En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Outsiders

Ces sports négligés par les médias qui vivent leur quart d'heure de gloire aux JO

Publié le 30 juillet 2012
Parmi eux : dressage, hockey sur gazon, pentathlon moderne, water polo, et bientôt peut-être le "pole dance"...
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parmi eux : dressage, hockey sur gazon, pentathlon moderne, water polo, et bientôt peut-être le "pole dance"...

Ils sont aux JO d'été ce que le curling est aux JO d'hiver, mais font tout le piment de la compétition. Dressage, hockey sur gazon, badminton, escrime, pentathlon moderne, water polo... Autant de disciplines qui passent inaperçues le reste de l'année, mais qui se retrouvent brutalement sous le feu des projecteurs une fois tous les 4 ans, avant de disparaître dans l'ombre aussi vite qu'elles étaient arrivés.

Certes, elles se font parfois voler la vedette par les sports plus "grand public" et les grands noms tels que  Michael Phelps et  Usain Bolt. Mais les JO sont l'occasion de sortir de son quotidien sportif, pour s'ouvrir à de nouveaux horizons.

Ces sports font parfois sourire, voire rire à leurs dépend. Les plus cyniques aiment pointer le caractère parfois quasi-absurde de certaines épreuves, comme l'éditorialiste sportif Jake Simpson sur The Atlantic. Le journaliste explique qu'il affectionne particulièrement ces sportifs qui entrent dans l'histoire l'espace d'une seconde pour retomber très rapidement dans l'oubli, au prix parfois d'efforts et de difficultés inimaginables : " Prenez le nageur de longue distance Alex Meyer, qui va participer à la compétition la plus éreintante jamais imaginée, le marathon aquatique de 10 kilomètres. L’Américain a perdu son ami et partenaire d’entraînement, Fran Crippen en 2010, lorsque Crippen s'est noyé près de la fin d'une course encore plus ridicule de 25 kilomètres. Meyer est une menace crédible au 10 kilomètres et peut décrocher la médaille : il nagera pour son ami tombé au combat autant que pour lui-même... ce sont ces histoires qui font des JO un bonheur à ne pas manquer. "

Mais son collègue Patrick Hruby lui répond et contre-carre son cynisme, en rappelant que l’intérêt des Jeux réside dans le caractère exceptionnel des champions, quelle que soit la discipline. Même dans les disciplines méconnues, les sportifs qui figurent aux JO sont nécessairement la crème de la crème : " Il est si inspirant de tomber au hasard sur un match de water polo en sachant que les femmes dans la piscine sont les meilleurs dans ce qu'elles font et que personne de votre connaissance n'a jamais été aussi doué dans quoi que ce soit. " Selon lui, les matchs de badminton ultra rapides et étonnement très violents n'ont rien à envier aux disciplines stars plus connues. Tout comme le saut à la perche, qu'il regarde pour les morphologies statuesques. 

Cette année aux JO, les organisateurs ont fait un effort particulier pour sensibiliser le public aux épreuves d'équitation. Le "concours complet" a été organisé dans un cadre hors du commun : en plein Greenwich Park. La compétition s'est donc déroulée donc au beau milieu du paysage urbain, et au plus près de la population. L'occasion pour le grand public de découvrir ce concours d’équitation se dispute en trois temps : le dressage, le cross et le saut d’obstacle.

Malgré son faible écho au niveau international, l'équitation reste une discipline très noble, extrêmement respectée au Royaume-Uni : les spectateurs s'y rendent d'ailleurs sur leur trente-et-un.

 De tout temps, les JO ont accueilli des sports insolites.

  • En 1900, le tir aux pigeons figurait au programme des JO de Paris. Des oiseaux en chair et en os, bien vivants, ont permi au Berlge Léon de Lunden de décrocher l'or, avec un tableau de chasse de 21 bêtes.
 
