En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Recherche appartement ou maison

Logement social : Duflot décrète la "mobilisation générale"

Publié le 11 septembre 2012
La ministre du Logement présentait ce mardi son projet de loi sur le logement social au Sénat.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ministre du Logement présentait ce mardi son projet de loi sur le logement social au Sénat.

"Une mobilisation générale et extraordinaire", c’est ce que requiert Cécile Duflot, la ministre du Logement pour les logements sociaux. Elle présentait ce mardi son projet de loi au Sénat alors que selon elle "en 2012, ce sont 1 700 000 Français qui attendent un logement social". Le projet de loi prévoit la cession gratuite de terrains de l’Etat afin d’y construire du logement social. La ministre a rappelé lors de cette présentation que l’objectif de François Hollande est de construire 500 000 logements par an dont 150 000 logements sociaux.

Sur cette question, elle a garanti la mobilisation de "tous les terrains disponibles" dont ceux des particuliers avec "une fiscalité bien plus adaptée", avec notamment "la fin de l’exonération sur les plus-values immobilières pour les propriétaires qui parvenaient à garder leur terrain constructible 30 ans".

L’autre axe majeur du texte de loi est le durcissement de la loi SRU (Solidarité et rénovation urbaine) comprenant une hausse du taux communal obligatoire de logements sociaux (de 20% actuellement à 25%) et des sanctions pour les contrevenants. Selon Cécile Duflot, "trop de communes persistent dans une logique de séparatisme social en revendiquant leur refus de construire des logements sociaux".

Et de préciser que "l’objectif n’est que partiellement atteint. En 10 ans, la part de logements sociaux des communes visées par la loi SRU n’a augmenté que d’un point, de 13% à 14%".

Pour aller dans le sens de cette mobilisation, elle a également annoncé l’inscription dans la loi de Finances à venir, de "mesures incitatives fortes", afin d’encourager la construction, de lutter contre les logements vacants et d’esquisser une ébauche de "mesures en faveur de la rénovation thermique des bâtiments" lors de la prochaine Conférence environnementale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Skagerrak
- 12/09/2012 - 11:52
Qui paie ?
Loger des gens non solvables dans les logements sociaux signifie qu'il faut chercher ailleurs le règlement des loyers . Après les surloyers , que trouver d'autre ? Les communes se retrouvent devant 2 possibilités : ne pas construire pour éviter les zones de non-droit et la délinquance , ou payer les amendes . La majorité des maires opte le plus souvent pour la 2ème solution .
Il serait instructif que Mme Duflot nous communique le taux de loyers impayés dans les HLM .
troiscentsalheure
- 12/09/2012 - 11:35
Clientélisme ou mixité "ethnique"
Marseille compte 850000 habitants (hors agglomération, recensement 2009). En accueillant 200000 émigrés chaque année il faut un stock de logements disponibles équivalent à ceux de la ville de Marseille tous les quatre ans.
A vous de juger s'il s'agit d'un fait ou de propos xénophobes.
Les immigrés ne sont pas en cause mais l'UMP et le PS qui mènent la même politique en matière d'immigration et de logement social depuis 30 ans ne proposent rien si ce n'est en construire plus. L'UMP et le PS crée une citoyenneté de seconde zone avec une population exonérée d'impôts, logée à un prix préférentiel par le contribuable. Les citoyens de seconde zone n'ont pas de raison de voter pour d'autres partis que le PS ou l'UMP puisque pour eux tout est gratuit ou subventionné. L'UMP et le PS sont pour la discrimination positive. La discrimination positive a été instaurée aux Etats-Unis dans les années 60 puis vite abandonnée. Obama dernièrement a réitéré son opposition à une politique de discrimination positive.
Radrock
- 12/09/2012 - 10:45
Une catastrophe
Depuis le temps que nous nous faisons conter les bienfaits du logement social, la situation aurait dû évoluer selon nos élites.

Je m'étonne de voir que la situation ne fait qu'empirer depuis des années: DALO, 1% logement, politique du logement, etc, etc. Rien ne change, ça empire même !

Les décisions du gouvernement vont empêcher l'accès à un logement décent ou à la propriété à une part de plus en plus grande de la population. Une véritable catastrophe: [url]http://www.contrepoints.org/2012/09/12/97065-logement-social-la-catastrophe[/url] !