En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Record
L'argent envoyé par les migrants représente la 22ème économie mondiale
Publié le 31 janvier 2013
Le flux d'argent envoyé par des migrants pour venir en aide à leurs familles dans le pays d'origine a grimpé à des niveaux records. En 2012, le total de cet argent a dépassé 530 milliards de dollars, selon les derniers chiffres de la Banque mondiale.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le flux d'argent envoyé par des migrants pour venir en aide à leurs familles dans le pays d'origine a grimpé à des niveaux records. En 2012, le total de cet argent a dépassé 530 milliards de dollars, selon les derniers chiffres de la Banque mondiale.

Une somme record pour un phénomène très méconnu. Le montant réel des envois de fonds dans le monde est difficile à estimer. Mais selon les dernières données de la Banque mondiale, en 2012, les migrants issus de pays en développement ont envoyé plus de 530 milliards de dollars à leurs familles dans leur pays d'origine. Une telle somme équivaut à la 22ème fortune mondiale devant l'économie de l'Iran ou de l'Argentine. Et encore cette somme n'est pas exacte car certains transferts se font par des moyens non déclarés. À titre d’exemple, en 2008, les migrants népalais travaillant à l’étranger auraient effectué 69% de leurs envois de fonds par des moyens non déclarés.

D'après les données de la Banque mondiale, les pays en développement reçoivent trois fois plus d’argent par les envois de fonds que par l’aide internationale. Les envois de fonds représentent également les deux tiers des investissements étrangers directs (IED) dans les pays en développement. Étant donné l’ampleur de ces envois de fonds, les experts en développement étudient aujourd’hui la façon dont cet argent aide les personnes restées dans les pays d’origine à sortir de la pauvreté. Contrairement à l’aide publique au développement (l’argent que les gouvernements des pays riches donnent aux gouvernements des pays pauvres), les envois de fonds vont directement aux familles qui décident elles-mêmes comment dépenser cet argent.

L'Afrique en dernière position

En 2012, l'Inde et la Chine ont été les plus grands bénéficiaires des envois de fonds l'an dernier, chacun recevant plus de 60 milliards de dollars, suivi par les Philippines (24 milliards de dollars), le Mexique (24 milliards de dollars) et le Nigeria (21 milliards de dollars). L'Egypte est en sixième position. Elle a vu la valeur de ses envois de fonds passée de moins de 9 milliards de dollars en 2008 à près de 18 milliards de dollars l'an dernier. Dans certains pays, les envois de fonds représentent plus de 25 % du PIB du pays. C’est le cas notamment au Tadjikistan, le Liberia, le Kirghiztan ou encore le Lesotho. Globalement, c'est la région d’Asie de l’Est et les territoires du Pacifique qui reçoivent le montant le plus élevé de fonds provenant de l’étranger. L’Afrique de son côté est à la dernière place. Mais les envois de fonds vers cette région sont largement sous-estimés, les données de bon nombre de pays présentant d’importantes lacunes.

Jusqu'ici les envois de fonds semblent résister à la crise. Les migrants continueront d'envoyer des sommes d'argent à leur famille, même s'ils sont parfois contraints de réduire le montant de ces envois. Néanmoins, l'an dernier, en dépit de l'augmentation globale des envois de fonds vers les pays en développement, la persistance de la crise économique mondiale a freiné les transferts vers certaines régions. L’Afrique subsaharienne et la région Europe et Asie centrale ont été particulièrement touchées, alors que l’Asie du Sud et la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) ont enregistré des résultats bien supérieurs à ce qui été prévu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
06.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
07.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
04.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
05.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
tantine
- 31/01/2013 - 23:15
Economie des migrants
On nous rabat les oreilles de ce que les migrants sont " la richesse de la France " !!! Les politiques prennent les citoyens pour des idiots qu'ils ne sont pas.
Aela1105
- 31/01/2013 - 21:42
ENFIN
Enfin un article qui traite de la vraie évasion fiscale.
De notre pays qui s'appelle encore la France, des millions d'euros non gagnés par le travail mais encaissés avec les allocations diverses repartent dans les pays d'origine chaque mois..
Et on n'appelle pas cela de la truanderie ?
Messieurs les politiciens, que vous soyez de droite ou de gauche vous n'avez qu'un seul et unique objectif : assurer votre sinécure.
C'est vous les complices de ces voleurs que vous flattez avec l'argent du contribuable pour obtenir leurs voix.
Honte a vous !!!
Terranostra
- 31/01/2013 - 19:24
Des transferts qu'on peut comprendre.....
Mais ce qu'il faut aussi comprendre c'est que cet argent sert à payer les passages des regroupements familiaux...etc.
L'immigration profite d'abord aux immigrés.