  • Plus cocasse encore, la " natation synchronisée en solo ", qui est restée sport olympique en 1984, 1988 et 1992... avant que les organisateurs ne réalisent le caractère paradoxal de son appellation. En effet, des sportifs présentaient en solo des chorégraphies en piscine, et synchronisaient leurs mouvements sur rien d'autre que la musique. 
 
  • La course d'obstacles aquatique sur 200m : toujours pour les JO de Paris en 1900, cette épreuve consistait à escalader un poteau et nager sous des bateaux à contre-courant de la Seine !
 
  • Le tir à la corde quant à lui est resté sport olympique de 1900 à 1920. Cette épreuve de force mythique, répandue dans les cours de récréation, oppose deux équipes de huit sportifs, chacune devant tirer la corde à elle et essayer de faire chuter l'équipe adverse ou de lui faire dépasser la ligne séparant les deux territoires.
 

Mais ce n'est pas tout : Les Jeux ont aussi vu passer le polo, le saut en hauteur équestre, ou le duel de pistolet.

Les Anglais, apprécieraient d'ailleurs de voir le cricket refaire son apparition dans la compétition. Mais rien n'est moins sur : les Britanniques étant les seuls, avec leur ancienne colonie du Pakistan, à jouer au cricket aujourd'hui...

 La liste des sports cocasses pourrait bientôt s'élargir avec une nouvelle venue d'exception : la" pole dance ", ou "danse à la barre verticale" pourrait faire son entrée dans la liste des sports olympiques. Les fédérations de pole dance tentent en effet de faire reconnaître ce sport auprès du Comité Olympique. Justement réunis à Londres en championnat international quelques jours avant l'ouverture des JO, les 19 et 20 juillet, les adeptes de pole dance en ont profité pour faire de la publicité à leur discipline. Leur but ? Démocratiser ce sport et surtout le débarrasser des préjugés liés à sa réputation  érotique. 

 

Katie Coates, vice-présidente de la Fédération internationale de pole dance, considère les JO comme la consécration sportive suprême. Pour faire reconnaître la discipline, elle a lancé dès 2005 une pétition en ligne, qui compte aujourd’hui plus de 6 800 signatures : “C’est un moyen pour les athlètes de défendre leur pays et de recevoir une médaille de la meilleure compétition au monde. Les athlètes de pole dance s’entraînent aussi durement que ceux des autres disciplines sportives et ils ne reçoivent aucune reconnaissance internationale. Nous espérons changer la situation.”

Julie Mangematin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

03.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

04.

4 millions de dollars : c'est ce que gagne chaque heure la famille la plus riche du monde

05.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

06.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

07.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Brexit / élections italiennes : l’automne à risque qui attend l’Europe

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
un ane passe
- 30/07/2012 - 17:22
confidences sur l 'équitation confidentielle
Si vous avez raison l'équitation est un sport rarement évoqué dans les médias généralistes, vous confondez le traitement et la réalité :
Il s'agit en France d'une des trois premières fédérations en nombre de licenciés.
L'équipe de Concours de Saut d'Obstacle est vice championne du monde dans l'indifférence générale, Kevin Staut a été longtemps numéro un mondial, actuellement numéro 2, et de nombreux amateurs suivent ces personnalités attachantes.
Il est vrai que la Fédération est plus orientée vers l'animation que la performance.
Que ce sport est considéré, un peu à tort comme un sport de riches (oui en ville, non à la campagne).
Que les pratiquants sont très largement des pratiquantes et les compétitions mixtes.
Que les meilleurs chevaux sont souvent vendus à l'étranger.
Que les haras nationaux n'ont plus d'ambition
Que l'équitation a sa chaine propre Equidia.
Alors profitez de ces JO pour apprécier la réelle beauté de ce sport, la gentillesse et l'humilité de sportifs qui travaillent durement pour amener leur monture à un tel niveau, l'absence de chauvinisme, la dramaturgie d'un sport ou rien n'est jamais acquis mais ou tout reste possible même passé 50 ans.