Economie(s)

Le livret A maintenu à 2,25%

Publié le 12 juillet 2012
Le gouverneur de la Banque de France a appliqué la formule de calcul prévue par la loi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouverneur de la Banque de France a appliqué la formule de calcul prévue par la loi.

Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, a annoncé le maintien du taux du livret A à 2,25%, au 1er août (date de révision), pouvait-on lire dans Le Parisien. 

Il a décidé d'appliquer strictement la formule de calcul prévue par la loi, qui s'aligne sur l'inflation (et dont le chiffre a été annoncé par l'Insee ce jeudi).

Autre facteur de décision: la faiblesse du niveau des taux du marché interbancaire. Les taux des prêts entre banques étant à leurs plus bas niveaux historiques, l'utilisation du seul chiffre de l'inflation majoré d'un quart de point, comme le prévoit l'arrêté du 29 janvier 2008, donne 2,15%. Le texte prévoit d'arrondir au quart de point le plus proche, ce qui amène à 2,25%, soit le taux actuel.

En février dernier, le rendement du livret A avait été maintenu à 2,25% par François Fillon, alors que l'application de la loi aurait du le porter mécaniquement à 2,75%. En effet Christian Noyer avait prévu une baisse de l'inflation, qui s'est réalisée par la suite.

Très populaire, le livret A a vu sa collecte nette (dépôts moins retraits) franchir le seuil de 10 milliards d'euros sur les cinq premiers mois de l'année.

On compte quatre dates de révision possible du taux: les 1er février, 1er mai, 1er août et 1er novembre. La révision se fait automatiquement le début février et début août, sauf variation très importante des indicateurs nécessaires à son calcul.

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
chacal
- 12/07/2012 - 14:52
Bref... ca sert a rien de mettre ses rond dessus...
Et Avec son rendement quasi nul le fait de doubler son plafond ne sert a rien non plus car 2*0 = 0...
Alors ou investir ? L'immobilier ? Avec la régulation a venir ? Ca vaut pas le coup.
Les Sicav monétaires sont au plus bas.
Le marché des Actions toujours risqué en ce moment.
Restent quelques assurances vie... bref pas de quoi fouetter un chat.