suite

Viande de cheval : Spanghero perd l'agrément sanitaire lui permettant d'exercer

Publié le 15 février 2013
Une enquête doit désormais déterminer si le retrait d'agrément sanitaire de Spanghero, soupçonné d'être à l'origine d'une vaste "tromperie économique", est définitif.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une enquête doit désormais déterminer si le retrait d'agrément sanitaire de Spanghero, soupçonné d'être à l'origine d'une vaste "tromperie économique", est définitif.

Les scandales des plats surgelés à la viande de cheval continuent d'agiter l'Europe. Les autorités françaises n'ont pas fait les choses à moitié jeudi et ont tout simplement décidé la suspension immédiate de l'agrément sanitaire de la société Spanghero qui lui permet d'exercer comme l'a annoncé le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

Quant au ministre délégué à la Consommation Benoît Hamon, il a affirmé jeudi lors d'une conférence de presse présentant les résultats de l'enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) que l'entreprise Spanghero, située à Castelnaudary dans l'Aude, s'est rendue coupable d'une "tromperie économique" et sera poursuivie.

Spanghero, qui est spécialisé dans les plats cuisinés et dans la viande fraîche transformée telle que la viande tranchée, le steak hachés, ou encore les saucisses, n'a pas tardé à réagir en mettant en avant sa "bonne foi" précisant qu'"une enquête en cours qui déterminera les éventuels erreurs et manquements".

Benoît Hamon a par ailleurs ajouté qu'une brigade nationale de vétérinaires se rendra sur place ce vendredi pour continuer l'enquête et décider si le retrait d'agrément est définitif.

Quant à l'entreprise Comigel, qui a fabriqué les fameuses lasagnes à la viande de cheval, notamment pour Findus, avant qu'elles ne soient répandues en Europe, elle n'est pas encore complètement mise hors de cause. Si la PME a probablement été bernée puisque la viande livrée par son fournisseur Spanghero était "cuisinée sans décongélation", rendant impossible "de détecter la tromperie" par sa couleur ou son odeur comme l'a expliqué le président de Comigel Erick Lehagre, elle a néanmoins omis "des contrôles qu'elle aurait dû opérer dans son usine luxembourgeoise", selon Benoît Hamon. Autant dire que l'affaire est loin d'être terminée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
engerau
- 17/02/2013 - 12:25
@ ZOEDUBATO
Comme vous y allez !
Vous trouvez normal cette fraude au produit ? Hop, une amende et on recommence ? Votre raisonnement est simpliste. On voit les dégats dans les contrefaçons de médicaments.
L'entreprise Spanghero sera responsable de l'éventuelle faillite de FINDUS !
Pas de clémence pour ce PDG !
DD
- 16/02/2013 - 09:15
Une société de naif
Le résultat était attendu
Un décret de février permettant aux industriels d’abattre les poulets sous le seul contrôle des employés et sans les vérifications de l’Etat est passé le mois dernier.
« A la remorque du FN, l’UMP fait tout un souk sur l’abattage par des "barbus", alors que pour les consommateurs, le vrai danger c’est cette réforme en catimini qui porte sur la viande la plus consommée en France. » C’est-à-dire le poulet. Cette phrase assassine est d’un vétérinaire de la Direction générale de l’alimentation et a été publiée par Le Canard enchaîné qui a attiré l’attention sur un nouveau décret permettant à des abattoirs de volailles et lapins d’œuvrer sous le seul contrôle du personnel maison et non plus des autorités de l’Etat.
Le décret du 9 février 2012 avait toutes les chances de passer inaperçu Au nom de ces sacro-saintes économies, le décret pourrait ensuite s’étendre aux autres animaux : porcs, ovins, viandes… Et préparer un nouveau scandale sanitaire ?
Il faut vraiment être naif pour nous faire croire que les industriels de l'agro vont s'autocontrôler !!!!!!!!!!
gegemalaga
- 16/02/2013 - 08:48
fraudes & complicitée passive
des commentaires qui minimisent le problème ...!

j'ai été le 1 er à trouver l'attitude de Hamon indigne d'un ministre : et le droit de reserve en dèbut ?

mais :

-ce n'est pas une fraude anodine : si on remplace une fois le boeuf par du cheval( parce qu'il y a surstock de cheval qq part) , par quoi pourra on le remplacer la prochaine fois ??

- ce n'est pas difficile de verifier : D.E.B. : c'est Europeen, c'est mensuel,c'est obligatoire , c'est informatisé ;
en 2 clics , tu as la réponse : quel code douanier pour la viande ??

quand à l'emploi , là , oui il y a risque de probleme ; mais est ce la faute du ministre ? ou la faute de l'entreprise ?
doit on se laisser ( la prochaine fois ) empoisonner parce qu'il y a des emplois à la clé ?

et pour finir , une question : qui peu croire que , dans l'entreprise ( +/- 300 salaries , donc " a taille humaine" ) , personne ne savait !!

c'est bien triste , c'a c'est sur , mais :" quand on joue avec le feu ....."
gegemalaga